Hanvol recrute à Toulouse

Hanvol, association pour la formation et l’insertion dans l’emploi des personnes en situation de handicap propose des contrats d’apprentissage et de professionnalisation dans l’industrie aéronautique et spatiale à Toulouse.

Les jeunes et les adultes bénéficiaires d’une reconnaissance de handicap et titulaires d’un CAP/BEP technique, Bac technique ou scientifique, BTS ou Licence peuvent envoyer leur dossier de candidature jusqu’au 27 mars 2015 à recrute.hanvol2015@genie-rh.com

Après une période de préformation, et par l’intermédiaire de l’association HANVOLHANVOL L’association Hanvol a été créée en mars 2010 à l’initiative du GIFASet de 6 entreprises avec le soutien de l’AGEFIPH. Elle a pour vocation d’aider la reconversion professionnelle (opérateurs, techniciens et ingénieurs), dans l’industrie aéronautique et spatiale, de jeunes ou d’adultes en situation de handicap, via l’alternance. , les entreprises proposent, dans le cadre d’un CDD, des contrats d’apprentissage et/ou de professionnalisation sur 1 à 3 ans dans les spécialités : Ajusteur/Monteur, Mécanicien Systèmes, Chaudronnier, Soudeur, Opérateur sur machines CN, Technicien usinage, Technicien de maintenance industrielle, Qualiticien, Préparateur Méthodes, Support logistique, Electronicien développement logiciel, Dessinateur études, Assistant ingénieur en conception, Technicien de support technique, Technicien supérieur d’essais, Ingénieurs systèmes, Ingénieur structure, Ingénieur mécanique...

Les formations dispensées dans des centres spécialisés, conduisent à des niveaux de CAP, BEP, CQP, Titre professionnel, Bac, Bac+2, Bac+3 et Bac+5, selon le niveau de départ et le métier choisi, sanctionnées par un diplôme, une certification professionnelle ou un titre professionnel.

Air Madagascar renouvelle sa flotte

jeudi 26 février


Dans le cadre de sa restructuration et de son orientation stratégique, Air Madagascar vient d’adopter un plan de renouvellement de sa flotte.

Un accord a été signé le 4 février 2015 avec l’avionneur européen ATRATR ATR est le leader mondial sur le marché des avions régionaux jusqu’à 90 places. Il produit les turbopropulseurs ATR42-600 et 72-600. ATR est un partenariat à parts égales entre deux acteurs aéronautiques européens majeurs, Alenia Aermacchi (société du Groupe Finmeccanica) et EADS. pour introduire deux nouveaux ATR72-600. Le premier de ces appareils sera livré le 15 mars 2015 et le second le 15 avril 2015, ce qui portera à cinq le nombre d’avions ATR exploités par la compagnie. Cet accord prévoit également la formation du personnel technique, notamment les pilotes et les mécaniciens et techniciens de maintenance. Un inspecteur de l’Aviation Civile de Madagascar bénéficiera en outre d’une formation afin qu’Air Madagascar puisse acquérir une autonomie opérationnelle dès la livraison des appareils.

De plus, en remplacement des deux BoeingBOEING Premier groupe industriel aéronautique et spatial au monde. Constructeur d’avions de lignes et d’avions d’arme, est également présent sur les marché de l’espace et de la sécurité. 170.000 salariés. 737-300, sortis de la flotte en décembre 2014, un Boeing 737-700 complétera la flotte régionale. La flotte comprendra ainsi deux appareils Boeing 737.

Le Conseil d’Administration a par ailleurs adopté la formation d’une vingtaine d’équipages pour l’exploitation du réseau long-courrier avec ses deux AirbusAIRBUS Constructeur européen (filiale à 100% d’EADS) détenant 50% du marché mondial des avions de ligne. Airbus a vendu 11.500 avions depuis sa création en 1970. A340.



Sortie d’assemblage pour le 100ème PC-21 de Pilatus

lundi 23 février


Le 100ème PC-21 est sorti de la chaine d’assemblage finale de Pilatus, le 20 février. Il s’agit aussi du 1.000ème Turbopop Trainer produit par le constructeur suisse. Cet appareil sera livré aux forces aériennes saoudiennes qui en ont commandé 55 exemplaires destinés à la formation de leurs pilotes. Trois autres pays utilisent déjà le PC-21 pour la formation : la Suisse qui en possède 8, Singapour (19) et les Emirats Arabes Unis (25). La Qatar en a commandé 24 exemplaires en 2012.

JPEG - 132 ko
Le 100ème PC-21 de PIlatus, aux couleurs des forces aériennes saoudiennes
© Pilatus


Ça vole haut aux Entretiens de Toulouse

Jean-Claude Hironde, le responsable des Entretiens de Toulouse au sein de l’Académie de l’air et de l’espace, regrette que les PME ne soient pas plus nombreuses à envoyer leurs ingénieurs, tout en comprenant les difficultés qu’elles ont à libérer pendant deux jours leurs cadres dirigeants. Du coup, les participants viennent essentiellement des grands groupes de l’aéronautique et du spatial. De ces mêmes groupes, qui les premières années, n’ont pas saisi tout de suite ce que ce rendez-vous annuel de formation continue pouvait apporter de plus que leurs académies internes. « Ici, il y a un mélange de cultures. Nous travaillons à partir de la connaissance partagée des entreprises », résume Jean-Claude Hironde.

Les Entretiens de Toulouse, dont la prochaine édition aura lieu les 14 et 15 avril 2015, est une formation scientifique et technique de haut niveau qui s’adresse à des ingénieurs, chefs de projets, managers techniques, directeurs R&D, .... du secteur aéronautique et spatial. Elle est abordée sous l’angle du dialogue et des échanges libres. C’est ce qui en fait son originalité et son intérêt du point de vue des participants. «  Il n’y a pas de compte-rendu. Les débats ne sont pas enregistrés. Ce choix permet une grande liberté de discussion, sans langue de bois, ce qui contribue à favoriser la qualité des échanges ».

Le programme couvre onze domaines et pour chacun, quatre ateliers d’une demi-journée sont proposés. Sur les deux jours que durent les Entretiens, les auditeurs peuvent ainsi aborder quatre thèmes. Un mois avant les Entretiens, ils reçoivent une présentation détaillée des 44 sujets de manière à faire leur choix et à préparer leurs questions. L’année dernière, les drones sont devenus le onzième thème inscrit au programme des Entretiens.

Les Entretiens de Toulouse permettent la diffusion du savoir scientifique. En faisant dialoguer les acteurs de ce secteur, cette formation facilite la compréhension réciproque et contribue aux échanges entre PME, grandes entreprises, donneurs d’ordres et centres de recherche. « Afin d’assurer le débat, chaque Entretien est animé par un modérateur et chacun est invité à intervenir dans le débat. Le nombre de participants par Entretien est limité à 30 personnes. Le déroulement de chaque Entretien comprend plus de deux heures de discussion, après un exposé ne dépassant pas quarante-cinq minutes ».

Si pour les ingénieurs des PME, le problème est de ne pas trouver le temps de venir à Toulouse, pour ceux de la vingtaine de grands groupes français, la frustration est de ne pas pouvoir participer chaque année aux Entretiens. 95% des directeurs techniques, ingénieurs, techniciens, managers présents en 2014 souhaitaient participer de nouveau. Dans un secteur où l’innovation technologique et scientifique est la règle, la soif de connaissances est une qualité.

Gil Roy

Plus d’information sur les Entretiens de Toulouse

Dissolution du détachement « Fennec » des Forces Françaises en Côte d’Ivoire

lundi 23 février


Après 42 ans de présence en République de Côte d’Ivoire, le détachement hélicoptère de l’armée de l’Air d’Abidjan a été dissout vendredi 13 février 2015. Depuis le 22 septembre 2002, il était rattaché au dispositif interarmées « Licorne » pour assurer la protection des ressortissants français et soutenir la Force déployée par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Seule unité de l’armée française à avoir participé à l’intégralité de l’opération « Licorne », l’escadron d’hélicoptères 3/67 « Parisis » qui met en œuvre le Fennec, aura effectué en 12 ans près de 4.000 missions de guerre, transporté plus de 8.000 militaires et civils et évacué plus de 60 soldats blessés.

JPEG - 45.3 ko
Le Fennec a effectué son dernier vol dans le ciel ivoirien mercredi 9 février
© Armée de l'air


Premier vol du CS300 prévue entre le 26 et le 28 février

lundi 23 février


Transports Canada a délivré l’autorisation de vol qui permet au premier véhicule d’essais en vol CS300 de se joindre au programme d’essais en vol. Sous réserve de conditions météorologiques optimales, le vol inaugural de l’avion CS300 devrait avoir lieu entre le 26 et le 28 février 2015. Un horaire plus précis sera confirmé environ 48 heures à l’avance. Ce vol permettra à l’avion d’effectuer une série d’essais de pilotage et d’étalonnage des systèmes, à une gamme d’altitudes et de vitesses variées.

JPEG - 56.7 ko
Membres de l’équipe d’essais en vol de Bombardier célèbre l’obtention du permis de vol l’avion CS300.
© Bombardier Aeronautique

Les quatre premiers véhicules d’essais en vol CS100 (FTV) ont enregistré plus de 1.000 heures de vol.



Vincent Bourguet nommé à la tête de SLCA (Aircelle)

lundi 23 février


JPEG - 20.8 ko
Vincent Bourguet
© Aircelle

Vincent Bourguet est nommé Président de SLCA, filiale d’AircelleAIRCELLE Aircelle est le deuxième fournisseur de nacelles au monde et se place au premier rang pour les avions d’affaires de prestige. Filiale de Safran, Aircelle emploie près de 3.500 personnes sur sept sites en France, au Royaume-Uni et au Maroc. (SafranSAFRAN Safran, groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines aérospatial (propulsion, équipements), défense et sécurité. 60 000 salariés. Chiffre d’affaires 2011 : 11,7 milliards d’euros. ) spécialisée dans la conception et la fabrication d’aérostructures complexes grâce à son expertise dans les composites. [1] Il succède à Pierre Gérard, ancien Président de SLCA qui vient d’être nommé Directeur des Programmes BoeingBOEING Premier groupe industriel aéronautique et spatial au monde. Constructeur d’avions de lignes et d’avions d’arme, est également présent sur les marché de l’espace et de la sécurité. 170.000 salariés. d’Aircelle.

L’usine de SLCA se trouve à Florange, en Lorraine. La filiale d’Aircelle y conçoit et produit des pièces d’aérostructures complexes en composites (drapage automatisé, les techniques RTM (Resin Transfer molding), infusion de résine LRI (Liquid Resin Infusion)).
SLCA produit des trappes de train, des aménagements de poste de pilotage, des composants pour les avions d’AirbusAIRBUS Constructeur européen (filiale à 100% d’EADS) détenant 50% du marché mondial des avions de ligne. Airbus a vendu 11.500 avions depuis sa création en 1970. et des capots moteurs pour hélicoptères Airbus. Elle vient de remporter un contrat pour la production de pièces en composites pour le moteur Leap de CFM International.


[1Vincent Bourguet débute sa carrière chez Messier-Bugatti en 1988 où il exerce différents métiers dans le domaine des systèmes de freinage aéronautiques. Au cours de ses 26 années de carrière au sein de Safran, il a été Président & CEO de Safran Electronics Canada et Directeur Qualité de Messier-Bugatti. Vincent Bourguet intègre ensuite Sagem (Safran), où il prend la direction du Centre d’Excellence Industrielle Calculateurs au sein de la Direction Industrielle.



Royal Thai Army commande 6 EC145 T2

Royal Thai Army commande 6 EC145 T2

L’Armée royale thaïlandaise six hélicoptères légers EC145 T2, la dernière évolution en date du bimoteur EC145 et aussi la plus puissantes (masse maximale au décollage de 3,65 tonnes). L’EC145 T2 est équipé d’un cockpit numérique et d’un pilote automatique 4 axes. Les EC145 T2 thaïlandais seront aménagés en version VIP, et destinés au transport de personnalités. Les livraisons débuteront en 2016.

JPEG - 18.6 ko
L’EC145 T2 est motorisé avec l’Arriel 2E de Turbomeca
© Airbus Helicopters

L’armée thaïlandaise a mis en service, en 2014, ses nouveaux hélicoptères de reconnaissance AS550 C3. Elle se prépare à réceptionner son premier hélicoptère utilitaire léger Lakota UH-72A.

Résurrection du Musée Volant Salis

On se souvient du violent orage de grêle qui avait dévasté les installations de l’Aérodrome de Cerny à la Ferté Alais, causant d’importants dégâts aux toitures de Salis Aviation et des quatre associations basées. Des grêlons de la taille d’un œuf avaient laminé les appareils abrités sous les hangars, perforant les entoilages ou bosselant les carlingues des avions métalliques. Parmi beaucoup d’autres dommages, une partie de la belle collection Morane, les Blériot, le Junker 52 et le DC3 furent durement éprouvés.

JPEG - 62.1 ko
Impact sur le compensateur d’aileron du DC3
© B. Charles
JPEG - 62 ko
Impact sur le plan fixe de profondeur du DC3
© B. Charles

La tempête ayant endommagée 12 000 m² de toitures, dont la moitié pour le seul Musée Volant et les dégâts évalués, les équipes de l’Amicale (AJBS), Mémorial Flight, Casques de Cuir, Forteresse Toujours Volante et Salis Aviation se sont rapidement mobilisées aux côtés des entreprises, pour faire en sorte que tout soit remis en état dans des délais acceptables, en tout état de cause avant le meeting 2015.

JPEG - 85 ko
Première phase des travaux : un hangar après désamiantage du toit.
© Musée Volant Salis

Un challenge difficile alors qu’il fallait procéder au désamiantage d’une grande partie de la surface couverte et un chantier titanesque en prévision aussi, car au-delà de la seule réfection des toitures, ce sont toutes les réserves, les bureaux, les ateliers, les archives et la boutique fortement inondés, qui devront être réhabilités. Par ailleurs, la totalité des locaux auront obligation d’être mis en conformité aux normes actuelles de sécurité et d’accessibilité.

JPEG - 92 ko
Les Morane reprennent place sous un hangar remis à neuf. Il restera à parfaire la muséographie et l’habillage de cette superbe collection.
© Musée Volant Salis

Le 1er Mars prochain, le Musée Volant qui abrite les plus beaux fleurons des quatre associations basées et de la collection privée Salis (Salis Aviation et Aéro Vintage Academy) va rouvrir ses portes au public, après huit mois d’ouvrage. Bien que quelques finitions soient encore nécessaires, l’essentiel des travaux est terminé. Si les 80 000 € de dons provenant de la souscription initiée et recueillie par l’Aéroclub de France ont été répartis équitablement aux quatre associations leur permettant ainsi de compenser une partie de leurs dommages, le remboursement des assurances se fait encore attendre. Il est vrai que la note est salée : Si le remplacement de la toiture avoisine le million d’Euros, c’est plus du double qu’il faut compter pour couvrir la totalité du préjudice.

JPEG - 72.4 ko
© Musée Volant Salis

En attendant, sous les nouveaux hangars et dans les ateliers fraichement rénovés résonnent déjà de bruits familiers qui s’étaient tus depuis presque une année. La musique du renouveau qui signe un nouveau départ dans les jours prochains.

Philippe Chetail

Corsair : Le groupe Dubreuil présente son projet de rachat

Article publié le 21 février 2015 par David Dagouret

Le 20 février 2015, le groupe Dubreuil, actionnaire d'Air Caraïbes, a présenté son offre de rachat de la compagnie Corsair détenue par TUI France.

L'actionnaire d'Air Caraïbe, le groupe Dubreuil, a présenté son projet de rachat de l'intégralité des actions Corsair détenues par TUI France. Le projet de rachat de Corsair prévoit le maintien de son entité juridique et de la marque Corsair. 

Corsair deviendrait ainsi une filiale du Groupe Dubreuil et une société sœur d’Air Caraïbes. La gouvernance serait assurée par un Conseil de Surveillance (présidé par JeanPaul Dubreuil) et un Directoire (présidé par Marc Rochet). Chaque société garderait son réseau spécifique, ses personnels et leurs compétences, même si des synergies sont à prévoir au bénéfice des clients, véritable priorité des deux marques. Pour l'instant aucun plan social n'est prévu.

Ce rachat prendra effet après avis du Comité d’Entreprise de Corsair et l'approbation des autorités de la concurrence française. Si l'opération était acceptée, cela permettrait de créer le 1er pôle aérien français 100% privé composé d'Air Caraïbes et Corsair. Le nouveau groupe serait composé d'une de 15 appareils :

2378.jpg2818.jpg

189758.jpg

146688.jpg

Les deux compagnies aériennes opéreraient sur sur un réseau de 15 destinations vers les Antilles l’Océan Indien, le Canada et l’Afrique. Précisons que les Boeing 747, vieillissant, quitteraient la flotte de Corsair avant la fin de l'année 2017.

La société Dubreuil a précisé qu'une nouvelle le structure d’exploitation serait créée, Lors de l’introduction des A350-900 en 2016. Cette structure opèrerait les avions au profit des deux marques, Air Caraïbes et Corsair, sur les Antilles et sur l’Océan Indien. Cette entreprise dédiée à l’opération des Airbus A350 se focalisera ainsi sur l’optimisation opérationnelle et la compétitivité économique. 

Le Groupe a également annoncé, s’être engagé dans la location de 3 Airbus A350-900 supplémentaires (réception entre 2017 et 2019) et dispose d’une option supplémentaire de 2 A350-1000 en propriété (réception entre 2023 et 2024). 

2813.jpg

Jean-Paul Dubreuil, Président du Conseil de Surveillance du Groupe Dubreuil et d’Air Caraïbes a déclaré : "Le projet d’acquisition de la compagnie aérienne Corsair, projet porté par une ambition de croissance durable, représente une opportunité importante pour le groupe et permet également de constituer le 1er pôle aérien français 100% privé. Nous comptons donner la priorité à un retour rapide à la profitabilité de Corsair, grâce aux synergies créées par la constitution de ce pôle aérien majeur."

Marc Rochet, Président du Directoire d’Air Caraïbes a déclaré : "La création du 1er pôle aérien français 100% privé, opération structurante pour le secteur aérien français est une bonne nouvelle pour Air Caraïbes, Corsair, leurs clients, salariés et partenaires. Cela constitue également une fierté pour nos personnels et nos clients qui auront accès ainsi à un réseau de destinations larges, opérées par des avions modernes et performants."

Pascal de Izaguirre, Président de TUI France, a quant à lui déclaré : "Je suis très confiant dans la capacité de Corsair et de ses équipes à se développer et augmenter sa profitabilité dans ce nouvel ensemble. Cette opération est la première opération majeure de consolidation dans le secteur aérien, et je me réjouis que Corsair y participe."

Liens commerciaux

Sur le même sujet