Tous les articles par admin

Rotax dévoile le 915 iS

© BRP

Le Rotax 915 iS, moteur 4 temps et 4 cylindres, est muni d’un turbo et pourvu d’un intercooler pour le refroidissement ainsi que d’un système d’injection redondant. D’après BRP, le 915 iS ouvre la voie pour la motorisation d’avions plus lourds, pour les autogires et les petits hélicoptères. Ce serait également une réponse à la demande de ses clients pour un moteur plus moderne et plus puissant, permettant un emport de charge plus important et des décollages plus courts.

La production du moteur est prévue pour le deuxième semestre 2017.

FacebookTwitterGoogle PlusLinkedinRecommander l’article à un ami

Un message, un commentaire ?

Modération à priori : Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.Qui êtes-vous ?

    Votre nomVotre adresse emailJe veux recevoir la Newsletter
Votre message

    Texte de votre message (obligatoire)Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.
Ajouter un document

    gif, jpg, pdf, png

Controle anti-spam : saisissez les caractères suivants



Veuillez laisser ce champ vide :Veuillez laisser ce champ vide :

Les brèves

    Rotax dévoile le 915 iS

    Le 22 juillet0

    L’hélice composite cinq pales d’Hartzell proposée sur le M500 de Piper

    Le 22 juillet0

  • Mise en service d’un simulateur de TBM850 dédié à la prévention contre l’hypoxie

    Le 21 juillet0

  • Production de l’Epic E1000 retardée

    Le 21 juillet0

  • Le King Air 250 équipé du Pro Line Fusion est certifié

    Le 21 juillet0

  • Les drones Delair-Tech connectés 3G

    Le 21 juillet0

Dans la même rubrique

  • ULM Volandi ou l’autonomie retrouvée des pilotes handicapés

  • Solar Impulse 2 bloqué à Hawaï jusqu’en avril 2016

  • L’E-Fan réussit sa traversée de la Manche

  • Rotax souffle ses 40 bougies

  • Ivanoff joue et perd à Budapest

  • Le Vot ou les pylônes de la patience

Les dernières offres d’emploi

  • Chef de Chantier Nucléaire (H/F) – CDI (13)
  • Chargé d’affaires H/F – CDI (17)
  • OPERATEUR LABORATOIRE TRAITEMENT DE SURFACE H/F – CDI (38)
  • Dessinateur/projeteur H/F – CDI
  • Inspecteur.trice aéronautique H/F – CDI

Voir toutes les offres

Les articles les plus lus

Cette semaine

Ce mois

Cette année

  • 1. Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN

  • 2. Solar Impulse 2 bloqué à Hawaï jusqu’en avril 2016

  • 3. Dassault livre ses trois premiers Rafale à l’Égypte

  • 4. ULM Volandi ou l’autonomie retrouvée des pilotes handicapés

  • 5. Petite forme pour les aéroports français en juin 2015

  • 1. Défilé du 14 juillet : les hélicoptères aux Invalides, c’est fini !

  • 2. Le F-35 une fois de plus sous le feu des critiques

  • 3. Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN

  • 4. Le A-10 à quitte ou double

  • 5. Le Pilatus PC21 à la conquête de la France ?

  • 1. Plus de 100 meetings aériens en 2015

  • 2. Approche silencieuse : Airbus Helicopters démontre la viabilité opérationnelle de procédures IFR

  • 3. Coup dur pour les opérateurs de l’héliport d’Issy-les-Moulineaux

  • 4. Le Condor donne de l’autonomie aux forces spéciales

  • 5. Airbus Helicopters dévoile le H160, successeur du Dauphin

Fréquence 123.5

  • Voici un projet qui s’est concrétisé rapidement, et qui va « vraiment » servir (…)ULM Volandi ou l’autonomie retrouvée…
  • je ne veux en aucun cas polimiquer sur le nouvel aéroport de NANTES !!!! je (…)Petite forme pour les aéroports…
  • exact petite forme pour l’aeroport de Nantes, mais la situation peut se voir (…)Petite forme pour les aéroports…
  • @sergeAéroport payé avec les impôts, sur l’endettement de la nation…Des (…)Petite forme pour les aéroports…
  • Bonne question à Monsieur le Ministre LE DRIAND. !!Dassault livre ses trois premiers…

Sur Facebook

Sur twitter

Haut
Mentions Légales |Nous contacter

S’inscrire à la newsletter

    Votre adresse email :

Nous retrouver en ligne

1999-2015 AéroBuzz : Actualité et Information Aéronautique

Ne pas confondre P-8 Poséidon et 737

Il faudra s’y habituer : les avions conçus sur mesure pour leurs missions, c’est presque fini, en Occident du moins. L’heure est à la mutualisation des besoins, la réutilisation d’appareils disponibles sur étagère. L’Atl 2 (Atlantique) de patrouille maritime est le dernier de son espèce et la Marine française entend bien le faire durer le plus longtemps possible. Le Lockheed P-3 Orion, qui a fait les beaux jours de la patrouille maritime (patmar) à l’américaine est en train de quitter la scène après plus de quarante ans de bons et loyaux services. L’avion était un dérivé du Lockheed L-188 Electra civil, mais sa très longue carrière avait fini par faire oublier son héritage.

Pour tous, l’Orion était un pur avion de marins, solide et endurant, même s’il était moins fin et manœuvrant que l’Atlantique. Loin du bruit et des vibrations qui ont fait la réputation du P-3, la patmar américaine se fera désormais dans le confort du P-8 Poséidon. L’équipage tactique ne comprend que neuf personnes qui sont bien au large dans l’appareil. Les espaces de repos sont généreusement dimensionnés et permettent de faire face à des missions pouvant durer jusqu’à 23 heures avec ravitaillement en vol ! Une capacité qui n’était bien entendu pas à la portée des P-3…

Il n’en demeure pas moins qu’utiliser un avion de ligne modifié pour chasser le sous-marin peut sembler osé… « On ne transforme pas un BoeingBOEINGPremier groupe industriel aéronautique et spatial au monde. Constructeur d’avions de lignes et d’avions d’arme, est également présent sur les marché de l’espace et de la sécurité. 170.000 salariés. 737 en P-8, on fabrique le P-8 sur la chaine du Boeing 737, c’est pas la même chose » se défend Boeing. Le Poséidon n’en possède pas moins un fuselage dérivé du B737-800 (une différence majeure tient à l’installation d’une soute à munitions) et une voilure de -900. Des renforts structuraux ont été intégrés dans l’appareil pour encaisser les profils de vol particuliers, avec des forts facteurs de charge.

Le P-8 est assemblé sur la chaine du Boeing 737© US Navy

Le Poséidon peut emporter en soute et sous sa voilure des missiles anti navires Harpoon, des torpilles, des bombes JDAM à guidage GPS, des mines et des chaines SAR de secours en mer. L’avion est aussi bien entendu équipé pour larguer des bouées acoustiques. Comme tout avion moderne, le Poséidon est également soumis à la dictature des étapes logicielles, synonymes d’ouverture progressive du domaine d’emploi opérationnel. La pleine capacité opérationnelle n’est pas attendue avant 2020. L’US Navy estime ses besoins à 117 avions et Boeing a réussi quelques jolis coups à l’export, avec la vente de six avions à l’Inde et celle très attendue de huit autres appareils à l’Australie.

En attendant, la Navy fait un peu la grimace, même si le discours convenu est de dire que tout va bien et que le P-8 représente un progrès extraordinaire sur le P-3… En janvier 2014, un rapport du Pentagone pointait du doigt les insuffisances de l’avion en matière de lutte anti sous-marine et de surveillance maritime, ses deux missions principales. En cause, les performances de son radar, de son équipement ESM et (mal du siècle…) la maturité insuffisante des logiciels faisant tourner la boutique. Les premiers Poséidon entrés en service ont été déployés au Japon pour faire face à la Chine et à sa flotte de sous-marins en constante augmentation. Les Etats-Unis jouent gros dans la région face à une Chine sans scrupule quand il s’agit d’imposer son contrôle sur les espaces maritimes.

Frédéric Lert

Vol Nouvelles sur les préoccupations concernant les systèmes de gestion de sécurité de l’aviation Afriques

 

Dans les nouvelles de l’air Novembre 2010, nous avons cet article de rapports sur les problèmes de sécurité par les exploitants aériens africains.

La sécurité aérienne en Afrique a été une question de grave préoccupation pour tous les acteurs impliqués dans le transport aérien mondial de l’industrie en Afrique ne représentent que trois pour cent de l’industrie du transport aérien dans le monde encore 25 pour cent des accidents d’avion surviennent dans ce continent.

En raison des accidents aériens sporadiques qui se produisent dans différentes régions d’Afrique, de temps en temps, des avions de l’ancienne génération opérant dans le continent ont été étiquetés « cercueils volants ».

La sécurité aérienne reste le défi le plus important à l’Afrique. Bien qu’il existe plusieurs transporteurs dans le continent avec les dossiers louables, le niveau de sécurité moyenne dans la région exige une attention urgente.

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a souvent fait référence à la préoccupation croissante à l’échelle internationale au sujet de la sécurité de l’aviation civile en Afrique et a souligné la nécessité de rendre le ciel plus sûr Afriques. Et il ya beaucoup de raisons pour l’OACI d’inquiéter les dossiers de sécurité de l’Afrique.

En 2009, l’Afrique avait le taux d’accidents plus graves au monde. Selon un récent rapport de l’International Air Transport Association (IATA) sur les accidents d’avions du monde, occidentaux pertes de jet de l’Afrique par million de secteurs ont bondi de 2, 32 en 2008 à un taux alarmant de 6, 62 en 2009.

En revanche, les taux d’accidents régionales globales pour le monde a diminué d’une moyenne de 0, 92 en 2008 à 0, 57 l’an dernier.

Le taux d’accidents de l’Afrique est plus de deux fois celle du Moyen-Orient, qui a classé l’que la deuxième six fois plus grande que la troisième pire région, Australasie / Pacifique.

pire et

Les statistiques obtenues de la Flight Safety Foundation indiquent que dans les dix dernières années (20000-2009), un total de 91 accidents d’avion a eu lieu en Afrique, dont 26 dans la République démocratique du Congo, 14 au Soudan, 8 au Kenya , 7 au Nigeria, en Angola 6, 3 chacun en Egypte et au Gabon et 24 dans le reste des pays africains combinés .Ces exclure les accidents de l’aviation générale.

La RDC et le Soudan ont représenté 44% de tous les accidents mortels sur le continent dans la période de dix ans. Les cinq premiers pays-RDC, le Soudan, l’Angola, le Kenya et le Nigeria représentaient environ 67, 1% de tous les accidents d’un continent.

Selon l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA), les deux pays (RDC et Soudan) impliqués dans la plupart des accidents ont été engagés dans la guerre civile ou la plus grande partie de la période 2000-2009 et donc supervision de la sécurité aurait pas été possible, je régions du pays.

Dans une réponse écrite envoyée à nouvelles World Air AFRAA a déclaré: « Cinq des six accidents en Angola a eu lieu en 2000 et 2001, lorsque le pays était encore impliqué dans une guerre civile. Après la guerre civile et l’interdiction de l’utilisation de aéronefs vieillissants de l’ex-URSS dans les services de transport aérien civil en 2003, le taux d’accidents dans ce pays ont fortement chuté. « 

Cette année, deux grands transporteurs africains, éthiopiens et Afriquaya, ont subi des accidents catastrophiques. Le 25 Janvier, un Boeing 737-800 éthiopienne écrasé un de la côte de Beyrouth quelques minutes après le décollage et toutes les 90 personnes à bord du perished.Ethiopias d’avion La compagnie nationale, Ethiopian Airlines est l’un des rares transporteurs africains qui ont toujours louable dossier de sécurité.

En mai, un Airbus 330 du transporteur libyen, Afriquaya, écrasé près de Tripoli, tuant 104 personnes à bord. Les causes de ces deux accidents ont pas encore été divulguée par les autorités concernées que les enquêtes ne sont pas finalisés au moment de l’écriture.

« Le dossier de sécurité en Afrique est préoccupante. Dans certaines régions, il est inquiétant », a déclaré le Dr Harold Demuren, directeur général de l’Autorité de l’aviation civile nigériane. « En 2005 et 2006, le Nigeria a eu trois accidents majeurs d’aviation mortel dans son propre l’espace aérien qui a impliqué trois compagnies aériennes privées nigérianes. Dans le sillage des accidents tragiques le gouvernement nigérian a pris des mesures énergiques en vue de l’amélioration de faible niveau de sécurité du pays « .

L’Association des compagnies aériennes africaines a commenté: « Au Nigeria, suite à la création d’une autorité de l’aviation civile plus autonome sous un professionnel Directeur général et certaines directives relatives à l’âge des avions qui peuvent être importés dans le pays, le taux d’accidents ont fortement chuté. Cependant, on n’a pas beaucoup changé en RDC et au Soudan et ces deux pays continueront à enregistrer des taux élevés d’accidents en ce jour « .

Les interdictions imposées

Les autorités internationales de l’aviation civile ont continué d’imposer des interdictions de nombreuses compagnies aériennes en Afrique en raison de mauvaises fiches de sécurité. Les remarques négatives faites sur son bilan en matière de sécurité aérienne africaine ternissent l’image des continents et affecter ainsi la compagnie aérienne africaine en plein essor industry.Africas autorités de l’aviation civile protestent condamnations masse.

En Avril 2010, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a annoncé la liste des compagnies aériennes interdites dans l’espace aérien de l’UE en raison de problèmes de sécurité. Treize des 17 pays touchés par l’interdiction de l’UE sont originaires d’Afrique avec un total de 111 compagnies aériennes africaines « liste noire ».

L’AFRAA a furieusement protesté contre l’EUs blacklist.AFRAA dit la sécurité aérienne est la priorité numéro un de l’association et il admet que l’Afrique a besoin d’améliorer son bilan en matière de sécurité aérienne. Cependant, il dit la liste de EUs sape la confiance internationale dans l’industrie du transport aérien en Afrique.

« Les bénéficiaires ultimes de l’interdiction sont les compagnies aériennes européennes qui dominent les cieux africains au détriment des transporteurs africains. Si une liste est d’être publié il devrait être fait de manière par l’OACI, le régulateur mondial de la sécurité de l’aviation, qui a une antécédents connus d’impartialité », a déclaré Nick Fadugba, ancien secrétaire général et chef de la direction de l’AFRAA Africaine Aviation Services Limited.

Selon l’AFRAA, la liste de l’UE a pour effet de nuire à la réputation et d’affaires de nombreuses compagnies aériennes africaines réguliers dont la sécurité des dossiers et l’adhésion à l’OACI normes de sécurité sont comparables aux meilleures compagnies aériennes partout dans le monde. L’Association soutient que l’examen détaillé de la liste de l’UE révèle quelques contradictions.

« Les majorités des compagnies aériennes africaines sur la liste ont jamais exploité vols réguliers vers l’Europe, ne pas avoir l’intention de le faire et avoir aucun avion avec la gamme de voler à tout Etat de l’UE.

La liste comprend de nombreuses compagnies aériennes qui existent uniquement sur papier et ne sont pas opérationnels. La liste indique ni le permis d’exploitation, ni le numéro d’enregistrement de l’OACI de la plupart des compagnies aériennes interdites », a déclaré l’AFRAA.

AESA dit que la plupart des compagnies aériennes interdites n’a pas fait mouche à tout destinations.However européenne; l’interdiction a été conçu comme une mesure primitive veiller à ce que les compagnies aériennes ne peuvent pas être sous-traitées par les grands transporteurs ainsi «se faufiler dans les travers des portes dérobées. »

Contrairement à la position adoptée par l’UE sur les défis de sécurité d’Afrique, aux Etats-Unis a présenté les « Safe Skies for Africa » ​​initiative visant à la mise à niveau des capacités, développement des compétences et la fourniture d’infrastructures pour améliorer safety.AFRAA dit tout cet effort était fait par les États-Unis à un moment où seulement quelques compagnies aériennes américaines opéraient à Africa.AFRAA appelé l’UE à émuler le bon exemple des États-Unis et de lancer une amélioration de la sécurité aérienne pour l’Afrique plutôt que de délivrer une « liste noire » qui n’a pas été utile dans résoudre les problèmes.

L’association a déclaré qu’elle était prête à engager l’UE et d’autres parties prenantes dans un dialogue constructif pour trouver des solutions amiables aux défis de la sécurité aérienne en Afrique.

PDG éthiopien, Girma Wake soutient AFRAAs position. « Les petites compagnies aériennes privées opérant dans certains pays africains ravagés par la guerre ont des problèmes de sécurité de l’aviation. Mais aucun des grands transporteurs africains qui sont membres de l’IATA et de l’AFRAA a des problèmes de sécurité.

« Un certain nombre de transporteurs nationaux africains qui volent vers l’Europe et d’autres régions ont un excellent dossier de sécurité », a déclaré réveil. Il a ajouté: « Malheureusement, il ya des groupes intéressés qui veulent jeter mauvaise image sur ces transporteurs africains louables qui sont en concurrence avec des méga transporteurs européens et d’autres sur les routes internationales. »

Gaoussou Konaté, directeur technique IATAs pour l’Afrique, a déclaré que l’un des principaux facteurs pour le taux élevé d’accidents est le manque de gestion de la sécurité auprès des compagnies aériennes. Aéroports et les fournisseurs de services de navigation aérienne.

« surveillance réglementaire pauvres à des problèmes au niveau de l’Etat et l’équipage compétence sont quelques-uns des facteurs qui contribuent, » at-il noté.

D. Harold Demuren, du Nigeria, a fait remarquer que la plupart des Etats africains ne respectaient pas les normes de sécurité des ICAOs. « Supervision de la sécurité inefficace, pénurie aiguë de personnel hautement qualifié et le vieillissement de fonctionnement et mal entretenu avions sont parmi la liste des problèmes de l’industrie du transport aérien en Afrique .

« aéronefs étrangers opérant en Afrique provoque de nombreux accidents mortels, at-il dit, ajoutant: » Plusieurs pays louent de vieux avions avec registre étranger qui sont interdits de vol dans d’autres parties du monde. Certains de ces avions portent de faux certificats de sécurité, les licences de vol, et les papiers d’assurance. Je dois souligner que près de la moitié de tous les accidents qui se produisent en Afrique impliquant des aéronefs immatriculés à l’étranger avec. « 

Passer Nelson, président d’experts de navigation basés en Alaska ADS-B Technologies, actions Derumens vue. Il a dit que l’Afrique était devenue un dépotoir pour les avions qui pourraient ne pas être qualifié pour piloter ailleurs dans le monde. « Le mauvais entretien, le manque de mécaniciens certifiés et des pièces fiables, les pilotes mal formés, vieilles aides à la navigation et la faiblesse de contrôle opérationnel sont les principaux problèmes , « at-il observé.

Les critiques disent que certaines compagnies aériennes africaines achètent ou louent des avions de l’ère soviétique vieux et branlants sans dossiers de sécurité et pour lesquels des pièces de rechange sont presque impossibles à trouver. L’Afrique possède la flotte la plus ancienne des compagnies aériennes dans le monde avec une moyenne d’âge de 18 ans.

AFRAAs Rôle

AFRAA est l’organisme de l’industrie qui représente la plupart des grandes compagnies aériennes de tous les coins du continent africain.

L’une de ses principales activités est de faciliter la coopération entre les compagnies aériennes dans le domaine de la sécurité et de la sécurité.

Des experts de certaines des compagnies aériennes les plus développés sont utilisés comme personnes ressources dans les programmeurs de formation organisés par les compagnies aériennes ou utilisées en tant que conseillers sur les questions de sécurité. Cela a rendu rentable pour les compagnies aériennes pour obtenir l’expertise qu’ils need.AFRAA dit qu’il est en train de faire plusieurs activités pour aborder les questions de sécurité en Afrique.

L’association a demandé des fonds de l’UE pour les programmes de formation en 2007/2008 mettant l’accent sur la sécurité et il collabore étroitement avec l’IATA et de l’OACI o sensibiliser les parties prenantes au sujet de leurs responsabilités en matière de maintien des niveaux de sécurité de classe mondiale sur le continent.

Il travaille également en étroite collaboration avec l’IATA dans la prestation de formation à la sécurité au sein du continent et accueille des séminaires et des ateliers sur des sujets tels que la sécurité et la planification d’urgence et la gestion des catastrophes.

L’association collabore avec la Commission de l’aviation civile (CAFAC) et par d’autres organisations régionales (telles que le COMESA et la SADC) où l’information sur la sécurité des actions de l’association et collabore avec eux pour faciliter la réalisation des niveaux de sécurité élevés.

Elle encourage et fait pression sur les Etats africains à publier les résultats de toute enquête sur l’accident afin que les acteurs peuvent apprendre de celles-ci pour améliorer la sécurité. Il fait également pression sur les Etats à fournir des services de recherche et de sauvetage adéquats pour minimiser les pertes en événement malheureux d’un accident.

L’AFRAA a encouragé toutes les compagnies aériennes africaines à adopter l’IATA Operational Safety Audit (IOSA) de manière à augmenter la sécurité de fonctionnement des transporteurs et de veiller à ce que les compagnies aériennes africaines opèrent à des niveaux de sûreté et de sécurité de classe mondiale.

Il a également invité-Unis d’rigoureusement effectuer leur surveillance des transporteurs de sécurité en particulier le fret, sur demande des vols et des chartes qui contribuent de façon disproportionnée aux accidents sur le continent.

 

Anthony Juma est le rédacteur en chef et directeur principal de l’aviation au Wings Over Afrique Aviation.
Cette Charte est une entreprise qui se spécialise sur Air Vol Nouvelles sur les préoccupations concernant les systèmes de gestion de sécurité africains. Le site a guidé des milliers de voyageurs à atteindre leurs vacances de rêve. Pour plus d’informations et des conseils, visitez le site à l’adresse http www.wingsoverafrica-aviation.com/index.php/services/consultancy.html

Compagnie Financiere Richemont Ag – Swot Analysis – Market Research Report On Aarkstore Enterprise

Compagnie Financiere Richemont AG – SWOT Analysis company profile is the essential source for top-level company data and information. Compagnie Financiere Richemont AG – SWOT Analysis examines the company’s key business structure and operations, history and products, and provides summary analysis of its key revenue lines and strategy.

Compagnie Financiere Richemont (Richemont or « the company ») is a luxury goods company; the company specializes in jewelry, luxury watches and writing instruments. The company operates in over 30 countries around the world. It is headquartered in Bellevue Geneva, Switzerland and employs approximately 20,000 people. The company recorded revenues of E5,176 million (approximately $ 7,317.6 million) during the financial year ended March 2010 (FY2010), a decrease of 4.5% compared with 2009. The operating profit of the company was E830 million (approximately $ 1,173.4 million) in FY2010, a decrease of 14.3% compared with 2009. The net profit was E600 million (approximately $ 848.3 million) in FY2010, a decrease of 44.2% compared with 2009.

Scope of the Report

– Provides all the crucial information on Compagnie Financiere Richemont AG required for business and competitor intelligence needs
– Contains a study of the major internal and external factors affecting Compagnie Financiere Richemont AG in the form of a SWOT analysis as well as a breakdown and examination of leading product revenue streams of Compagnie Financiere Richemont AG
-Data is supplemented with details on Compagnie Financiere Richemont AG history, key executives, business description, locations and subsidiaries as well as a list of products and services and the latest available statement from Compagnie Financiere Richemont AG

Reasons to Purchase

– Support sales activities by understanding your customers’ businesses better
– Qualify prospective partners and suppliers
– Keep fully up to date on your competitors’ business structure, strategy and prospects
– Obtain the most up to date company information available

Table of Contents :
SWOT COMPANY PROFILE: Compagnie Financiere Richemont AG
Key Facts: Compagnie Financiere Richemont AG
Company Overview: Compagnie Financiere Richemont AG
Business Description: Compagnie Financiere Richemont AG
Company History: Compagnie Financiere Richemont AG
Key Employees: Compagnie Financiere Richemont AG
Key Employee Biographies: Compagnie Financiere Richemont AG
Products & Services Listing: Compagnie Financiere Richemont AG
Products & Services Analysis: Compagnie Financiere Richemont AG
SWOT analysis: Compagnie Financiere Richemont AG
*Strengths: Compagnie Financiere Richemont AG
*Weaknesses: Compagnie Financiere Richemont AG
*Opportunities: Compagnie Financiere Richemont AG
*Threats: Compagnie Financiere Richemont AG
Company View: Compagnie Financiere Richemont AG
Top Competitors: Compagnie Financiere Richemont AG
Location and Subsidiary: Compagnie Financiere Richemont AG
*Head Office: Compagnie Financiere Richemont AG
*Other Locations and Subsidiaries: Compagnie Financiere Richemont AG

For some-more information, Great fully visit:

http://www.aarkstore.com/reports/Compagnie-Financiere-Richemont-AG-SWOT-Analysis-25325.html

Aarkstore Enterprise specialize in providing online market business information on market research reports, books, magazines, conference booking at competitive prices, and strive to provide excellent and innovative service to our customers.

Find More Compagnie Aérienne Articles

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l’Égypte – Le Point


Le Point

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l'Égypte
Le Point
Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a remis lundi à l'Égypte les trois premiers des 24 Rafale commandés en février, réalisant ainsi sa première livraison à l'export plus de 14 ans après la mise en service de son avion de combat. Cocarde
Dassault Aviation livre ses trois premiers Rafale à l'ÉgypteLe Figaro
Dassault Aviation a livré les trois premiers Rafale à l'Egypte20minutes.fr
Dassault Aviation livre les trois premiers Rafale à l'EgypteLa Tribune.fr
Boursorama
136 autres articles »

aviation – Google Actualités

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l’Égypte – Le Point


Le Point

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l'Égypte
Le Point
Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a remis lundi à l'Égypte les trois premiers des 24 Rafale commandés en février, réalisant ainsi sa première livraison à l'export plus de 14 ans après la mise en service de son avion de combat. Cocarde
Dassault Aviation livre ses trois premiers Rafale à l'ÉgypteLe Figaro
Dassault Aviation a livré les trois premiers Rafale à l'Egypte20minutes.fr
Dassault Aviation livre les trois premiers Rafale à l'EgypteLa Tribune.fr
Boursorama
136 autres articles »

aviation – Google Actualités

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l’Égypte – Le Point


Le Point

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l'Égypte
Le Point
Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a remis lundi à l'Égypte les trois premiers des 24 Rafale commandés en février, réalisant ainsi sa première livraison à l'export plus de 14 ans après la mise en service de son avion de combat. Cocarde
Dassault Aviation livre ses trois premiers Rafale à l'ÉgypteLe Figaro
Dassault Aviation a livré les trois premiers Rafale à l'Egypte20minutes.fr
Dassault Aviation livre les trois premiers Rafale à l'EgypteLa Tribune.fr
Boursorama
136 autres articles »

aviation – Google Actualités

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l’Égypte – Le Point


Le Point

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l'Égypte
Le Point
Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a remis lundi à l'Égypte les trois premiers des 24 Rafale commandés en février, réalisant ainsi sa première livraison à l'export plus de 14 ans après la mise en service de son avion de combat. Cocarde
Dassault Aviation livre ses trois premiers Rafale à l'ÉgypteLe Figaro
Dassault Aviation a livré les trois premiers Rafale à l'Egypte20minutes.fr
Dassault Aviation livre les trois premiers Rafale à l'EgypteLa Tribune.fr
Boursorama
136 autres articles »

aviation – Google Actualités

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l’Égypte – Le Point


Le Point

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l'Égypte
Le Point
Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a remis lundi à l'Égypte les trois premiers des 24 Rafale commandés en février, réalisant ainsi sa première livraison à l'export plus de 14 ans après la mise en service de son avion de combat. Cocarde
Dassault Aviation livre ses trois premiers Rafale à l'ÉgypteLe Figaro
Dassault Aviation a livré les trois premiers Rafale à l'Egypte20minutes.fr
Dassault Aviation livre les trois premiers Rafale à l'EgypteLa Tribune.fr
Boursorama
136 autres articles »

aviation – Google Actualités

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l’Égypte – Le Point


Le Point

Dassault Aviation a livré les 3 premiers Rafale à l'Égypte
Le Point
Le constructeur aéronautique Dassault Aviation a remis lundi à l'Égypte les trois premiers des 24 Rafale commandés en février, réalisant ainsi sa première livraison à l'export plus de 14 ans après la mise en service de son avion de combat. Cocarde
Dassault Aviation livre ses trois premiers Rafale à l'ÉgypteLe Figaro
Dassault Aviation a livré les trois premiers Rafale à l'Egypte20minutes.fr
Dassault Aviation livre les trois premiers Rafale à l'EgypteLa Tribune.fr
Boursorama
136 autres articles »

aviation – Google Actualités