Le T-38C restera en service jusqu’en 2026

Pacer Classic III. C’est la dénomination de la modification structurelle qui va permettre au T-38 de voir son potentiel de vol repoussé à 2026. Soit suffisamment de temps pour que l’US Air Force fasse le choix du futur T-X, l’avion d’entraînement destiné à remplacer le Talon, un appareil qui affiche 55 ans de bons et loyaux services derrière lui.

Le premier T-38 Talon modernisé au standard Pacer Classic III a été livré en juillet 2015, à San Antonio-Randolph au Texas. Par le passé, Boeing avait modernisé l’avionique du biréacteur, en remplaçant les équipements anaolgiques par le biais d’un nouveau cockpit numérique. Northrop Grumman avait, de son côté, livré de nouvelles voilures sur une durée de dix ans.

Pacer Classic III comporte une série de modifications structurelles réalisées par Boeing qui concernent le remplacement de certaines pièces sensibles parmi lesquelles figurent notamment les longerons de voilure, des couples à hauteur du cockpit. Environ 150 appareils sont concernés par cette modernisation, lesquels avaient déjà fait l’objet de deux autres programmes : Pacer Classic I (initié en 1984) et II, qui avaient permis de moderniser le cockpit en passant d’une avionique analogique à une avionique numérique (T-38A et B au standard C), le remplacement des sièges éjectables, des freins, des roues et des commandes de vol, ainsi que la pose d’une nouvelle canopée, plus résistante aux impacts aviaires.

Contrat pour une nouvelle phase du programme « Tern »

La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) et l’ONR (Office of Naval Research) ont attribué à Northrop Grumman un contrat pour le lancement de la troisième phase du programme « Tern » (Tactically Exploited Reconnaissance Node). Cette troisième phase devrait aboutir au développement d’un prototype qui pourra être testé en mer.

Ce programme a pour objectif le développement d’un drone longue endurance embarqué destiné à la surveillance, aux missions de renseignement et aux frappes. Le système devra notamment pouvoir être opérer depuis les bâtiments disposant d’une plateforme hélicoptères. Les forces armées américaines pourraient ainsi utiliser les plateformes navales déjà en service pour lancer des drones MALE (Moyenne Atlitude, Longue Endurance).

Pour ce programme, Northrop Grumman prétend pouvoir s’appuyer sur l’expérience accumulée avec les programmes MQ-8B/C Fire Scout (Voilure tournante), MQ-4C Triton (Drone HALE de patrouille maritime), X-47A Pegasus démonstrateur de drone de combat) et X-47B UCAS (Démonstrateur de drone de combat embarqué).

L’industriel américain pourra également s’appuyer sur ses partenaires Scaled Composites (Filiale de NG), General Electric (GE) Aviation, AVX Aircraft Company et Moog.

ECA Group filialise son activité drones aériens

ECA Group, filiale du groupe Gorgé, a décidé de filialiser son activité de drones aériens. Baptisée ECA Drone, la nouvelle structure a vocation à fournir tous les services aux clients du secteur civil autour de la gamme de drones IT180 qui se déclinent en version électrique ou thermique. Des drones qui se vendent bien puisque le groupe a enregistré des demandes et des commandes pour des utilisations très variées : nucléaire pour la surveillance ou l’intervention en temps de crise, minier pour les relevés géophysiques, surveillance des feux de forêts, chantiers et voies ferrées.

Des clients qui demandent aussi à être accompagnés dans la mise en oeuvre de leurs drones : adaptation des charges utiles à leur besoin, mise au point des procédures d’utilisation, réalisation de l’opération sur le terrain. D’où la palette de services proposées par ECA Drone : formation à l’exploitation ou la maintenance des drones, maintenance, location des drones, opérateurs. Outre une flotte de IT180, la nouvelle structure sera donc dotée des moyens humains correspondants : ingénieurs, techniciens et pilotes.