Pouvoir voler en avion privé

Les avions individuels accueillent d’autres clients en plus des titans d’entreprise privilégiés et des plus aisés. Le secteur des voyages aériens à bas coût, appelé aviation commune, a explosé: nouvelles entreprises d’enregistrement, applications de partage de voyages, fournisseurs de vols nolisés sur le besoin et start-up prétendant avoir l’Uber de l’aviation privée ont amélioré l’offre et le prix des voyages. Toutefois, les constructeurs d’avions personnels ont également eu des inconvénients, notamment les appareils Cessna Plane de Bombardier et Textron: ils vendent moins d’aéronefs. «Malheureusement pour les constructeurs d’avions, ces nouveaux cours ne font pas l’acquisition de nouveaux avions à réaction», déclare Brian Foley, spécialiste des avions d’affaires, directeur du marketing et de la publicité pour le dispositif de jet Vers le citoyen nord-américain. de Dassault Aviation en France. « Ils cherchent simplement à utiliser leurs biens actuels et à obtenir beaucoup plus d’applications de ces avions garés. » Pour répondre à un besoin moindre, les producteurs ont de nouveau étranglé la production de certains modèles d’avions personnels. Les livraisons mondiales de jets personnels devraient baisser de 6,4% cette saison, à 645%, et de plus 3,1% la nouvelle année à 625%, sur la base de JPMorgan Run après. Toutes ces baisses contrastent avec une amélioration de plus de 5% du nombre d’heures de voyage pour votre marché de la location d’octobre à septembre. au cours des trois dernières années, affirme le spécialiste de l’aviation Argus Overseas. L’augmentation du processus d’affrètement s’achève en partie grâce à de nouveaux choix flamboyants qui pourraient avoir élargi le marché au-delà de la superrichie, affirme Brad Stewart, représentant principal de XOJet, qui exploite une flotte de 41 avions d’occasion pour retenir les services de. «La démocratisation de l’aviation privée est un projet ambitieux, et c’est sur cette page-là», affirme-t-il. «C’est vraiment gagner un accès au point de l’aviation individuelle et le faire passer du meilleur 10% du 1% au seul qui soit abondant.» Sa société s’est associée à JetSmarter, un service d’abonnement qui ne possède aucun avion. JetSmarter achète des heures de vol à XOJet auprès d’autres opérateurs, ce qui lui permet d’assurer des vols. Ses associés paient des frais annuels de 15 000 $ pour votre première année. La mise en place a pour résultat que beaucoup plus de voyageurs montent sur la même quantité d’avions personnels. Selon PrivateFly, votre site Web de recherche de vol, il coûte normalement environ 12 000 $ pour louer un avion à réaction de quatre places entre l’aéroport de Teterboro, dans le New Jersey, et l’aéroport de Miami Management International, le jour de la semaine. Par distinction, un associé de JetSmarter ne verse que 2 000 dollars pour guider une chaise avec un avion d’avion à tout moment de son choix. Mais il est libre de poser un problème de conduite avec un vol de la compagnie aérienne déjà programmé par un membre supplémentaire si le siège disponible est plus grand. Lorsque les premiers jets de la compagnie ont fait leur apparition au début des années 60 avec le Lockheed JetStar, la seule méthode pour voyager dans un avion individuel serait d’en posséder un. Les exploitants de vols nolisés ont commencé à sembler s’occuper de jets individuels et proposer des trajets aux propriétaires peu importants. Les années 90 ont entraîné une modification importante du marché, ainsi que la conception à jet fractionné, désormais dominée par les NetJets de Warren Buffett. Les opérateurs fractionnés commercialisent les offres des derniers avions auprès de quelques propriétaires, en leur promettant le droit de prendre leur vol avec un volume établi d’heures par an. Ce modèle, qui a favorisé l’achat de nouveaux avions à réaction, était vraiment une aubaine pour les producteurs.