Tous les articles par Aero

L’histoire de l’aéronautique en bande dessinée racontée par Idées+

Accueil > Culture Aéro > L’histoire de l’aéronautique en bande dessinée racontée par Idées+

Ne pas se fier au dessin de couverture qui représente un P-40 survolant un porte-avions américain. Ce troisième volume de l’histoire chronologique de l’aéronautique racontée par les auteurs Idées+BD s’attache encore à raconter les débuts de l’aviation. Il traite des années d’avant la première guerre mondiale, et plus particulièrement de 1910 et 1911. C’est à cette époque qu’ont lieu notamment les premières tentatives de décollage du pont d’un bateau par Eugène Ely, en Virginie.

Les années qui précédent 1914 sont celles qui grands meetings aériens, lieux de tous les records, mais aussi de tous les drames. C’est aussi l’époque des grandes premières en tout genre, comme le premier vol de nuit réalisé par Emile Aubrun, en mars 1910. C’est aussi l’apparition des simulateurs de vol rudimentaires comme le Tonneau Antoinette utilisé sur le camp militaire de Chalons-Mourmelon.

Cette bande dessinée didactique fera aussi prendre conscience aux plus jeunes qu’à côté des frères Wright ou de Blériot, il y eu des dizaines de passionnés, de casse-cous, de bricoleurs de génie, de visionnaires,… Chacun à son niveau contribua au développement de l’aviation qui, à partir de 1914 va connaître une accélération inattendue. Mais cela est une autre histoire. A suivre… G.R.

JPEG - 110.4 ko
Histoire de l’aéronautique T3
Collectif. Editions Idées+BD
48 pages. 13 €.
ISBN : 978-2-916795-41-6

L’Ecole de l’Air propose un cours en ligne

L'Ecole de l'Air propose un cours en ligneLa plate-forme de cours en ligne France Université Numérique remporte un vif succès. En mettant en lien les universités et grandes écoles françaises, celles-ci s'ouvrent au grand public. © Ecole de l'Air



A LIRE EGALEMENT


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.
Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Air Madagascar : Airbus A340 out, Boeing 737-800 in

La compagnie aérienne Air Madagascar a annoncé l’arrivée dans sa flotte d’un Boeing 737-800 pris en leasing, qui sera déployé sur les routes intérieures et régionales. Mais son Airbus A340-300 islandais est en maintenance, entrainant la suspension jusqu’à nouvel ordre de la route entre Antananarivo et Paris.

Le quadriréacteur A340-300 TF-EAB de la compagnie nationale malgache n’a pu effectuer le 18 aout 2015 la rotation habituelle entre l’aéroport d’Antananarivo-Ivato et Paris-CDG : alors que les passagers se préparaient à l’enregistrement, l’avion a été remorqué vers les hangars de maintenance suite à une panne non précisée, et le vol a été annulé. Air Madagascar indique depuis sur son site que « la ligne entre Antananarivo et Paris est temporairement suspendue. Un nouveau programme de vol sera communiqué dès rétablissement de la desserte ». Rappelons qu’elle avait prévu d’opérer cet été cinq rotations hebdomadaires sur cette route (tous les jours sauf mardi et samedi), dont deux via Marseille le lundi et le jeudi, à bord de l’A340-300 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 224 en Economie (affrété en Islande puisqu’elle figure toujours dans l’Annexe B de la liste noire européenne).

La compagnie avait déjà subi une autre panne, touchant cette fois un Boeing 737-800. Elle était donc fière d’annoncer jeudi l’arrivée à Ivato d’un nouvel appareil du même type en provenance de Shanghai. Construit en 2007 et immatriculé 5R-EBA, ce 737-800 pris en leasing (comme les ATR 72-600), ce 737-800 est configuré pour accueillir 8 passagers en classe Affaires et 156 en Economie. Il sera mis en service dès aujourd’hui : « sur le plan national, il servira les lignes Antananarivo – Nosy Be et Antananarivo – Mahajanga, en attendant Morondava, Fort-Dauphin et Toliara. Ce choix correspond aux attentes des opérateurs touristiques de l’île de Nosy Be qui – depuis des années – réclamaient une densification des dessertes aériennes », précise Air Madagascar dans un communiqué. Sur le plan régional, ce « nouveau fleuron de la flotte » reliera la Grande Ile aux îles-sœurs La Réunion, Maurice, Mayotte, et Moroni sans oublier Johannesburg. La compagnie « ambitionne de desservir de nouveau Nairobi dans les prochains mois ».

« La compagnie nationale a traversé des difficultés ces derniers mois. Elles sont liées notamment aux problèmes liés à la flotte. L’arrivée de ce Boeing répond à cette préoccupation », a expliqué Léon Rajaobelina, le Président du Conseil d’Administration d’Air Madagascar. Sur le plan technique, les techniciens d’Air Madagascar « ont une connaissance particulière du 737 car la compagnie travaille avec ce type d’appareil depuis près de 40 ans ». L’acquisition en leasing de ce 737-800 chez ICBC en Chine permettra de remettre sur les rails Air Madagascar, poursuit le communiqué, et il sera « le pivot d’un programme de vols qui devrait retrouver son cours normal d’ici la fin de l’année, selon les projections ». Et la compagnie affirme que d’ici lundi prochain, les appareils qui ont connu des pannes seront fonctionnels. Le programme de vols pourra donc retrouver peu à peu son rythme de croisière normal.

Léon Rajaobelina a profité de l’occasion pour évoquer l’audit opéré par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), qui a pris fin hier avec la reconduction de la certification Part 45. « Il est important de souligner que cet audit concerne la maintenance. Les auditeurs ont globalement affiché des motifs de satisfaction, malgré quelques notifications. La reconduction du Part 145 est importante pour Air Madagascar car la certification permettra de pouvoir assurer la maintenance de nos appareils et ceux d’autres compagnies qui desservent Madagascar ». L’EASA avait avancé son audit suite aux ennuis de la compagnie, entre la grève de plusieurs semaines et les pannes à répétition. Il faut souligner que cet audit porte également sur le gestionnaire de l’aviation civile malgache ; rappelons aussi qu’Air Madagascar assure à Ivato la maintenance des avions d’Air France et Air Austral entre autres.

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-air-madagascar-airbus-a340-out-boeing-737-800-in-5148842.html

Syphax Airlines : retrait du titre, séquestre des billets non volés

air-journal_Syphax A320

Vingt jours après l’annonce de la suspension de tous ses vols, la compagnie aérienne Syphax Airlines va voir son action retirée de la Bourse de Tunis, pour manquements à ses obligations d’information financière. Et elle ne pourra accéder aux sommes versées pour les billets de vols non effectués.

Le site Tustex a publié le 20 aout 2015 une note du Conseil du marché financier (CMF) engageant une Offre publique de retrait (OPR) sur le titre Syphax Airlines, en raison du manquement de la société à ses obligations vis-à-vis de la réglementation boursière. Le CMF reproche à la compagnie privée tunisienne, qui était entrée en bourse en avril 2013, de ne pas avoir publié ses résultats depuis septembre 2014. Mais aussi d’avoir communiqué des états financiers erronés en 2013, que ce soit sur son chiffre d’affaires, son endettement, ses charges ou ses actifs. Selon Tustex, le CMF évoque également une correspondance dans laquelle les commissaires aux comptes font part de la détérioration de la situation de Syphax Airlines, compromettant sa capacité à poursuivre ses activités.

Le fondateur et ancien dirigeant de Syphax Airlines Mohamed Frikha a été entendu par le CMF le 17 août ; en tant qu’actionnaire majoritaire, il devra « soumettre les actions de la société a une offre publique de retrait sur les 2 402 671 actions constituant le flottant, au prix unitaire de 3,900 DT. L’offre s’étalera du 21 septembre au 30 octobre 2015 ». L’action de Syphax Airlines était cotée 10 dinars lors de son entrée ne bourse.

Syphax Airlines avait annoncé le 29 juillet la suspension provisoire de tous ses vols depuis et vers la Tunisie, officiellement suite à sa suspension du BSP, laissant sur le tarmac de nombreux passagers ayant déjà payé leur billet d’avion. Une situation qui a poussé le Syndicat National des Agences de Voyage (SNAV) à intenter un référé afin de « bloquer les sommes afférentes aux émissions de juillet sur cette compagnie devant être versées au BSP le 17 août ». Le syndicat a eu gain de cause : selon son communiqué de mercredi, le jugement rendu le 13 août dernier par le TGI de Paris « est favorable aux agences de voyages », et « un remboursement des billets et coupons non volés pourra intervenir une fois ceux-ci validés par IATA et la compagnie ». Syphax Airlines avait plaidé – sans convaincre – sur le caractère provisoire de la suspension des vols, et sur les aides annoncées par l’Etat tunisien afin de conserver les sommes reçues pour les vols programmés à compter du 30 juillet mais pas effectués. Ces sommes sont désormais sous séquestre.

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-syphax-airlines-retrait-du-tire-sequestre-des-billets-non-voles-5148840.html

Etihad Airways lance des tarifs sur mesure

La compagnie aérienne Etihad Airways a dévoilé Fare Choices, un « nouveau concept de tarifs plus adaptés offrant plus de transparence aux passagers », qui leur permet de composer leur voyage selon leurs besoins. La limite pour les bagages change d’un concept de poids à un concept de nombre de bagages dans la majorité des marchés.

Dans son communiqué du 20 août 2015, la compagnie nationale des Emirats Arabes Unis annonce la mise en place le 14 septembre de son nouveau concept Fare Choices, « afin de proposer aux passagers un voyage sur-mesure avec plus de choix et de transparence lors de la réservation ». Un total de huit nouveaux choix de tarifs sera introduit, permettant aux passagers d’adapter leurs réservations à leurs besoins personnels. Toutes les réservations de billets proposeront alors distinctement plusieurs Fare Choices. La classe Economie comprendra les « Economy Breaking Deals », « Economy Saver », « Economy Value » et « Economy Freedom ». La classe Affaires sera composée de « Business Breaking Deals », « Business Saver » et « Business Freedom ». Enfin la Première classe ne comprendra quant à elle qu’une seule gamme de tarifs « Freedom ». Ces choix de tarifs transparents diffèrent en termes de franchise de bagages, flexibilité, et avantages inclus, qui autrement doivent être achetés séparément. De plus, une politique de franchise de bagages adaptée fournira aux clients une structure standardisée à travers les partenaires du réseau d’Etihad Airways, tout en réduisant les frais d’excédents de bagages sur la plupart des routes.

Une nouvelle politique sur les bagages a également été annoncée pour répondre de manière plus flexible aux besoins des clients individuels et pour permettre un meilleur alignement entre Etihad Airways et ses partenaires de réseau. Dans le cadre de ce changement, le coût de l’excédent de bagages sera réduit de façon spectaculaire sur la majorité des Fare Choices. Sur certaines routes, le coût de l’achat d’un bagage supplémentaire de 23kg sera réduit jusqu’à 90%, avec une réduction supplémentaire allant jusqu’à 30% s’il est effectué directement auprès d’Etihad Airways, 24 heures avant le départ du vol. La nouvelle politique sur les franchises de bagages sera également mise en place pour toute réservation à partir du 14 septembre 2015.

Peter Baumgartner, directeur commercial d’Etihad Airways, a déclaré : « le but est de proposer plus de choix aux voyageurs. Dans la plupart des secteurs, il y a une tendance permettant aux clients d’adapter et de personnaliser leur expérience, et nous le proposons également. Quand il s’agit de réserver un billet d’avion, les besoins de chacun ne sont pas les mêmes. Certains clients veulent voyager léger et à moindre coût, alors que d’autres veulent pouvoir se décider à la dernière minute, transporter plus de bagages et gagner des miles. Par exemple, si un client désire plus de flexibilité, plus de bagages et un accès prioritaire à l’enregistrement, il peut choisir le tarif ‘Economy Freedom’ ».

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-etihad-airways-lance-des-tarifs-sur-mesure-5148837.html

Ryanair : progrès sur Facebook et concours en cours

air-journal_Ryanair 30names_Aug20

La compagnie aérienne low cost Ryanair a passé le cap des 250 000 abonnés Facebook six semaines après son arrivée sur le réseau social. Et elle rappelle qu’il ne reste que dix jours à ces mêmes abonnés pour tenter de gagner le droit d’avoir son visage affiché sur le fuselage d’un de ses avions.

La spécialiste irlandaise du vol pas cher annonce le 20 août 2015 avoir célébré son record de 250,000 abonnés Facebook, atteint en seulement six semaines. La page Facebook de Ryanair présente les dernières les informations sur les lignes, les compétitions et les offres, ainsi qu’un service client en temps réel, « en plus de sa forte présence sur les pages Twitter, YouTube, Instagram, LinkedIn et Google+ ».

Afin de célébrer son nouveau compte Facebook et son 30ème anniversaire, Ryanair avait lancé un jeu concours30 Noms 30 Avions’, offrant à 30 fans la chance d’avoir leur nom et leur photo sur l’un de ses Boeing 737-800. L’inscription se fait sur la page Facebook de Ryanair, où les fans peuvent télécharger leur photo et une vidéo CGI de leur propre avion Ryanair avec leur nom et portrait. Le concours prend fin lundi 31 août à 21h00.

Robin Kiely, Responsable Communication de Ryanair, a déclaré: « nous sommes ravis d’avoir retenu l’attention d’un quart de million de fans dans les six semaines qui ont suivi notre entrée sur Facebook, le jour même du 30ème anniversaire de notre premier vol. Et nous avons hâte de proposer encore plus d’offres, de contenu et de jeux concours à nos fans. Trente fans chanceux auront un avion Ryanair à leur effigie ; jusqu’à présent, nous avons reçu des milliers d’inscriptions au concours ‘30 Noms 30 Avions’. Il est toujours temps d’y participer avant sa clôture le lundi 31 août et l’annonce des gagnants en septembre ».

air journal Ryanair 30 names Ryanair : progrès sur Facebook et concours en cours

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-ryanair-progres-sur-facebook-et-concours-en-cours-5148834.html

Crash de Trigana Air : fin des opérations de recherche

La deuxième boite noire du vol IL267 de la compagnie aérienne Trigana Air Service, qui s’est écrasé dimanche en Indonésie, a été retrouvée hier. Les corps des 54 victimes ayant tous été transférés vers un hôpital pour identification, l’agence Basarnas a officiellement annoncé la fin des opérations de recherche. L’enquête sur les causes du crash peut désormais commencer.

L’enregistreur des données de vol (FDR) de l’ATR 42-300 de la compagnie indonésienne a finalement été retrouvé le 20 août 2015, au lendemain de la récupération de l’enregistreur des conversations du cockpit (CVR) qui est déjà arrivé à Jakarta. L’avion s’était écrasé dimanche par mauvais temps dans une zone montagneuse de la province de Papouasie pendant un vol entre l’aéroport de Jayapura-Sentani et Oksibil, causant la mort des 49 passagers et cinq membres d’équipage. Les équipes de secours avaient mis deux jours à atteindre le lieu de l’accident, et la plupart des corps ont dû être évacués à pied à travers la jungle.

Le KNKT en charge de l’enquête technique a reçu jeudi le renfort de trois experts du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA), son équivalent français, et de quatre techniciens envoyés par l’avionneur ATR de France et de Singapour. Ils vont pouvoir examiner les deux boîtes noires pour établir la chronologie de l’accident. Si aucune possibilité n’est écartée a priori, la thèse des mauvaises conditions météo semble à ce jour la plus plausible. L’ATR 42-300 PK-YRR, construit en 1988, avait été acquis par Trigana Air Service en 2005. Fondée en 1991, la compagnie opère une flotte de 16 avions, dont sept ATR 42-300, trois 72-200 et sept Boeing 737 (versions 200, 300 et 400), plus trois 737-300F. Elle ne dessert que des routes intérieures. Elle a enregistré quatorze incidents sérieux et accidents depuis sa création, dont dix causant des dommages irréparables aux avions.

Les corps des victimes, toutes indonésiennes, ont tous été rassemblés hier dans un hôpital de la capitale provinciale Jayapura, où les autopsies ont été confiées à cinq pathologistes, deux experts en recherche ADN et deux dentistes. Quatre victimes ont déjà été identifiées et remises à leurs familles : il s’agissait d’un étudiant, d’un enseignant, d’un employé de la poste et d’un secrétaire d’une agence de développement régional.

Il s’agit du troisième accident mortel de l’aviation indonésienne en huit mois : en décembre 2014, un Airbus A320 de la low cost Indonesia AirAsia s’écrasait en mer, tuant les 162 personnes à bord, et le 30 juin dernier un C-130 Hercules de l’armée de l’air indonésienne s’écrasait près de Medan, faisant 142 victimes dont 22 au sol. La plupart des compagnies aériennes indonésiennes, dont TAS, figurent depuis 2007 sur la liste noire européenne, les exceptions étant Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Mandala Airlines, Ekspres Transportasi Antarbenua et Indonesia Air Asia.

Air journal Trigana air ATR 42 Crash de Trigana Air : fin des opérations de recherche

©YSSYguy

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-crash-de-trigana-air-fin-des-operations-de-recherche-5148830.html

Le 21 août 1923 dans le ciel : Vol de durée à Vauville : Maneyrol s’impose face à Simonet

air-journal-alexis-maneyrol-01

Histoire de l’aviation - 21 août 1923. En ce 21 août 1923, c’est l’aviateur français Alexis Maneyrol qui va s’illustrer dans le cadre de sa participation au meeting d’aviation de Vauville, où s’affrontent des pilotes aux commandes d’appareils sans moteur. Alexis Maneyrol s’imposant ainsi dans l’épreuve du vol de durée au grand dam du pilote de nationalité belge Victor Simonet, lui aussi en lice pour conquérir ce titre.

Mais c’était sans compter sur la force mentale et physique du Français qui va parvenir à prendre l’ascendant sur Victor Simonet en tenant l’air plus longtemps et ainsi se hisser à la première place du classement en restant 4 heures, 22 minutes et 13 secondes dans le ciel normand. Le Belge affichant quelques signes de fatigue n’est resté que 4 heures, 6 minutes et 20 secondes en l’air avec son appareil de type monoplan Poncelet, perdant alors plus vite de l’altitude que le Français.

Pour rappel, les deux aviateurs avaient décollé dans l’après-midi de ce 21 août 1923, vers les coups de 16 heures, pour atteindre avec leur appareil quelque 10 mètres de haut, à eux ensuite de se maintenir le plus longtemps, un exercice qui a mieux réussi à Alexis Maneyrol ce jour-là !

http://www.air-journal.fr/2015-08-21-le-21-aout-1923-dans-le-ciel-vol-de-duree-a-vauville-maneyrol-simpose-face-a-simonet-5148350.html

Lisa Boulanger prend la direction du support clients de Bombardier Avions d’affaires

Accueil > Industrie > Lisa Boulanger prend la direction du support clients de Bombardier Avions (...)

Bombardier Avions d’affaires annonce la nomination de Lisa « Lee » Boulanger à la direction du Soutien à la clientèle. Elle sera basée à Montréal (Québec) et prend ses fonctions immédiatement.

Technicienne agréée d’entretien cellule et groupe motopropulseur, Mme Boulanger est diplômée de l’East Coast Aeronautical School. Depuis son arrivée chez Bombardier en 1987, elle a occupé des postes aux responsabilités croissantes, commençant comme technicienne d’entretien, puis chef technicienne d’entretien cellule et groupe motopropulseur et superviseure, avant d’accéder à divers postes de gestion de l’exploitation. Plus récemment, Mme Boulanger était directrice générale du Centre de service de Bombardier à Hartford (Connecticut), depuis 2012.

Dans ses nouvelles fonctions, Lise Boulanger assume la responsabilité du réseau de Soutien à la clientèle de Bombardier Avions d’affaires, notamment les centres d’appels.

ANA: le Dreamliner Star Wars à Vancouver, Paris et Bruxelles

air-journal_ANA All Nippon Airways Star Wars R2D2

La compagnie aérienne All Nippon Airways (ANA) a commencé à mettre en ligne les vols de ses futurs appareils décorés de la livrée Star Wars. L’aéroport de Vancouver devrait être le premier en octobre à accueillir le Boeing 787-9 ainsi décoré, Paris et Bruxelles devant l’apercevoir à partir de la mi-décembre.

Après avoir dévoilé en avril dernier un design inspiré du robot R2-D2, marquant la signature d’un contrat de cinq ans avec la Walt Disney Company, le transporteur privé japonais entend déployer le 787-9 ainsi décoré le 18 octobre 2015 sur la route reliant l’aéroport de Tokyo-Haneda à Vancouver. L’avion rebaptisé R2-D2 ANA Jet devrait ensuite s’envoler jusqu’à la fin-novembre vers San José en Californie au départ de Narita, puis vers Seattle depuis le même aéroport début décembre. Selon AirlineRoute, les destinations suivantes du Dreamliner devraient être à partir de a mi-décembre Paris-CDG, Munich, Sydney, Pékin et Jakarta depuis Haneda, et Bruxelles depuis Narita.

Le Dreamliner de la compagnie de Star Alliance ne sera pas le seul à bénéficier d’une livrée Guerre des Etoiles : un 767-300ER rebaptisé « Star Wars ANA Jet » sera mis en service en novembre, principalement sur des liaisons intérieures au Japon. Et un 777-300ER « BB-8 ANA Jet » fera son apparition en mars 2016, d’abord sur les lignes vers l’Amérique du nord.

On rappellera que le Dreamliner R2-D2 doit être livré à ANA cet automne, peu avant la sortie dans les cinémas du nouvel épisode de la saga Star Wars. Ce marketing commun fait l’objet d’un site internet dédié http://ana-sw.com/index.html, le but de la manœuvre étant de « renforcer la présence internationale » de la compagnie de Star Alliance : « même si c’est un objectif ambitieux, nous espérons que comme Star Wars ANA deviendra aimée au-delà des frontières et des générations », a déclaré son vice-président Ventes et Marketing Takashi Shiki.

ANA a mis en service six des 44 787-9 Dreamliner commandés, configurés pour accueillir soit 18 passagers en Premium et 377 en classe Economie (395 places au total), soit 48 passagers en classe Affaires, 21 en classe Premium et 146 en classe Economie (215 places au total). On rappellera que 34 des 39 787-8 achetés sont déjà en service (elle en était compagnie de lancement en septembre 2011), et qu’elle attend aussi trois 787-10.

air journal ANA All Nippon Airways Star Wars R2D2close ANA: le Dreamliner Star Wars à Vancouver, Paris et Bruxelles

http://www.air-journal.fr/2015-08-18-ana-le-dreamliner-star-wars-a-vancouver-paris-et-bruxelles-5148696.html