Découvrez le Challenge ENAC Alumni – Avico

Le Challenge ENAC Alumni – Avico est un concours de création d’entreprise dans le domaine aéronautique. Il est porté par ENAC Alumni avec le soutien d’Avico, son partenaire fondateur.

La 1ère édition du Challenge fut lancée en 2014, et devant le succès du Challenge et la qualité des projets reçus, les organisateurs ont décidé de lancer une 2nde édition du Challenge ENAC Alumni Avico en 2015. L’objectif commun d’ENAC Alumni et d’Avico est de récompenser les meilleurs projets innovants chaque année, de devenir un véritable laboratoire d’idées connu et reconnu.

Nous souhaitons faire émerger des idées novatrices dans le domaine de l’aéronautique et stimuler la fibre entrepreneuriale chez les jeunes, moins jeunes, expérimentés ou néophytes qui se lanceraient dans l’aventure du Challenge.

Le Challenge ENAC Alumni Avico est ouvert à tous à partir de 18 ans, sans distinction de formation, de parcours, ou de nationalité. Les Challengers peuvent se présenter seuls ou par équipe. Le jury aura à cœur de sélectionner et promouvoir le meilleur projet, les dossiers présentés par des anciens élèves de l’ENAC ne feront l’objet d’aucune préférence.

Les Challengers seront également invités à participer au « coup de cœur du web », un concours dans le concours qui permet d’exposer son projet au grand public et de bénéficier du support d’une plateforme de crowdfunding.

Pour de renseignements : http://www.challengeenacalumniavico.com ; https://www.facebook.com/challengeenacalumniavico/

Le pôle ASTech Paris Région signe un partenariat avec le consortium aérospatial de Toronto DAIR

Le pôle de compétitivité aérospatial francilien souhaite développer une collaboration plus étroite avec le hub canadien DAIR, un centre d’excellence qui réunit centre de recherche, écoles d’ingénieurs et entreprises de l’aéronautique

Paris, le 2 février 2016 – ASTech Paris Région a signé le 8 décembre dernier un accord-cadre avec le consortium canadien Downsview Aerospace Innovation and Research (DAIR), situé à Toronto dans la province de l’Ontario (Canada). Cet accord ouvre de nouvelles perspectives pour les capacités de la région francilienne en termes d’innovation et d’attractivité pour les entreprises de l’aérospatial et des systèmes embarqués. Cette collaboration de l’Ontario et la France dans le domaine aéronautique a pour objectif de favoriser la coopération autour des activités de R&D, de formation et d’encourager les échanges académiques. Les deux pôles industriels pourront désormais mobiliser leurs capacités, leurs réseaux et leurs expertises respectifs pour une collaboration renforcée dans l’innovation et les activités de commercialisation.

« Les relations entre ASTech et le Canada datent de plusieurs années, et nous avons déjà accompagné à plusieurs reprises des délégations de PME franciliennes au Canada. Cette signature avec le hub canadien DAIR vient renforcer nos relations et va nous permettre d’aller encore plus loin dans nos partenariats » déclare Sébastien Courrech, Directeur Général du pôle ASTech.

« Nous sommes heureux d’avoir été choisis par la région Ile-de-France pour apporter notre contribution à ce projet de hub qui mobilisera tous les acteurs de l’aérospatial. Ce partenariat entre DAIR et ASTech vient renforcer les relations entre l’Ontario et la région francilienne dans une industrie de référence pour nos deux pays. » ajoute Pamela Kanter, Responsable du Bureau du Commerce et des Investissements de l’Ontario en France.

Le consortium DAIR est un projet soutenu par le gouvernement de l’Ontario pour renforcer une industrie aérospatiale qui représente 200 entreprises, fournissant des composants à plus de 125 programmes aérospatiaux dans le monde et représentant 17 000 emplois hautement qualifiés. Aujourd’hui 15 des 25 principaux acteurs de l’aérospatial ont des activités en Ontario.

La province est en effet au coeur de l’excellence canadienne dans l’aérospatial : 30% des dépenses effectuées au Canada dans la R&D en aérospatial, soit 462 millions de dollars sont investis en Ontario. Cette politique de l’innovation déployée par la province est soutenue par des capacités importantes en termes de formation dans le secteur aérospatial et aéronautique. Environ 18 universités et établissements d’enseignement supérieur proposent 40 programmes de formation spécialisés dans l’aérospatial.

Le pôle ASTech Paris Region est le pôle de compétitivité aéronautique et spatial en Île-de-France. ASTech dispose d’une expertise reconnue en matière de génération de projets de qualité, d’accompagnement à l’export, de services aux entreprises, dont les PME.

ASTech compte plus de 300 membres (grands groupes, petites et moyennes entreprises, organismes de formation et de recherche, collectivités territoriales et partenaires), qui constituent le berceau de l’industrie aérospatiale, représentant une diversité et une richesse exceptionnelle et rassemblant plus de 100 000 emplois du secteur, ajoutés aux 130 000 emplois liés à la maintenance. ASTech représente 43% du budget de la recherche aéronautique nationale.

ASTech est articulé autour de 6 domaines thématiques : Propulsion – Energie à Bord – Matériaux et Procédés – Architecture Véhicule & Équipements – Emploi, Formation et Recherche et Essais et Instrumentations. Ceux-ci sont les lieux de rencontre privilégiés des acteurs du secteur, tant académiques qu’industriels, permettant de faire naître des projets de R&D ou d’autres types de partenariat.

Un cluster pour encourager le partenariat écoles-entreprises dans la R&D dans l’aéronautique

L’une des clés de la réussite de l’Ontario dans l’industrie aérospatiale réside dans sa capacité d’innovation, portée par une convergence entre l’industrie et le monde académique. Le projet DAIR en est un exemple éloquent. Il a vu le jour grâce à un partenariat public-privé, avec pour objectif de créer des emplois dans la province de l’Ontario et de reconvertir un ancien bassin industriel en l’un des hubs les plus innovants du pays et entièrement dédié à l’aérospatial. Le gouvernement de l’Ontario a financé ce projet à hauteur de 26 millions de dollars canadiens, auxquels s’ajoute une contribution de 18.4 millions par le gouvernement canadien. DAIR repose sur deux volets, la création d’un centre de recherche et d’innovation partagé par des industriels de l’aéronautique et des organismes d’enseignement supérieur et de recherche d’une part, et d’autre part la relocalisation du programme aérospatial du Collège Centennial et de l’Institut d’études aérospatiales de l’Université de Toronto (UTIAS) dans un campus dédié à l’intérieur du pôle de Downsview à Toronto.

Le consortium DAIR compte aujourd’hui 8 membres, chefs de file de l’industrie aérospatiale ou instituts d’enseignement supérieur spécialisés dans l’aéronautique: Centennial College, University of Toronto Institute for Aerospace Studies, Ryerson University, York University, Bombardier, Pratt and Whitney Canada, Honeywell, UTC Aerospace Systems, MDA Corporation, Flight Safety, Canadensys, Messier-Bugatti-Dowty.

***

A propos de l’Ontario

Avec 13 millions d’habitants, l’Ontario est la plus grande province du Canada. Grâce à une économie principalement orientée vers l’export, elle représente 37% du PIB national, soit un PIB supérieur à celui

de la Suisse, de la Belgique et des pays scandinaves. L’Ontario est une des provinces les plus attractives du Canada, et un hub international pour le commerce et les investissements. Presque la moitié du personnel canadien à temps plein de R-D travaille en Ontario, où plus de 14 milliards de dollars sont consacrés chaque année à la recherche-développement. » Elle permet aux entrepreneurs d’avoir un accès direct au marché nord-américain évalué à 17 000 milliards de dollars US et à une main d’oeuvre multiculturelle. L’Ontario a aussi l’avantage d’avoir une règlementation simplifiée et un climat d’investissement où le risque est minime, en plus d’offrir des coûts d’exploitation hautement concurrentiels et une bonne qualité de vie. Des entreprises leaders dans leur domaine et d’envergure internationale ont investi des milliards en Ontario pour y développer leurs activités, dans des secteurs tels que l’automobile, l’aérospatial, les sciences de la vie et les biotechnologies, les TICs, la gestion de la ressource en eau et des eaux usées, les services financiers, les industries extractives… Ces entreprises contribuent à l’attractivité économique de l’Ontario à travers le développement de technologies révolutionnaires ainsi que des produits et services destinés aux marchés internationaux. Des multinationales comme Honda, Magna, Sodexo, Alcatel-Lucent, AXA, DuPont, MDS, Sanofi Pasteur, GlaxoSmithKline, Teva, IBM, and Dell font confiance à l’Ontario.

Ministère du Développement économique, de l’Emploi et de l’Infrastructure de l’Ontario

Service de presse

Lancement du 1er Class Gift de l’ENAC, coordonné par le Fonds de dotation ENAC

Une équipe de 10 étudiants de l’ENAC s’est mobilisée pour organiser le 1er Class Gift de l’ENAC.

Coordonné par le Fonds de dotation, le projet bénéficie également du soutien de l’ENAC et d’ENAC Alumni et consiste en un Don de promotion fédérateur et imaginatif !

Le Class Gift consiste à récolter des fonds auprès des étudiants et alumni ENAC pour offrir des bourses à des élèves IENAC, en vue de financer tout ou partie de leur 3ème année à l’étranger (en substitution ou en double-diplôme).

Les lauréat(e)s sont sélectionné(e)s par un Jury selon deux principaux critères : leurs ressources financières et leurs résultats académiques. L’implication associative est également appréciée.

Par cette action, l’objectif est de rassembler les élèvesactuels de l’école et les alumni autour d’un même projet : donner à l’école pour contribuer à son développement et à celui de ses étudiants.

Pour « pimenter » l’opération, l’équipe d’étudiants a imaginé des défis que des figures emblématiques de l’ENAC (enseignants, inspecteurs d’études, membres de la Direction) réaliseront en fonction des sommes collectées. A chaque « pallier » atteint, un nouveau défi sera relevé.

Opération destinée essentiellement à inculquer la culture du don aux étudiants avant même qu’ils n’aient quitté l’école, le Class Gift nous vient des États-Unis et a déjà été développé en France, essentiellement au sein d’écoles de commerce mais aussi de quelques écoles d’ingénieurs.

Au-delà de l’enseignement pédagogique qu’il représente en termes de gestion de projet, cet exercice a pour vertus de fédérer les camarades d’une promo autour d’un projet et d’être un signe fort de solidarité entre étudiants et diplômés

L’ENAC est la 1ère école d’ingénieurs de la Région à lancer son Class Gift.

Pour suivre l’actualité du Class Gift et les défis prévus ou relevés, pour participer aux événements que les étudiants organisent dans ce cadre, nous vous invitons à « liker » leur page Facebook Class Gift