En avion de chasse

La vie, c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. A moins, évidemment, de regarder au dos pour voir la description de chaque chocolat ! Et personnellement, c’est ce que j’ai tendance à faire. Je regarde au dos avec attention pour ne prendre que le meilleur. Et c’est pourquoi, samedi dernier, j’ai choisi un chocolat exceptionnel en effectuant… un vol en avion de chasse ! J’ai fait ce vol un peu spécial à Beauvais, et ce que je peux d’emblée vous dire, c’est que j’ai eu ma dose d’adrénaline annuelle en l’espace d’une demi-heure ! Je sais que ça peut paraître dérisoire, pour certains, de payer si cher un moment si bref dans une vie. Mais en fait, cela en vaut vraiment la peine. Parce que je vous garantis qu’il y a des minutes qui comptent plus que d’autres, et que celles que j’ai vécues là-haut, je ne suis pas près de les oublier ! Le jour J, je me suis rendu à l’aéroport très détendu, en croyant que ce serait un simple tour de manège un peu décoiffant. J’avais déjà effectué un vol en Cessna durant lequel j’avais été pas mal secoué, et croyais donc savoir à quoi m’attendre. Seulement voilà : en réalité, rien n’aurait pu me préparer à ça. S’il fallait rapprocher les deux vols, je dirais que le vol en Cessna, c’est un tour en ville au volant d’une Twingo. Le vol en avion de chasse serait plutôt une course automobile au volant d’une F1. Une fois lancé, les sensations sont tellement incroyables qu’on a carrément le sentiment qu’on a fusionné avec l’avion. Pendant les dix minutes de voltige, j’ai même été dans l’incapacité de bouger ! A cause des G, mes bras pesaient une tonne chacun. Sous la pression des G, je devais même me contracter en permanence, rien que pour ne pas m’évanouir ! A la fin, le pilote m’a même dit comment manœuvrer le manche, puis m’a soudainement laissé essayer. Et pendant une trentaine de secondes, j’ai ainsi pu piloté un avion de chasse ! Je n’oublierai jamais cette aventure, et si l’occasion se présente un jour, je vous conseille vraiment de la vivre. D’ailleurs, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé pour mon vol en avion de chasse. Pour savourer cette foutue boîte de chocolats, il suffit de choisir lesquels on veut vraiment.

avion de chasse