Air China annonce de nouvelles routes aériennes Pékin-Astana et Pékin-Zurich

PÉKIN, 27 avril 2017 /PRNewswire/ — Le 27 avril, Air China a tenu une conférence de presse à Pékin pour annoncer le lancement de deux nouvelles routes aériennes entre Pékin et Astana d’un côté, Pékin et Zurich de l’autre. Devant être ouvertes en juin, ces deux nouvelles routes offriront des connexions directes entre la Chine, le Kazakhstan et la Suisse.

La route aérienne Pékin-Astana sera lancée le 1er juin. Située au Kazakhstan, Astana est l’une des plus jeunes capitales au monde. Elle jouit d’une réputation comme l’une des villes les plus joyeuses et les plus modernes d’Asie centrale. Le lancement de la route Pékin-Astana d’Air China coïncide avec l’Expo universelle 2017, qui se tiendra à Astana en juin. L’évènement devrait attirer des visiteurs du monde entier.

La Chine a une longue trajectoire de relations amicales avec le Kazakhstan. Le contact entre les deux nations remonte à la dynastie des Hans occidentaux, époque à laquelle le diplomate chinois Zhang Qian a visité la région. Nos seulement le Kazakhstan est le deuxième plus grand partenaire commercial de la Chine dans la Communauté des États indépendants (CEI), mais il est également l’un des pays les plus importants dans la région de la ceinture économique de la Route de la soie. La route Pékin-Astana va apporter une nouvelle connexion directe entre la Chine et le Kazakhstan et faciliter l’énergie, le transport, le tourisme, la culture et la collaboration commerciale entre les deux pays.

La route Pékin-Zurich sera lancée le 7 juin. Hébergeant les sièges sociaux, mondiaux et européens, de plus de 100 banques, Zurich est entourée par le célèbre lac de Zurich et par les Alpes, ce qui en fait une destination prisée par les touristes du monde entier. L’élégance de la ville, son caractère décontracté et la beauté des environs en font l’une des villes à la meilleure qualité de vie au monde. Au cours des dernières années, la Chine et la Suisse ont entretenu de nombreux échanges de haut niveau, et les relations commerciales bilatérales ont pris de plus en plus d’ampleur. Pendant une visite officielle en Suisse du président Xi Jinping en janvier dernier, les deux pays ont décidé de collaborer sur un certain nombre d’aspects pour promouvoir l’initiative « Une route, une ceinture » (OBOR selon l’anglais). Ces aspects portent notamment sur la construction d’infrastructures, la finance, les assurances et l’industrie. Les deux pays se sont aussi mis d’accord pour lancer « l’année du tourisme sino-suisse » 2017, afin de stimuler le nombre de touristes. En plus de la nouvelle route Pékin-Zurich, Air China vole aussi de Pékin à Genève, et offre ainsi aux passagers un choix de connexions pratiques et directes entre la Chine et la Suisse.

Lors de sa récente conférence de presse, le vice-président d’Air China, Ma Chongxian, a expliqué la stratégie de croissance de la compagnie : « Au cours des dernières années, Air China a étendu le réseau de ses routes aériennes pour répondre aux besoins des passagers. En opérant à partir de nos trois centres à Pékin, Chengdu et Shanghai, nous prévoyons d’améliorer les connexions à un certain nombre de destinations en Europe, Amérique, Asie, Afrique et Australasie. L’initiative OBOR de la Chine a aussi créé de nouvelles opportunités pour l’expansion de notre réseau de routes internationales ». En 2015, Air China a lancé plusieurs routes entre Pékin et les villes primordiales de la région OBOR, notamment Minsk, Budapest, Varsovie, Kuala Lumpur, Mumbai, Colombo et Islamabad. En tant que seule compagnie aérienne nationale emblématique de la Chine, Air China est engagée à l’égard de la responsabilité sociétale des entreprises et joue un rôle important pour faciliter la mise en ?uvre de stratégies nationales essentielles, telles que l’initiative OBOR et la « stratégie de vocation mondiale », qui encouragent les entreprises chinoises à investir à l’étranger.

Informations sur les vols :

Pékin-Astana : vol numéro CA791/2. Trois vols hebdomadaires (mardi, jeudi et dimanche) opérés par des Airbus A320. Le vol au départ de la Chine décolle de Pékin à 17 h 20 et arrive à 21 h 00 ; le vol à destination de Pékin décolle d’Astana à 22 h 30 et arrive à 5 h 30 (tous les horaires sont exprimés en heure locale).

Pékin-Zurich : vol numéro CA781/2. Quatre vols hebdomadaires (mardi, mercredi, jeudi et dimanche). Le vol au départ de la Chine décolle de Pékin à 2 h 35 et arrive à 7 h 25 ; le vol à destination de Pékin décolle de Zurich à 12 h 55 et arrive à 5 h 05 (tous les horaires sont exprimés en heure locale). Les vols seront opérés par des Airbus A330-200, dotés de sièges de classe Affaires qui peuvent complètement s’incliner à 180 degrés. Les sièges de classe économique Premium offrent 120 % de plus d’espace pour les jambes que la classe économique normale, et les sièges de la classe économique sont conçus de manière ergonomique pour réduire la fatigue. Tous les sièges sont équipés d’un système de divertissement personnel.

Sur le même thème

Airbus propose une approche de recrutement innovante basée sur les aptitudes des personnes en situation de handicap

« Les rencontres de l’Haéro », un Forum de l’Emploi innovant.

Toulouse, 27 avril 2017 – Airbus en partenariat avec le Cabinet HandiPro Conseil* et la DIRECCTE** organisent à Toulouse un forum de l’emploi innovant « Les rencontres de l’Haéro » dédié au recrutement de personnes en situation de handicap dans le secteur aéronautique.

C’est parce qu’il est souvent difficile de mettre en adéquation les besoins exprimés par les entreprises du secteur avec les profils des demandeurs d’emploi en situation de handicap, qu’Airbus et ses partenaires ont développé une nouvelle méthode de recrutement basée sur l’étude du potentiel du candidat, sur ses aptitudes (par exemple la dextérité, la vision dans l’espace, ……) et non plus uniquement sur son expérience ou ses diplômes.

Ainsi, Bertrand, ancien menuisier ou Julie, couturière, ont la possibilité de devenir respectivement intégrateur cabine ou électricienne aéronautique.

Pour ce faire, une bibliothèque comprenant plus de 30 compétences et aptitudes transférables aux métiers de l’aéronautique a été créée sur une plateforme web. Grace à un algorithme, la correspondance entre les offres d’emplois et les candidats peut être facilement établie. Cette bibliothèque inclut aussi les conditions d’exercice du travail proposé (environnement, postures de travail…) permettant de décrire avec précision le poste à pourvoir et de vérifier ainsi l’adéquation avec le potentiel du candidat. Dans certains cas, des formations peuvent être aussi proposées aux candidats.

Grâce à cette nouvelle approche, ce forum de l’emploi qui se tient dans les locaux d’Airbus, met en relation une centaine de candidats avec une vingtaine d’entreprises du secteur de l’aéronautique. Différents postes sont offerts aussi bien dans le domaine de la production que dans le domaine de l’ingénierie, pour des fonctions d’ouvriers, d’agents de maîtrise ou de cadres.

Les entreprises qui se sont impliquées en mode collaboratif sur l’élaboration de la bibliothèque des aptitudes et compétences, ont pour objectif commun l’embauche des personnes en situation de handicap : Airbus, AAA, Air Support Akka, Alten, Altran, Assystem, Ausy, CGI, Daher, Derichebourg Atis Aéro, Kuehne et Nagel, Nexeya, Sogeclair, Sogeti-Capgemini, Stélia, Trigo Qualitaire.

A propos d’Airbus

Airbus est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace et des services associés. En 2016, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 67 milliards d’euros avec un effectif d’environ 134 000 personnes. Airbus propose la famille d’avions de ligne la plus complète comprenant de100 à plus de 600 places. Airbus est également un leader européen dans le domaine des avions militaires de ravitaillement en vol, de combat, de transport et de mission. Par ailleurs, l’entreprise est numéro un européen, et numéro deux mondial de l’industrie spatiale. Enfin, dans le domaine des hélicoptères, Airbus propose les solutions civiles et militaires les plus performantes au monde.

Sur le même thème

GOL sélectionne AFI KLM E&M pour l’entretien de moteurs 737NG

La compagnie brésilienne a signé un nouveau contrat moteurs CFM56-7 dans le cadre d’un partenariat plus large autour de la maintenance.

Paris, Amstelveen, 25 avril 2017 – AFI KLM E&M et GOL Linhas Aéreas Inteligentes annoncent une étape de plus dans leur partenariat de long terme préexistant. En 2016, AFI KLM E&M a été sélectionné par GOL en tant que fournisseur stratégique pour une partie de sa flotte de 122 Boeing 737NG, assurant la maintenance et la réparation de CFM56-7 à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol. Conformément à cet accord, les premiers moteurs commencent à arriver chez AFI KLM E&M depuis janvier 2017.

» Il était essentiel pour nous d’optimiser notre maintenance moteur et de minimiser nos TAT, explique Julio Perotti, Directeur de la Supply Chain de GOL Linhas Aéreas Inteligentes. Nous voulions aussi un support sans concession sur la qualité et la fiabilité. Le contrat moteurs que nous avons signé avec AFI KLM E&M répond à ces exigences et nous sommes confiants dans la relation de partenariat et de transparence qui unit nos deux groupes « .

Un partenariat commercial et industriel renforcé

Pour renforcer la coopération commerciale entre les deux groupes, AIR FRANCE KLM et GOL Linhas Aéreas Inteligentes ont signé en 2014 un partenariat stratégique exclusif de long terme, qui organise également le développement d’une collaboration dans le domaine de la maintenance aéronautique. » En nous confiant du support CFM56-7, GOL confirme la relation stratégique entre nos deux groupes « , souligne Ton Dortman, Directeur général KLM E&M.

» Nous sommes heureux d’approfondir cette solide relation de partenariat, et nous comptons bien prouver une nouvelle fois la qualité et la performance de notre support « , a ajouté Fabrice Defrance, Directeur commercial d’AFI KLM E&M.

A propos de GOL Linhas Aéreas Inteligentes

Principale compagnie brésilienne, GOL Linhas Aéreas Inteligentes S.A. opère plus de 750 vols quotidiens vers 63 destinations, dont 10 liaisons internationales vers l’Amérique du Sud et les Antilles, au moyen d’une flotte récente et moderne de Boeing Next-Generation 737-700 et 737-800 – les plus sûrs, les plus performants et les plus économiques de leur catégorie. Son programme de fidélité SMILES permet à ses membres d’accumuler des miles et d’obtenir des billets vers plus de 700 destinations à travers le monde grâce aux correspondances avec des compagnies partenaires. La compagnie opère également Gollog, une activité logistique et cargo déployée dans 3500 villes du Brésil et 8 centres à l’international. Avec son portefeuille de produits et services innovants, GOL Linhas Aéreas Inteligentes affiche le meilleur rapport coût / bénéfice du marché.

www.voegol.com

À propos d’AFI KLM E&M

Air France Industries KLM Engineering & Maintenance est un acteur majeur de la Maintenance Aéronautique multi-produits. Avec plus de 14 000 employés, AFI KLM E&M offre des capacités étendues de support technique aux opérateurs aériens, de l’ingénierie et des interventions sur avion, à la maintenance des moteurs et au support FTR et aérostructures, en passant par la gestion, la réparation et la fourniture de pièces et d’équipements aéronautiques à partir d’un puissant réseau logistique. AFI KLM E&M assure le support de près de 2 000 avions appartenant à 200 compagnies aériennes domestiques et internationales.

www.afiklmem.com ou mobile.afiklmem.com

AFI KLM E&M désigné MRO de l’Année 2015 et 2016 par Aviation Week Magazine

AFI KLM E&M désigné MRO de l’Année 2014, 2015 et 2016 par Airline Economics

Sur le même thème

Bonus Tech démantèle son 1er moteur CF34

La filiale nord-américaine d’AFI KLM E&M renforce son leadership dans les activités de démantèlement moteurs.

Paris, Amstelveen, Miami, 24 avril 2017 – Bonus Tech a récemment effectué son premier démontage complet d’un moteur General Electric CF34, devenant ainsi le premier acteur d’Amérique du Nord à posséder une capacité complète en interne de démanteler, démonter, identifier et reconditionner toute la palette des moteurs actuels, des plus petits (comme la famille CF34) jusqu’aux plus grands : famille Pratt & Whitney PW 4000-112 inch et famille GE90.

Pour Didier Verté, CEO de Bonus Tech, » l’expertise acquise sur plus de 1 200 moteurs démontés par nos équipes américaines depuis 2001, date de la création de Bonus Tech, conjuguée au support technique des ateliers Moteurs d’AFI KLM E&M à Paris et à Amsterdam, nous permettent d’offrir des services de premier plan à nos clients, sur toute la gamme des moteurs en fin de vie. Grâce à l’étendue de notre capacité, Bonus Tech est aujourd’hui un leader de sa spécialité en Amérique du Nord. «

Des services amont / aval adaptés aux besoins des clients

Grâce à ses capacités industrielles et à l’expertise technique de ses équipes, Bonus Tech a développé une offre de services sur mesure, combinant qualité et proximité. Outre ses solutions de coeur de métier, qui couvrent le démantèlement complet du moteur, l’identification et le marquage des pièces, leur étiquetage pour une traçabilité optimale et leur emballage intégral, Bonus Tech propose également des services en amont et en aval.

En amont, Bonus Tech peut ainsi organiser le transport du moteur jusqu’à ses ateliers, effectuer des inspections au boroscope afin d’évaluer précisément l’état du moteur et confirmer le périmètre de démantèlement. Les clients qui le souhaitent peuvent venir dans ses locaux afin d’effectuer une inspection des pièces déposées avant leur empaquetage, et Bonus Tech peut également organiser l’acheminement des pièces vers des ateliers indiqués par le client. Des services à forte valeur ajoutée, qui ont permis à Bonus Tech de gagner la confiance de motoristes de renom tels Pratt & Whitney et General Electric.

A propos de Bonus Tech

Bonus Tech est une société certifiée AFRA spécialisée dans le démontage de moteurs pour les centres de réparation, les fournisseurs de pièces, les compagnies aériennes et les investisseurs. Acteur majeur de son marché, Bonus Tech est membre du réseau MRO mondial d’AFI KLM E&M. Ses services comprennent le démantèlement complet du moteur, le démontage, l’inspection, l’identification des pièces, l’étiquetage pour le suivi des pièces et leur emballage intégral. Les types moteurs les plus courants proposés par Bonus Tech sont les suivants : Pratt & Whitney 4000 (-94, -100, -112), Pratt & Whitney 2000, Pratt & Whitney JT8D, IAE V2500, General Electric CF34, General Electric CF6, General Electric GE90, CFM International CFM56 et Rolls Royce RB211. Bonus Tech compte parmi ses clients majeurs des motoristes comme GE et Pratt & Whitney. En 2014, l’entreprise a investi de nouvelles infrastructures de plus de 6 000 m², dotées de technologies de pointe et de lignes de production optimisées grâce à la mise en oeuvre de l’approche Lean Six Sigma.

www.bonusaero.com

A propos d’AFI KLM E&M

Air France Industries KLM Engineering & Maintenance est un acteur majeur de la Maintenance Aéronautique multi-produits. Avec plus de 14 000 employés, AFI KLM E&M offre des capacités étendues de support technique aux opérateurs aériens, de l’ingénierie et des interventions sur avion, à la maintenance des moteurs et au support des inverseurs de poussée et aérostructures, en passant par la gestion, la réparation et la fourniture de pièces et d’équipements aéronautiques à partir d’un puissant réseau logistique. AFI KLM E&M assure le support de près de 2 000 avions appartenant à 200 compagnies aériennes domestiques et internationales.


www.afiklmem.com ou mobile.afiklmem.com

AFI KLM E&M désigné MRO de l’Année 2015 et 2016 par Aviation Week Magazine

AFI KLM E&M désigné MRO de l’Année 2014, 2015 et 2016 par Airline Economics

Sur le même thème

Le Pilote et le Petit Prince – Peter Sís

Au tournant du siècle dernier, naissait un petit garçon aux cheveux blonds, qui allait devenir un grand aventurier… En ces temps de grandes découvertes, on rêvait de nouvelles inventions. Alors que l’on assistait au début de l’aviation, Antoine construisait déjà, à l’âge de douze ans, sa propre machine volante. Et même si elle ne fonctionnait pas, cela ne le découragea pas ! Dans cet album foisonnant qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes, Peter Sís nous raconte l’histoire de ce petit garçon qui s’est donné tous les moyens pour réaliser son rêve : voler. On suit, pas à pas, ses débuts dans l’Aéropostale, mécanicien avant de devenir pilote, et on découvre des anecdotes de sa vie hors du commun. Au fil de rencontres et des voyages qui l’ont marqué, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle il disparut, les planches magnifiques et captivantes de Peter Sis nous immergent totalement dans la vie de ce formidable aviateur, qui aimait lire et écrire pendant qu’il volait…

Parution : 07/05/2014
Pages : 48
Format : 235 x 310 mm
Prix : 15.90 €
EAN : 9782246787143

Sur le même thème

Premier vol d’une pièce critique de commande de vol primaire imprimée en 3D

Première mondiale : premier vol d’une pièce critique de commande de vol primaire imprimée en 3D par Liebherr-Aerospace à bord d’un avion Airbus

Avril 2017 – le 30 mars 2017, Airbus a effectué avec succès un vol d’essai sur A380, avec à son bord un bloc vannes d’actionneur de spoiler imprimé en 3D par Liebherr-Aerospace. Il s’agit du premier composant hydraulique de commande de vol primaire imprimé en 3D ayant volé à bord d’un avion Airbus.

Le bloc vannes composé de poudre de titane fait partie de l’actionneur de spoiler conçu par Liebherr-Aerospace qui assure des fonctions de commandes de vols primaires à bord de l’A380. Il offre les mêmes performances que le bloc vannes conventionnel usiné à partir d’une ébauche en titane, mais il est 35 % plus léger et composé de moins de pièces. Le procédé de fabrication est moins complexe et très économe en matériaux en comparaison avec le procédé traditionnel : la pièce est obtenue par superposition, couche après couche et à l’aide d’un laser, d’une fine poudre de titane fondue, ce qui réduit au minimum les pertes de matière.

Liebherr-Aerospace a développé le composant hydraulique imprimé en 3D en étroite collaboration avec Airbus et l’Université technique de Chemnitz, Allemagne. Le projet a été financé en partie par le ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie. Les premiers essais en vol d’un composant hydraulique de commande de vol primaire imprimé en 3D témoignent du rôle de pionniers endossé par Liebherr-Aerospace et Airbus en matière de conception et de fabrication de l’avion de prochaine génération. Leurs investissements continus dans la recherche sur l’impression 3D portent maintenant leurs premiers fruits.

Heiko Lütjens, Managing Director & CTO Flight Control and Actuation Systems, Landing Gear Systems and Hydraulics de Liebherr-Aerospace & Transportation SAS, explique : « Nous avons encore un certain chemin à parcourir avant de pouvoir introduire la technologie d’impression 3D à grande échelle dans l’industrie aéronautique. Toutes les étapes de la chaîne de fabrication – de la matière en poudre au produit final, en passant par le paramétrage du laser et le post-traitement – doivent être optimisées afin d’améliorer la stabilité, la maturité et l’efficacité économique. Néanmoins, le potentiel et la vision de l’impression 3D changeront la façon de concevoir les futures générations d’avions. »

L’impression 3D, également appelée fabrication additive, pourrait engendrer des changements fondamentaux au sein de l’industrie aéronautique. Elle simplifie la fabrication, permet de réduire les pertes de matière et apporte d’énormes avantages en termes de conception des composants. En effet, la fabrication additive permet de produire des formes complexes et les composants imprimés en 3D comprennent moins de pièces que les composants classiques. De nouveaux produits innovants, plus légers mais de même qualité, peuvent donc être fabriqués beaucoup plus rapidement. Les méthodes de fabrication additive de prochaine génération influeront davantage sur le processus de conception des composants. Liebherr-Aerospace estime que l’allègement obtenu au niveau des systèmes pourrait contribuer de manière significative à la réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2 et NOx des avions de demain.

Liebherr-Aerospace & Transportation SAS travaille déjà à la conception de la prochaine génération de composants hydrauliques et électriques imprimés en 3D, comme par exemple un actionneur de gouverne de direction intégré. Contrairement à la version de fabrication classique, le bloc vannes et le boîtier imprimés en 3D sont intégrés en une seule pièce, tout comme le réservoir – toutes les pièces sont intégrées dans un boîtier monolithique et compact.

Liebherr, un systémier aéronautique de premier plan

Liebherr-Aerospace & Transportation SAS, Toulouse (France) est l’une des onze Holdings de branche du Groupe Liebherr. Elle dirige et coordonne l’ensemble des activités aéronautiques et ferroviaires du Groupe.

Avec plus de cinquante ans d’expérience, Liebherr-Aerospace est un fournisseur majeur de systèmes pour l’industrie aéronautique. Ses produits pour les applications civiles et militaires couvrent les actionneurs et les systèmes de commande de vol, les trains d’atterrissage et les systèmes d’air, ainsi que les engrenages pour boîte de transmission. Ses systèmes équipent des avions commerciaux, de transport régional et d’affaires, des avions de combat, de transport et d’entraînement militaires, ainsi que sur des hélicoptères civils et militaires.

La division Aéronautique et Ferroviaire du Groupe Liebherr emploie plus de 5 200 salariés. Ses quatre sites de production de systèmes et équipements aéronautiques sont situés à Lindenberg (Allemagne), Toulouse (France), Guaratinguetá (Brésil) et Nijni Novgorod (Russie). Liebherr-Aerospace réalise également ses prestations de service clients à partir de ses implantations situées à Saline, Michigan (USA), Seattle, Washington (USA), Montréal (Canada), Sao José dos Campos (Brésil), Hambourg (Allemagne), Moscou (Russie), Dubaï (Émirats Arabes Unis), Singapour et Shanghai (République populaire de Chine).

Sur le même thème

Objectif : Développer une nouvelle génération de textiles

NCF HP2 :

Textiles hautes performances et haute productivité à base de fibres de carbone pour matériaux composites thermodurcissables

NCF HP2 est un projet financé dans le cadre du 23ème appel à projets FUI (Fonds unique interministériel) et labellisé par les pôles de compétitivité TECHTERA, AXELERA et VIAMECA.

Objectif : Développer une nouvelle génération de textiles de type Non Crimp Fabric à base de fibre de carbone et les procédés textiles associés pour la fabrication de pièces composites thermodurcissables pour l’aéronautique et l’automobile.

Malgré leurs propriétés très intéressantes, les développements massifs qui ont eu lieu ces dernières années et les demandes croissantes des utilisateurs, les matériaux composites à base de renforts de type Non Crimp Fabric ou NCF (renforts multi-orientés, multi-couches, assemblés par une couture dans l’épaisseur) ne permettent pas d’atteindre les exigences techniques demandées par l’application aéronautique ni le rapport coût/allègement nécessaire pour leur utilisation en grande série pour l’industrie automobile. Cette nouvelle demande ne peut être atteinte que par le biais de l’utilisation de tissu multiaxiaux du type NCF combinés à des procédés de fabrication du composite matériau du type infusion de résine thermodurcissable par voie liquide (Var TM ou RFI) ou RTM (Resin Transfer Molding).

Les bénéfices en termes de tenue et de drapabilité des textiles NCF sur les pré-imprégnés carbone résine (renforts actuellement les plus utilisés par l’industrie aéronautique) permet de fabriquer des pièces complexes en minimisant les couts de fabrication. Enfin le découplage résine – renfort textile apporte plus de flexibilité en termes de fabrication et une réduction importante du coût complet de la pièce en comparaison des procédés utilisant des pré-imprégnés.

Dans ce contexte, l’ambition du projet NCF HP² est de développer une nouvelle génération de textiles de type NCF à base de fibre de carbone et les procédés textiles associés pour la fabrication de pièces composites en fibres de carbone répondant aux critères de l’aéronautique et de l’automobile (en termes de propriétés mécaniques et d’allègement). Les solutions proposées par le projet NCF HP² permettront ainsi de répondre aux contraintes des end-users, tout en assurant la pertinence technico-économique des choix réalisés.

Le projet NCF HP² participera à l’ambition nationale autour de l’Industrie du Futur.

Ce projet regroupe 4 partenaires complémentaires : 3 industriels (dont 1 PME), 1 laboratoire.



CHOMARAT TEXTILES INDUSTRIES est le chef de fil de ce projet, qui rassemble les partenaires suivants :

  • CHOMARAT TEXTILES INDUSTRIES – Le Cheylard (Ardèche) – ETI

  • RHODIA OPERATIONS (SOLVAY) – Saint-Fons (Rhône) – Grand Groupe

  • MECANIUM – Saint-Fons (Rhône) – PME

  • UNIVERSITE DE NANTES – Nantes (Loire-Atlantique) – Laboratoire

Budget du projet : 4,09 M€ Financements : 1,27 M€

Durée du projet : 42 mois Début de projet : Mai 2017

Labellisation : TECHTERA, AXELERA, VIAMECA

TECHTERA est le pôle de compétitivité des textiles et matériaux souples de la Région AUVERGNE-RHÔNE-ALPES, numéro 1 des textiles et composites en France. Le pôle accompagne ses 130 adhérents : entreprises, laboratoires de recherches, centres techniques, universités et grandes écoles dans l’émergence, la structuration et la mise en œuvre de leurs projets de R&D collaboratifs. Depuis sa création en 2005, TECHTERA a ainsi labellisé 185 projets de R&D innovants ayant obtenu des financements. Le budget R&D total de ces projets s’élève à 510 millions d’euros. Ces projets sont en cours de développement ou, pour certains, clôturés avec à la clé des innovations déjà présentes sur les marchés d’applications du secteur des textiles techniques : l’ameublement, le bâtiment, l’habillement, le génie civil, l’industrie, la santé, la protection individuelle, les transports… Le pôle accompagne également ses adhérents sur ces marchés : actions internationales (missions collectives, salons…), mise sur le marché de produits innovants, identification de solutions textiles pour d’autres industries.

Sur le même thème

L’aventure ne fait que commencer pour les ingénieurs de la promotion 2016 de l’IPSA

L’aventure ne fait que commencer pour les ingénieurs de la promotion 2016 de l’IPSA

Le vendredi 7 avril 2017 n’était pas une journée comme les autres pour les étudiants de la promotion 2016 de l’IPSA. Ce jour-là, l’école leur a décerné leur titre d’ingénieur lors d’une grande cérémonie organisée dans l’enceinte de la prestigieuse Maison de la Mutualité (Paris 5e). Entourés de leurs proches, d’Anciens, de la direction du Groupe IONIS, des équipes pédagogiques de l’école ainsi que de leur marraine de promotion, Claudie Haigneré, conseillère du directeur général de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), les jeunes diplômés ont pu célébrer de la plus belle des façons leur entrée officielle dans la grande famille des ingénieurs.

En préambule de la remise des titres, Marc Sellam et Fabrice Bardèche, respectivement président-directeur général et vice-président exécutif de IONIS Education Group n’ont pas manqué de rappeler les nombreux défis qui attendent ces ingénieurs d’un nouveau genre. Ainsi, si Marc Sellam préférait revenir sur « la métamorphose des ingénieurs » qui, grâce à des formations inscrites dans cette « nouvelle réalité », concilient « avec talent et succès » des « compétences techniques et scientifiques » avec des « fonctions managériales » au sein des entreprises, Fabrice Bardèche soulignait le développement toujours plus important de l’ingénierie au sein du Groupe IONIS. « Sup’Biotech, née en 2004, a vu cette année sa première habilitation CTI, devenant ainsi après la 4e école d’ingénieurs du Groupe. L’ESME Sudria, après Lille et Lyon, ouvre à la prochaine rentrée son Premier cycle à Bordeaux, l’EPITA à Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse. L’IPSA ouvre un Bachelor à côté de son Cycle Ingénieur pour diversifier les formations qu’elle propose. Toutes ces écoles ont démultiplié leurs partenariats à l’étranger et innové en développant sur leurs campus en France les premiers parcours ingénieurs entièrement anglophones. »

Le décollage est réussi

Au moment d’accueillir les diplômés, Francis Pollet, directeur général de l’IPSA, aux côtés de Claudie Haigneré, ne manquait pas d’encourager cette génération prometteuse à aller toujours plus loin : « Le décollage est réussi. L’IPSA et tout son équipage vous souhaite un agréable voyage ! » Venait ensuite le moment tant attendu par l’assemblée, à savoir la montée sur la grande scène des 95 ingénieurs de l’air et de l’espace de la promotion 2016. Parmi eux figuraient les Majors des différentes filières de l’école : Damien Duchet (Conception des Systèmes Spatiaux), Pauline Nunes (Management et Logistique Industrielle), Méganne Penel (International) et Thibaut Robert (Conception des Systèmes Aéronautiques). L’IPSA les félicite une nouvelle fois ainsi que l’ensemble de ces jeunes professionnels prêts à conquérir le monde… et l’espace !

Sur le même thème

easyJet : Trafic passagers mars 2017

AKKA TECHNOLOGIES INNOVE POUR RECONDITIONNER DES AVIONS EMBRAER POUR GECAS

GECAS, premier loueur d’avions au monde et filiale du groupe General Electric,

a confié à AKKA Technologies, au travers de sa filiale aéronautique Aeroconseil, le projet de transformation intégrale de la cabine de dix-sept avions
Embraer E170.

Ces avions, rétrocédés au loueur par la précédente compagnie locataire, à l’origine construits pour offrir 60 places en classe économiques et 9 en classe affaires, devront être entièrement reconditionnés pour n’offrir que des sièges en classe économique.

Une version purement classe économique des Embraer 170 existe et est déjà commercialisée avec 76 places. Les nouveaux avions reconfigurés par AKKA Technologies offriront, eux, deux places supplémentaires, soit une configuration inédite de 78 places.

Ce point a été une des raisons majeures du choix de GECAS dont le client final, la compagnie russe S7 Airlines demandait une meilleure rentabilité de chaque appareil. AKKA Technologies est déjà un partenaire de longue date de GECAS qui affirme apprécier le savoir-faire et la fiabilité du groupe AKKA Technologies, notamment lors de son intervention pour des modifications d’Airbus A330.

L’expérience et le savoir-faire technique ainsi que la maitrise de la gestion de ce type de projet d’AKKA Technologies permettront de reconfigurer les avions dans un délai record de 3 mois et, surtout, d’offrir à S7 Airlines des avions de 78 places au lieu de 76, sans réduire l’espace disponible de chacun des passagers.

A propos AKKA Technologies

« Le meilleur moyen de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer. Transmettons la passion des technologies ».

AKKA Technologies, Groupe Européen d’Ingénierie et de Conseil en Technologies, accompagne les grands comptes industriels et tertiaires sur les différentes étapes de leurs projets, de la R&D et l’étude, à l’industrialisation. AKKA Technologies, par la maîtrise de métiers complémentaires, apporte une réelle valeur ajoutée à ses clients tous secteurs confondus : aéronautique, automobile, spatial/défense, cyber-sécurité, électronique Grand Public, télécommunications, chimie, pharmacie, sidérurgie, énergie, ferroviaire, naval, tertiaire…

Leader en Allemagne et en France dans les secteurs de l’Automobile et de l’Aéronautique, AKKA Technologies intervient dans le monde entier et sur des projets à la pointe de la technologie grâce à la mobilité de ses équipes et à un positionnement international.

Sur le même thème