Air Madagascar: liste noire = 30 millions d’euros par an

air-journal_Air Madagascar A340

Le maintien de la compagnie aérienne Air Madagascar sur la liste noire européenne lui ferait perdre 30 millions d’euros chaque année, les avions d’Air France étant toujours nécessaires pour desservir le vieux continent. Les problèmes de renouvellement de la flotte vont d’autre part entrainer des perturbations sur les vols courts et moyen-courriers jusqu’au 15 janvier.

Mise à jour début décembre, la liste des transporteurs aériens faisant l’objet d’une interdiction ou de restrictions d’exploitation dans l’Union européenne a maintenu dans l’annexe B la compagnie nationale malgache. Une décision aux lourdes conséquences financières donc, malgré l’envoi sans succès de « délégations à Bruxelles par deux fois afin de convaincre les experts de l’Union européenne de lever cette sanction », explique le ministre du transport Ulrich Andriatiana interrogé par Madagascar-Tribune. Air Madagascar a signé avec Air France un contrat ACMI jusqu’en 2018 pour utiliser deux Airbus A340-300 de 275 places (30 en classe Affaires, 21 en classe Premium et 224 en classe Economie). Or l’acquisition de nouveaux avions n’est toujours pas finalisée, explique le ministre qui donne deux raisons principales : « économique » d’abord (Air Madagascar a-t-elle les moyens de ces acquisitions, prévues en 2016 ?), et « diplomatique » (rupture de contrat, choix des avions).

La sortie de l’annexe B de la liste noire repose sur « les normes techniques exigées par les Européens », rappelle le ministre, « nous allons donc redoubler d’efforts » : des techniciens malgaches « vont bénéficier de formations et de renforcement de capacités toujours dans ce but ». La qualification des équipages à bord des appareils d’Air Madagascar relève de l’Aviation Civile de Madagascar (ACM), qui « fait de son mieux », ajoute-t-il.

Air Madagascar opère aujourd’hui une flotte de trois Boeing 737-300, deux ATR 42-300 et -500, deux 72-500, et deux DHC-6 Twin Otter sur le réseau intérieur et régional, plus donc les deux A340-300. La presse malgache annonçait le mois dernier qu’elle avait finalement opté pour un 737 et un ATR 72-600 afin de remplacer deux 737-300 dont les contrats de leasing arrivent à expiration. L’ATR n’a toujours pas atterri à l’aéroport d’Antananarivo-Ivato alors qu’il était annoncé pour le début décembre, tandis que le 737 sera livré dans le courant du premier semestre 2015. Un problème qui entrainera jusqu’au 15 janvier  « des perturbations sur les réseaux intérieur et régional », annonce ce matin Air Madagascar sur son site.

http://www.air-journal.fr/2014-12-26-air-madagascar-liste-noire-30-millions-deuros-par-an-5131156.html

L’Airbus A380 d’Etihad Airways arrive à Londres

air-journal_Etihad Airways A380 vol2

Le premier vol commercial de l’Airbus A380 de la compagnie aérienne Etihad Airways s’envolera samedi d’Abou Dhabi en direction de Londres, la capitale britannique devant bénéficier de trois rotations quotidiennes en superjumbo dès le début août 2015.

A partir du 27 décembre 2014, la compagnie nationale des Emirats Arabes Unis propose une rotation quotidienne en A380 entre sa base et l’aéroport de Londres-Heathrow, avec départ à 2h35 (arrivée 6h35) et retour du Royaume Uni à 9h15 (arrivée 20h15). Les deux autres vols du jour sont opérés en Boeing 777-300ER (départ 8h15) et en A340-600 (départ 13h30), mais ils seront remplacés par des A380 début avril et début août 2015. Etihad Airways est en concurrence directe sur cet axe avec British Airways, l’aéroport Heathrow ayant été choisi comme première destination du superjumbo en raison du manque de créneaux de vol.

Etihad Airways a commandé ferme dix Airbus A380, quatre livraisons étant attendues en 2015, trois en 2016 et les deux dernières en 2017. Les superjumbos devraient être envoyés à partir du 1er juin sur la ligne vers Sydney (départ 21h50, retour d’Australie le lendemain à 21h50), permettant à Etihad Airways de proposer la Route des Kangourous tous les jours en A380 ; puis ensuite sur celle vers New York. Toute la communication d’Etihad Airways est centrée sur l’aménagement intérieur des A380, qui accueillent 2 passagers en Residence et 9 en Appartements de Première, 70 dans les studios de classe Affaires, et 417 en Economie, soit un total de 498 places.

Outre ces superjumbos, on rappellera que la flotte d’Etihad Airways s’enrichira l’année prochaine d’un A320, de six A321 et surtout de trois Boeing 787-9 Dreamliner, arrivé lui aussi le 18 décembre à Abo Dhabi (elle en a commandé 41, plus trente 787-10). Le premier 787-9 devrait s’envoler à partir du 1er février 2015 vers Düsseldorf, avec une rotation quotidienne (départ à 2h15, retour d’Allemagne à 10h20), avant d’être déployé vers Mumbai et Washington. Il est configuré pour accueillir 8 passagers en Première, 28 en classe Affaires et 199 en Economie (235 places au total).

air journal Etihad A380 residence premiere L’Airbus A380 d’Etihad Airways arrive à Londres

http://www.air-journal.fr/2014-12-26-lairbus-a380-detihad-airways-arrive-a-londres-5131154.html

Le 24 décembre 1911 dans le ciel : Armand Gobé à la conquête du Critérium de l’Aéro-Club de France

air-journal-aviateur-gobe-monoplan-nieuport

Histoire de l’aviation - 24 décembre 1911. Le 31 décembre 1911 marquera la fin des tentatives pour espérer remporter le Critérium de l’Aéro-Club de France, qui est une compétition aéronautique dont le grand gagnant sera l’auteur du vol couvrant la plus grande distance de l’année et ce, sans escales et en circuit fermé.

Un prix que le chef-pilote de l’aérodrome Nieuport de Pau, à savoir Armand Gobé, aimerait bien afficher à son palmarès. Pour ce faire, il prend son envol ce 24 décembre 1911, un peu après 8 heures du matin, avec pour objectif d’améliorer la performance de l’aviateur Fourny qui pour le moment a pris la tête du classement, avec un vol ne totalisant pas moins de 720 kilomètres, réalisé en un temps de 11 heures et 15 minutes.

Pour déloger Fourny de sa place de gagnant potentiel, Armand Gobé a pris place à bord d’un appareil de type monoplan Nieuport IIG, disposant d’un moteur de 70 chevaux Gnome. Il va ainsi évoluer dans les airs sur un circuit de 10 kilomètres durant 8 heures et 15 minutes, parcourant alors 740,255 kilomètres, une distance qui sera suffisante pour remporter le Critérium de l’Aéro-Club de France, avec à la clé 10 000 francs de prix !

http://www.air-journal.fr/2014-12-24-le-24-decembre-1911-dans-le-ciel-armand-gobe-a-la-conquete-du-criterium-de-laero-club-de-france-5124499.html

Les avions de la coalition internationale appuient la libération du Mont Sinjar

C’était là place-forte des djihadistes depuis plusieurs mois, et l’un des objectifs symboliques de cette guerre. Depuis ce dimanche 21 décembre 2014, les avions de combat de la coalition internationale mènent une série de frappes aériennes ciblées contre les forces terroristes disséminées sur le Mont Sinjar. Au sol les forces terrestres irakiennes mais aussi les fameux peshmergas, les combattants de la résistance kurde, mènent des assauts lourds contre l’ennemi.

Rien que pour la journée du lundi 22 décembre, ce sont vingt-deux cibles qui ont été visées par les avions de combat coalisés. Douze cibles se trouvaient en Syrie et les dix autres en Irak. La plupart des avions de combat ont utilisé des bombes à guidage laser et/ou des missiles air-sol. Des armes de précisions de type JDAM auraient notamment été tirés par l’US Air Force. La majorité des cibles en territoire syrien se trouvaient aux abords de la ville de Kobané à la frontière turque.

Certains aéronefs irakiens ont aussi pris part aux combats, tels les avions légers Cessna AC-208B Caravan. Ces derniers ont visiblement tirés des missiles légers AGM-114 Hellfire. Ils ont également réalisé des vols de surveillance de nuit, au profit des forces terrestres. Des hélicoptères armés Mil Mi-35 irakiens ont aussi pris parts à cette opération.

Les missiles Hellfire se dessinent bien sous les ailes de ce Cessna AC-208B irakien.Les missiles Hellfire et le FLIR se dessinent bien sur le cliché de ce Cessna AC-208B irakien.

Dans le même temps des hélicoptères de transport de l’aviation militaire irakienne, majoritairement des Mil Mi-17, des Bell UH-1H et des Bell 412EP ont évacué les ressortissants yasidis présents en masse dans la région et sans cesse menacés par les terroristes de Daech. Le troisième modèle d’hélicoptères servait en priorité à l’évacuation des civils nécessitants des soins médicaux, ceux-ci ayant été livrés comme appareils sanitaires.

En parallèle à cette série de frappes aériennes les vols à caractère humanitaires, en fait des parachutages de vivres, de médicaments, et de couvertures ont repris de plus belle. Ils sont généralement réalisés par des avions-cargos Boeing C-17A et Lockheed C-130H de divers pays engagés.

La cargaison de ce Globemaster III sera bientôt parachutée aux réfugiés.La cargaison de ce Globemaster III sera bientôt parachutée aux réfugiés.

L’objectif commun des forces terrestres et aériennes est une libération complète du Mont Sinjar pour le matin de Noël. Reste à savoir s’il sera atteint. Sur place les combats sont particulièrement âpres.
On ignore encore quelles nations alliées ont participé à cette opération, si ce n’est que neufs pays différents, outre l’Irak, y sont engagés.

Photos © US Department of Defense.

Un Falcon 7X de la République Française à Saint-Pierre-et-Miquelon

Une chose est sûre les éventuels spotters de la région apprécieront certainement l’image. Ce n’est pas tous les jours que l’archipel français habité le plus septentrional reçoit la visite d’un Président de la République. Car François Hollande se rend ce mardi 23 décembre 2014 à Saint-Pierre-et-Miquelon avec le Dassault Falcon 7X qui lui sert pour une partie de ses déplacements officiels. Mais au fait pourquoi ne pas utiliser l’Airbus A330-200 habituellement affecté aux missions long-courriers ?

En fait pour une raison purement technique, et liée aux infrastructures mêmes de cette France du bout du monde : l’aéroport local ne peut nullement recevoir un avion de ce gabarit. L’aéroport de la Pointe-Blanche est effet destiné à accueillir des avions de transport types ATR-42, ATR-72, Dash 8, ou encore des jets régionaux. Les seuls avions « de ligne » acceptés sont les biréacteurs monocouloirs Airbus A320 et Boeing 737.

Hors le seul avion capable de remplir la mission Cotam Unité, en dehors de l’A330, est le triréacteur d’affaire Dassault Falcon 7X, actuellement le fer de lance du constructeur français.
Et pour ce vol officiel les passagers sont triés sur le volet : outre le Président de la République, l’avion embarque Georges Pau-Langevin, l’actuelle ministre des Outre-mers, le cabinet du président, et quelques officiers de sécurité du GSPR. Au total une petite dizaine de personnes grand maximum.

Depuis l’avènement de la Cinquième République en 1958 ce n’est que le quatrième voyage officiel d’un chef d’état français dans cette collectivité française proche du Canada. Les précédentes remontent à 1967 pour Charles de Gaulle, 1987 pour François Mitterrand, et 1999 pour Jacques Chirac.

Ce voyage permet aussi de démontrer que non seulement le Falcon 7X est un véritable jet transatlantique (ce que l’on savait depuis longtemps) mais qu’en plus il est capable d’opérer dans des conditions climatiques rigoureuses. On sait que nos lecteurs canadiens aiment bien railler gentiment (n’est-ce pas Marcel ?) la tendance française qui veut que l’on s’inquiète au moindre centimètre de neige qui viendrait à recouvrir nos aéroports, eh bien là le pilote du Falcon présidentiel en aura largement sa dose.

Photo © Olivier Cabaret.

Transaero annule la surcharge carburant sur les vos internationaux

air-journal-transaero-737-800 at VKO

La compagnie privée russe Transaero a annoncé aujourd’hui elle ne facture plus la surcharge carburant dans le prix des billets sur les routes internationales.

Si des compagnies aériennes chinoises ont baissé leurs surcharge carburant parallèlement à la baisse du prix du baril de pétrole, Transaero est la première compagnie à l’annuler tout simplement. Pour rappel, les compagnies aériennes appliquent systématiquement des surcharges carburant à tout moment de l’année en complément du prix des billets d’avion pour compenser les hausses du prix du baril de pétrole. Cette surcharge fait grimper sensiblement le prix final du billet d’avion, surtout sur une liaison long-courrier (lire l’article d’Air-Journal).

Avec l’annulation de la surcharge carburant, le passager de Transaero peut économiser de 30 à 40 livres sur un billet aller-simple sur Londres-Moscou; ou encore de 40 à 50 euros sur un billet aller-simple sur Tel Aviv-Moscou. Attention, pour être certain de ne pas payer la surcharge carburant, le client doit acheter son billet sur le site officiel de la compagnie russe ou dans une de ses agences de vente officielles, a indiqué Transaero. Egalement, la surcharge carburant est maintenue sur les vols domestiques de Transaero.

« Nous sommes heureux d’offrir à nos clients des prix plus abordables pendant ces vacances du Nouvel An. Nous sommes certains que nos clients seront très reconnaissants de nos tarifs moins chers sur les liaisons internationales…« , a annoncé Roman Vdovenko, directeur général adjoint de Transaero.

http://www.air-journal.fr/2014-12-23-transaero-annule-la-surcharge-carburant-sur-les-vos-internationaux-5130746.html

Etihad Airways : le premier passager de la luxueuse cabine The Residence

air-journal_Etihad-A380 residence premiere

Etihad Airways a rendu public l’identité du premier passager qui voyagera ce 27 décembre en classe The Residence sur le vol inaugural en Airbus A380 reliant Abou Dhabi à Londres.

Il s’appelle Gino Bertuccio. Il est italien et homme d’affaires basé à Miami aux Etats-unis. Le passager aura un majordome dédié formé à la Savoy Academy de Londres pendant toute la durée de son vol et pourra profiter à lui tout seul des trois pièces de la cabine The Residence -un séjour, une chambre double et une salle de douche. Au sol, à l’embarquement, une équipe de concierges dédiée s’assurera que le passager soit traité avec la plus grande attention personnelle et le meilleur dévouement.

Gino Bertuccio a tout simplement réservé son billet d’avion sur le site d’Etihad Airways. Vérification aujourd’hui, l’aller simple Abou Dhabi-Londres en classe The Residence est proposé à 17500 euros.

air journal eihad passager GinoBertuccio 320x221 Etihad Airways : le premier passager de la luxueuse cabine The Residence« J’ai toujours suivi Etihad Airways et admiré les produits que la compagnie aérienne a lancés. Il y aura de nombreuses premières sur ce vol inaugural – nouveaux équipements, services et autres innovations à essayer. Je suis excité de tout découvrir, mais je suis particulièrement fasciné par le concept de majordome« , déclare l’homme d’affaires italien, affirmant qu’il a toujours été passionné par l’aviation depuis son plus jeune âge.

Ainsi, Gino Bertuccio est un fervent collectionneur d’objets liés à l’aviation, avec près de 2000 modèles réduits d’avions, ainsi que de nombreux albums remplis de cartes d’embarquement, de certificats et de photos de vols antérieurs. Il a volé sur son premier vol inaugural il y a 25 ans, et a depuis voyagé sur 22 vols inauguraux et finaux en cabines premium. « Pour la première fois de mon expérience de vol, je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre mais je sais que voler à bord de The Residence by Etihad sera une aventure unique, le summum du luxe. J’ai d’énormes attentes. Mon seul souhait serait que le vol dure plus longtemps« , dit-il.

http://www.air-journal.fr/2014-12-23-etihad-airways-le-premier-passager-de-la-luxueuse-classe-the-residence-5130733.html

Alitalia et Etihad : finalisation de l’accord de transaction

air-journal_alitalia etihad

Alitalia et Etihad Airways ont annoncé aujourd’hui la finalisation de toutes les formalités liées à la participation de la compagnie d’Abou Dabi à hauteur de 49% dans la compagnie italienne.

Les opérations de transport aérien d’Alitalia Compagnia Aerea Italiana (CAI), l’ancienne Alitatia, sont transférées à la nouvelle compagnie Alitalia Società Aerea Italiana (SAI). Etihad Airways a souscrit et versé une augmentation de capital de 387,5 millions d’euros pour l’acquisition d’une participation de 49% de parts dans Alitalia SAI. Le solde de 51% du capital est détenu par Alitalia CAI à travers MidCo, qui a réglé les actifs et passifs convenus pour que la compagnie aérienne poursuive son activité.

Les opérations d’Alitalia CAI s’arrêtera au 31 décembre 2014. A la place, la nouvelle compagnie Alitalia SAI sera totalement opérationnelle au 1er janvier 2015 et exploitera les vols d’Alitalia.

http://www.air-journal.fr/2014-12-23-alitalia-et-etihad-finalisation-de-laccord-de-transaction-5130698.html

Crash de Yemenia : la compagnie condamnée à indemniser des familles

air-journal_Yemenia_Airbus_A310©Radzi Desa

C’est le premier jugement rendu en France depuis le crash de Yemenia Airlines en 2009. Les familles de trois des 152 personnes décédées ont obtenu la condamnation de Yemenia Airlines, qui devra leur verser 1,2 million d’euros de dommages et intérêts.

C’est un soulagement pour les familles qui se plaignent depuis longtemps de la lenteur de l’enquête, et qui accusaient Yemenia de garder pour soi des «  pièces essentielles réclamées par le juge d’instruction » : le tribunal de Bobigny vient de la condamner à verser 1,2 million d’euros à trois familles de victimes. Le hasard du calendrier fait que cette condamnation intervient quelques jours après le feu vert de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) pour que Yemenia puisse à nouveau se poser à Marseille, la compagnie devant probablement y reprendre son programme de vols à partir de mars 2015.  « Cette première décision est un signal fort, un bon signe, indéniablement, estime Maître Pinel, avocat de trois familles provençales de victimes du crash. Cependant, les familles sont indignées par le retour de la Yemenia à Marseille en mars prochain. Dans ce dossier, la compagnie n’a fait preuve d’aucune volonté de transparence, d’aucune volonté de vérité et elle a manqué de considération pour les proches des victimes. La politique de la Yemenia est de rejeter la faute sur le pilote. Certes, il était incompétent, mais c’est bien elle qui l’a engagé, qui plus est pour faire voler un avion-poubelle. »

Rappelons que 62 Français et 43 Comoriens résidant dans l’hexagone se trouvaient parmi les 142 passagers et 11 membres d’équipages de l’Airbus A310, qui avait décollé de Sanaa le 30 juin 2009, et s’était écrasé en mer peu avant l’atterrissage à Moroni. Seule, Bahia Bakari, une adolescente âgée de 13 ans, avait par miracle survécu au crash, s’accrochant pendant 11 heures à des débris flottants avant d’être récupérée par des pêcheurs. Le rapport officiel final sur le crash de Yemenia Airways avait conclu en juin 2013 à la responsabilité des pilotes.

Yemenia n’en a pour autant pas fini avec la justice française. Le tribunal de grande instance de Bobigny mène une instruction suite à sa mise en examen le 15 novembre 2013 pour homicides involontaires. Le tribunal de grande instance mène également une instruction au civil : 650 proches des victimes lui réclament 70 millions d’euros, le jugement devant être rendu le 19 février 2015.

http://www.air-journal.fr/2014-12-21-crash-de-yemenia-la-compagnie-condamnee-a-indemniser-des-familles-5129764.html

United équipe ses PNC d’iPhone 6 Plus

Capture d'écran 2014-12-20 19.32.14

La compagnie aérienne américaine United Airlines va distribuer 23 000 iPhone 6 Plus à ses hôtesses de l’air et stewards à partir du second trimestre 2015.

Grâce à ses iPhone 6 Plus, le personnel de cabine pourra traiter les différents achats à bord… Ce qui suppose qu’ils seront reliés à un lecteur de carte bancaire via une application. L’accès à la messagerie ainsi qu’à l’Intranet de la compagnie sera aussi disponible. Y seront aussi intégrés les manuels de sécurité en version électronique de la compagnie, ainsi que des rapports en temps réel sur la procédure à suivre pour réparer et entretenir des éléments de la cabine. Enfin, United réfléchit à l’intégration d’autres outils plus spécifiquement tournés vers le client.

Sam Risoli, vice-président senior de United Airlines, s’est félicité de cet investissement indiquant que les IPhone 6 Plus permettront un « meilleur niveau de service » aux passagers, en fournissant à ces agents de bord, « un accès direct à l’information ».

Le déploiement de cette technologie iPhone pour les PNC suit celui amorcé au début de l’année 2011 avec la distribution d’iPad aux pilotes (depuis renouvelés en iPad Air 2), afin d’y transférer en version électronique leurs manuels de pilotage ou ceux concernant les différentes procédures à suivre préconisées par le constructeur.

http://www.air-journal.fr/2014-12-21-united-equipe-ses-pnc-diphone-6-plus-5129749.html