Republic Airways : 68 Embraer et Bombardier CSeries dans la balance

Republic Airways, l’un des plus gros opérateurs de jets régionaux Embraer 175 aux Etats-Unis et important client de la version CS300 du Bombardier CSeries, vient de se placer sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Une protection qui permet notamment à la compagnie aérienne de « geler » le remboursement de ses dettes et de repousser toute livraison d’avions le temps de la mise en place d’un plan de restructuration.

Beaucoup de transporteurs américains ont utilisé la formule et en sont sortis avec une situation financière considérablement assainie. Pour autant, la décision de Republic Airways dont les différentes filiales opèrent plus de 240 avions pour le compte de United Airlines, American Airlines et Delta Air Lines, est une mauvaise nouvelle pour Bombardier et Embraer. L’opérateur a en effet encore 28 Embraer 175 à réceptionner dont les livraisons ne manqueront pas d’être repoussées à la sortie du Chapitre 11.

La décision est beaucoup plus embêtante pour Bombardier car Republic Airways est un des plus gros clients de la version CS300 de son CSeries avec 40 exemplaires fermes commandés auxquels s’ajoutent 40 options. Seuls Ilyushin Finance et Macquarie AirFinance en ont commandé autant chacun. Quarantes commandes fermes, c’est 21 % du total du carnet de commandes du CS300 (190 ventes fermes).

Le Chapitre 11 peut être l’occasion pour Republic Airways d’annuler cette commande qu’elle a déjà envisagée d’annuler dans le passé car les appareils étaient destinés à l’origine pour Frontier Airlines, revendue par la suite. Mais, annuler les Bombardier CS300 se serait traduit par de lourdes pénalités pour Republic Airways qui peut désormais les éviter grâce à la protection du Chapitre 11.