Sogeti France et Sogeti High Tech, nouveaux partenaires de l’ESME Sudria

Après plusieurs années de collaborations avec Sogeti France et Sogeti High Tech, l’ESME Sudria est heureuse d’annoncer l’établissement d’un partenariat avec ces deux identités dans le but de renforcer leur relation et la formation des futurs ingénieurs de l’école.

Pour les étudiants de l’ESME Sudria, ce partenariat se traduira notamment par des opportunités accrues d’effectuer un stage au sein de Sogeti et Sogeti High Tech, la possibilité d’être régulièrement encadrés par des professionnels spécialisés ou encore un accès privilégié à de multiples évènements (conférences, tables rondes, forums, rencontres, etc.). En plus de ces dispositions, l’accord permettra également l’organisation de rencontres et réunions entre les professeurs de l’école et les personnels de Sogeti France et Sogeti High Tech pour échanger sur les évolutions du marché de l’informatique. « Nous sommes très fiers et très heureux d’être la première école d’ingénieurs à signer un partenariat avec Sogeti et Sogeti High Tech, deux sociétés reconnues pour leur très grande expertise, déclare Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l’ESME Sudria. Ce partenariat est l’aboutissement de nombreuses années de fructueuse collaboration et le début d’une nouvelle aventure garantissant des retombées concrètes aux étudiants de l’ESME Sudria. »

À propos de Sogeti France :

Sogeti France est un des leaders des services technologiques et du test logiciel, spécialisé dans la gestion des applicatifs, des infrastructures et des services en ingénierie.

À propos de Sogeti High Tech :

Fort de 4 000 collaborateurs, Sogeti High Tech met son expérience et ses compétences en ingénierie, Informatique technique & industrielle et digital manufacturing au service des secteurs aéronautique, spatial, défense, énergie, transport.

À propos de l’ESME Sudria :

Fondée en 1905, l’ESME Sudria forme des ingénieurs multidisciplinaires, professionnels majeurs dans les secteurs des technologies d’avenir : énergie, systèmes et environnement ; systèmes embarqués et électronique ; images, signaux et réseaux, intelligence numérique et data. Trois composantes font la modernité de sa pédagogie : l’importance de l’esprit d’innovation ; l’omniprésence du projet et de l’initiative ; une très large ouverture internationale, humaine et culturelle. Depuis sa création, près de 14 000 ingénieurs ont été diplômés. L’école délivre un diplôme reconnu par l’Etat et accrédité par la CTI.

Sur le même thème

L’ENAC s’implante à Hong Kong

L’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) et l’Airport Authority Hong Kong (AA) s’associent pour créer la Hong Kong International Aviation Academy. La première formation sera lancée en avril 2017 sous la forme d’un Advanced Master in Aviation Transport Management.

La nouvelle Hong Kong International Aviation Academy a pour objectif d’attirer et de former les jeunes talents pour le développement de l’industrie aéronautique en Chine, et d’établir Hong Kong en tant que Centre Régional d’Excellence de formations dans le domaine de l’aviation civile.

L’académie offrira un large éventail de formations : université d’été, stages de formation continue pour les cadres des aéroports, certificats professionnels, Mastères Spécialisés … (aerobuzz.fr, photo : ENAC)

Sur le même thème

VA234 : pour sa 11e Mission réussie de l’année, Arianespace a mis en orbite les satellites Star One D1 et JCSAT-15

Arianespace a lancé avec succès les satellites Star One D1 pour EMBRATEL Star One, et JCSAT-15 pour SKY Perfect JSAT Corporation.

Le lancement a eu lieu le 21 décembre à 17h30 (heure de Kourou) depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), port spatial de l’Europe.

11e et dernier lancement de l’année 2016 pour Arianespace, le 7e avec Ariane 5, VA234 signe le 76e succès d’affilée du lanceur lourd et marque son 90e lancement.

Avec cette mission au service du Brésil et du Japon, Arianespace confirme sa position de service de lancement de référence en Amérique latine et en Asie.

100% DES SATELLITES EMBRATEL Star One MIS EN ORBITE PAR ARIANESPACE

Après Star One C4 lancé en Juillet 2015, Star One D1 est le 11e satellite mis en orbite par Arianespace pour le compte d’Embratel Star One, opérateur régional le plus important à proposer des services par satellites en Amérique latine.

Star One D1, premier satellite de la 4e génération de satellites de l’opérateur brésilien, fournira des services de télécommunication à haut débit, des accès à Internet et autres applications digitales, pour l’Amérique latine, l’Amérique centrale et la zone des Caraïbes.

Star One D1 est à ce jour le plus grand satellite construit pour Embratel Star One.

Arianespace et Embratel Star One collaborent avec succès depuis 30 ans.

100% des satellites d’Embratel Star One ont été lancés par Arianespace.

ARIANESPACE AU SERVICE DE SKY Perfect JSAT ET PARTENAIRE DE REFERENCE DES OPERATEURS JAPONAIS

Après le lancement de JCSAT-13 en mai 2012, JCSAT-15 est le 19e satellite confié par l’opérateur japonais SKY Perfect JSAT à Arianespace.

Avec sa flotte de 17 satellites, SKY Perfect JSAT est le principal opérateur satellitaire commercial d’Asie. Il fournit des services de communications par satellite et de diffusion de programmes télévisés payants. SKY Perfect JSAT propose une vaste offre de divertissement au travers de sa plateforme SKY PerfecTV! qui, avec ses 3 millions d’abonnés, est la plus importante du Japon.

JCSAT-15 fournira des services de communications pour le Japon, tels que des services de distribution vidéo, de transferts de DATA, ainsi que des applications pour les communications maritimes et aéronautiques sur la zone de l’Océanie et l’Océan Indien.

Présent depuis 30 ans au Japon, Arianespace a lancé 28 satellites pour les opérateurs de ce pays. Deux satellites japonais supplémentaires figurent dans son carnet de commandes.

Arianespace fête ses 30 ans de présence au Japon depuis l’ouverture du bureau de Tokyo en 1986.

Depuis 1989, Arianespace a lancé en moyenne un satellite japonais par an.

Arianespace détient plus de 70% des parts sur le marché japonais des lancements de satellites GEO ouverts à la compétition.

40% DES SATELLITES LANCES EN 2016 PAR ARIANESPACE ONT ETE FABRIQUES PAR SSL

VA234 est la 2e mission d’Arianespace de l’année emportant deux satellites SSL à bord d’une Ariane 5, après VA230 en juin dernier. Les deux satellites ont été construits dans l’usine de Palo Alto (Californie, Etats-Unis) à partir d’une plateforme SSL 1300 parfaitement adaptée à la gamme de lanceurs d’Arianespace, permettant une gestion optimisée lors des campagnes de lancement en Guyane.

Depuis le 19 octobre 1983, date du lancement d’Intelsat 5F.7, Arianespace et SSL ont développé une collaboration fructueuse : Star One D1 et JCSAT-15 sont ainsi les 62e et 63e satellites SSL lancés par Arianespace.

Pour la seule année 2016, Arianespace a lancé avec succès 11 satellites SSL : EUTELSAT 65 West A, EchoStar 18, BRISat, Intelsat 36, 4 SKYSAT, Sky Muster II, Star One D1 et JCSAT-15.

Deux autres satellites SSL (Azerspace-2/Intelsat-38, BSAT-4a) seront lancés prochainement par Arianespace.

UNE ANNEE OPERATIONNELLE 2016 FAITE DE NOUVEAUX SUCCES AVEC 27 SATELLITES MIS EN ORBITE

Avec ce dernier lancement de l’année 2016, Arianespace maintient une cadence opérationnelle soutenue avec 11 lancements réussis de sa gamme de lanceurs : 7 Ariane 5, 2 Soyuz et 2 Vega.

Arianespace atteint un nouveau record avec la mise en orbite de 27 satellites (le dernier record était de 25 satel-lites en 2012), représentant une masse totale injectée en orbite de 61,4 tonnes, dont 52,4 tonnes pour la seule orbite géostationnaire.

Arianespace aura lancé en 2016 des satellites de toutes masses (de 3 kg à 6,5 tonnes), vers toutes les orbites et pour de nombreuses applications :

– 10 satellites géostationnaires de télécommunication,

– 7 satellites d’observation de la Terre,

– 6 satellites de navigation,

– 3 nanosatellites à vocation éducative,

– 1 satellite scientifique.

Quelques instants après l’annonce de l’injection en orbite des deux satellites, Stéphane Israël, Président Directeur Général d’Arianespace, a déclaré : « Pour ce septième succès de l’année avec Ariane 5, le 76e consécutif de notre lanceur lourd, Arianespace est fière d’apporter à ses clients brésiliens et japonais l’excellence de ses services de lancement. La confiance renouvelée de l’opérateur brésilien Embratel Star One, dont nous avons lancé l’intégralité des satellites depuis 1985, ainsi que celle de l’opérateur japonais Sky Perfect JSAT, qui nous a confié aujourd’hui son 19e satellite, nous honore. Merci également à notre partenaire de longue date SSL, qui pour la deuxième fois cette année, a construit les deux satellites mis à bord d’un même lanceur Ariane 5.

Félicitations à tous les partenaires de ce 90e lancement d’Ariane 5 : Airbus
Safran Launchers et toute l’industrie européenne des lanceurs pour la fiabilité et la disponibilité exceptionnelles d’Ariane 5 ; l’ESA, soutien indéfectible du programme Ariane ; le CNES/CSG, nos industriels sol et l’ensemble de salariés de la base, toujours mobilisés à nos côtés pour de nouveaux succès. Et bravo aux équipes d’Arianespace pour la réussite de ce 11e et dernier lancement de l’année 2016 ! Cap à présent vers 2017, au service de nos clients ».

Le satellite Star One D1

Le satellite Star One D1 a été construit par SSL (Space Systems/Loral) à partir d’une plate-forme 1300, dans l’usine de Palo Alto (Californie).

La masse au décollage est de 6 433 kg et sa durée de vie est de plus de 15 ans. Il fournira depuis sa position orbitale à 84° Ouest, 70 répéteurs en bandes Ka, C et KU.

Il couvrira le Brésil, l’Ouest de l’Amérique latine, le Mexique, l’Amérique centrale et la région des Caraïbes.

Le satellite JCSAT-15

Le satellite JCSAT-15 a été construit par SSL (Space Systems/Loral) à partir d’une plateforme 1300, dans l’usine de Palo Alto (Californie).

La masse au décollage est d’environ 3 400 kg et sa durée de vie est de 15 ans.

Depuis sa position orbitale à 110° Est, il remplacera N-SAT-110 lancé en 2000, et couvrira le Japon, l’Océanie et la région de l’Océan Indien.

Sur le même thème

Mag #18 ENAC Alumni : Dossier Spécial ENTREPRENEURIAT

Un nouveau design, un dossier spécial tourné vers l’humain, des nouveautés dans l’asso… le magazine ENAC Alumni s’est fait une beauté pour les fêtes de fin d’année !

L’association est heureuse de vous présenter son magazine #18. Ce magazine est le point de départ d’une série d’événements qui auront lieu sur l’année 2017 autour du thème « Entreprendre » !

Lire le Magazine

ENAC ALUMNI

L’ASSOCIATION DE TOUS LES DIPLÔMES DE L’ENAC

La première vocation de l’ENAC a été de former des professionnels de l’Aviation Civile destinés à des postes institutionnels (Administration ou pour les navigants Compagnie Nationale Air France). Pour ce qui concerne les Ingénieurs, durant de nombreuses années l’école n’a formé de « titulaires » (ancien nom des non-fonctionnaires) que dans la filière « I », et les diplômés de cette filière ne se destinaient pas spécifiquement à l’aéronautique civile.

Un premier virage est pris en 1970 lorsque la filière « E » s’ouvre aux titulaires, puis en 1974 avec la création de la filière « T ». Au début des années 1980, le nombre de titulaires augmente et la nécessité d’avoir une association d’anciens élèves ingénieurs comprenant une dimension de réseau professionnel s’impose peu à peu.

En 1987, sous l’impulsion de Robert Aladenyse, INGENAC voit le jour.

Si certaines autres filières disposent d’associations regroupant les anciens, la nécessité d’intégrer dans ces associations la dimension de diplômés se destinant au secteur privé s’est développée au sein d’INGENAC, et, au fil des crises et de l’apparition de nouveaux modèles tant économiques que professionnels, chez les Elèves Pilotes de Ligne, l’AG EPL devenant l’AGEPAC et se consacrant de plus en plus à l’aide à l’intégration professionnelle.

De même, INGENAC s’ouvre à d’autres formations : à partir de 2002 aux cycles Mastères Spécialisés, puis en 2009 aux Masters. Elle s’efforce non seulement de préserver les liens créés durant les années d’études, et d’assister les diplômés en difficulté, mais aussi de créer, conserver et enrichir une mémoire commune et surtout de défendre la valeur et la reconnaissance des titres et diplômes de notre Ecole.

Aujourd’hui plus que jamais attachée à être le trait d’union non seulement entre les ingénieurs mais aussi entre tous les professionnels de l’aéronautique civile, secteurs privés et publics confondus, INGENAC disparaît au profit d’ENAC Alumni. ENAC Alumni est l’association de tous les diplômés de l’ENAC. Elle fédère les différentes formations, sans distinction, et est leur porte-drapeau afin de porter haut les couleurs de notre Ecole.

Depuis février 2013, ENAC Alumni est membre du Collège « Organismes » de la Conférence des Grandes Ecoles.

Sur le même thème

L’AC352 chinois réalise son premier vol avec le moteur WZ16

20 décembre 2016, Harbin

Le premier vol de l’AC352 d’Avicopter, motorisé avec le WZ16, a eu lieu aujourd’hui à Harbin. L’AC352 est un nouvel hélicoptère bimoteur multi-mission de 7 tonnes, développé conjointement par Avicopter et Airbus Helicopters. Le WZ16 a atteint tous les critères de performances qui avaient été prévus pour ce vol inaugural. Également connu sous le nom d’Ardiden 3C, ce moteur est le fruit d’une coopération, portant à la fois sur le développement et la production, entre
Safran Helicopter Engines et les sociétés chinoises CAPI et Dongan, membres du consortium Aero Engine Corp. of China (AECC).

Le WZ16 est un moteur de nouvelle génération d’une puissance de 1 500 à 2 000 shp. Il intègre une architecture particulièrement compacte et modulaire, un très haut ratio de puissance sur masse, avec des coûts réduits. Il offre une consommation en carburant réduite de 10% par rapport aux moteurs concurrents, dans cette catégorie.

« Ce premier vol est le résultat du très bon travail d’équipe entre les différents partenaires. Nous sommes très satisfaits par ce niveau de coopération, et nos efforts vont maintenant porter sur la certification prochaine du moteur », a déclaré M. Qin Yuchun, President d’AECC Dongan.

Cyrille Poetsch, Directeur des Programmes de Safran Helicopter Engines a déclaré : « Ce premier vol est une étape majeure à la fois pour le développement de l’AC352 et de notre partenariat avec l’industrie aéronautique chinoise. Ce programme prouve que Safran est en mesure de mener avec succès le développement de moteurs de nouvelle génération dans le cadre d’une coopération internationale. Il s’agit également d’un jalon important pour Avicopter. Depuis sa création en 1956, cette société s’est hissée au rang des meilleurs constructeurs mondiaux d’hélicoptères. Nous sommes fiers d’être à bord d’une machine telle que l’AC352 et leur souhaitons un excellent 60ème anniversaire ».

Le WZ16 sera le premier moteur d’hélicoptère dont la certification sera conduite parallèlement en Chine et en Europe. La certification AESA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne) sous la désignation Ardiden 3C est prévue fin 2017, suivie de la certification CAAC (Civil Aviation Administration of China) sous la désignation WZ16 en 2018.

Avec plus de 500 moteurs en service, la Chine est un marché stratégique pour Safran Helicopter Engines. Un hélicoptère sur deux y est actuellement motorisé avec un moteur fabriqué par Safran, ou construit sous licence. Ce niveau de marché est le résultat d’une coopération avec l’industrie chinoise démarrée il y a 40 ans.

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l’Aéronautique et de l’Espace (propulsion, équipements), de la Défense et de la Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 70 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 17,4 milliards d’euros en 2015. Safran est une société cotée sur Euronext Paris et fait partie des indices CAC 40 et Euro Stoxx 50.

Safran Helicopter Engines est le leader mondial de la motorisation pour hélicoptères, avec plus de 72 000 moteurs produits depuis sa création. La société offre la plus large gamme de turbomoteurs et compte 2 500 clients répartis dans 155 pays.

Pour plus d’informations : www.safran-group.com et www.safran-helicopter-engines.com / Suivez @Safran et @SafranHCEngines sur Twitter

Sur le même thème

Les chercheurs de la Chaire ENGIE Ineo – SAFRAN Systèmes de Drones récompensés à la prestigieuse conférence « DASC »

La Chaire ENGIE Ineo – SAFRAN Systèmes de Drones a soumis, au cours de sa 1ère année d’activité, deux des travaux de ses chercheurs à la 35ème « Digital Avionics Systems Conference (DASC) 2016 », à Sacramento, Californie.

Les deux articles ont été acceptés et leurs présentations ont fait l’objet d’un grand intérêt. En témoigne la reconnaissance de la DASC puisque, pour la 1ère participation de l’équipe à cette ancienne et prestigieuse conférence, les membres de la Chaire ont eu le plaisir de recevoir un prix “Best of session” pour l’article intitulé “An introduction to ACAS Xu and the Challenges Ahead“.

Ce prix revêt une importance particulière car il représente un signe de bienvenue de la part de la communauté aéronautique US à l’égard de la Chaire.

Bravo à nos chercheurs Guido Manfredi et Yannick Jestin pour ces récompenses méritées !

A PROPOS DU FONDS DE DOTATION ENAC

Créé par l’ENAC fin 2012, l’objectif du Fonds de Dotation ENAC est double. Il s’agit de servir l’intérêt général tout en accompagnant le développement de l’ENAC à travers des initiatives financées par le mécénat, en accord avec le plan stratégique de l’établissement.

Outil de promotion et de valorisation des savoir-faire de l’ENAC, la vocation du Fonds ENAC est donc de proposer des projets innovants.

Le Fonds soutient plus particulièrement 3 axes de développement qui ont pour objectif de renforcer l’envergure et l’ouverture de l’ENAC :

Renforcer le rayonnement international de l’école;

Permettre l’insertion de tous les talents au sein de l’école sans distinction de sexe, d’origine sociale ou de handicap;

Développer la recherche afin de poursuivre l’innovation à travers la création de chaires.

Plus d’informations

Sur le même thème

ASAM-S.A entre dans le monde très fermé des sociétés d’assistance aéroportuaire certifiées ISAGO, une première au Mali.

Après un audit approfondi de plus de 6 mois, la Société d’assistance aéroportuaire du Mali (ASAM-S.A) vient d’être officiellement certifiée ISAGO (IATA Safety Audit for Ground Operations) par l’Association du transport aérien international (IATA). ASAM-S.A obtient ainsi la reconnaissance d’une des autorités du secteur validant les bonnes pratiques établies par l’assistance aéroportuaire de Bamako au Mali. Après avoir été reconnue RA3*, en juin 2015 par l’Union Européenne, cette nouvelle validation fait d’ASAM-S.A un acteur clé de l’essor du pays dans l’industrie aéronautique.

Une certification qui valide l’engagement et le respect des normes standardisées mondiales

Lancée en 2008 par IATA afin de réduire les dommages et accidents au sol, la certification ISAGO, basée sur une démarche volontaire des compagnies aériennes et sociétés d’assistance, vise à labelliser ces dernières via un système d’audit normalisé au plan mondial et ainsi améliorer les normes de sécurité. Étape stratégique du vol, l’assistance aéroportuaire génère un fort besoin de standardisation et ISAGO couvre ainsi 6 disciplines :

– Organisation et Management

– Maîtrise du chargement

– Traitement des passagers et des bagages

– Traitement des aéronefs et chargement

– Mouvement des aéronefs au sol

– Cargo & traitement du courrier

Valable 2 ans, la certification ISAGO représente pour ASAM-S.A une opportunité d’attirer de nouvelles compagnies aériennes sur l’aéroport de Bamako. « La certification ISAGO valide la qualité de nos prestations sur le coeur de métier d’ASAM-S.A : l’assistance aéroportuaire. Ce socle solide va ainsi nous permettre de poursuivre le développement vers d’autres activités à savoir la formation et la maintenance en ligne » souligne Dominique Dreuil, Directeur Général de ASAM-S.A. Gage de confiance et de crédibilité pour les compagnies aériennes, cette certification permet à ASAM-S.A d’/de :

– Améliorer la sécurité opérationnelle dans l’environnement des opérations sol de l’aéroport de Bamako Sénou

– Réduire les dommages causés aux avions et aux équipements

– Améliorer l’efficacité en réduisant le nombre d’audits des compagnies aériennes

A près la validation RA3*, une nouvelle opportunité de croissance pour l’aéroport de Bamako

ASAM-S.A permet ainsi au Mali, dont les situations politique et sécuritaire restent encore tendues, d’intégrer le réseau des « escales ISAGO ». En effet, depuis plusieurs mois, le Mali multiplie les actions visant à faire évoluer son image (Forum investir au Mali le 5 décembre 2016, 27è sommet Afrique-France qui aura lieu à Bamako, les 13 et 14 janvier 2017, …) et attirer les investissements étrangers. Les dernières labellisations et certifications obtenues par ASAM-S.A sont des symboles forts pour l’économie malienne, et pour toute l’Afrique de l’Ouest.

« Cette validation des bonnes pratiques d’ASAM-S.A récompense des années d’investissements et de travail qui ont donné lieu à cette standardisation aux normes internationales. Nous allons continuer à promouvoir la qualité et la sécurité en termes d’assistance aéroportuaire et contribuer ainsi, à notre échelle, à l’émergence économique du Mali » souligne Dominique Dreuil, Directeur Général d’ASAM-S.A.

À propos de ASAM-SA

Depuis 2007, ASAM-S.A., société d’économie mixte malienne, fruit d’un partenariat public/privé associée au Groupe Europe Handling, assure et développe les activités d’assistance au sol, de fret aéroportuaire et de maintenance en ligne sur les aéroports de Bamako, Mopti, Kayes, Tombouctou et Gao au Mali. Forte de ses 460 collaborateurs, ASAM S.A. assiste plus de 25 000 vols et 12 000 tonnes de fret chaque année dans le respect des normes internationales de l’IATA

Sur le même thème

VIDEO – L’ENAC remporte la compétition robotique RobAFIS !

L’ENAC et l’Association Française d’Ingénierie Système (AFIS) ont organisé, les 6 et 7 décembre 2016, la finale de la 11ème édition du concours RobAFIS à l’ENAC Toulouse.

RobAFIS est une compétition robotique à la fois exigeante et conviviale, proposant chaque année aux étudiants un projet permettant de mieux connaître et de développer l’usage des bonnes pratiques d’ingénierie système.

Les résultats des projets sont confrontés dans le cadre d’une compétition entre écoles.

Cette année, 8 équipes d’étudiants s’affronteront durant ces deux journées (ENAC, INSA/Toulouse, IFMA, Institut Polytechnique Grand Paris, Université de Franche-Comté, Université de Bordeaux, Université de Lorraine et UTC).

L’équipe de l’ENAC est arrivée première ex aequo avec l’INSA de Toulouse.

Bravo à tous les participants!

Plus d’informations sur RobAFIS ///

Sur le même thème

HOP! Air France ouvre à la vente ses lignes saisonnières d’été au départ de Lorraine Airport

HOP! Air France ouvre à la vente les lignes saisonnières de son programme été 2017 sur le site www.hop.com et www.airfrance.fr.

Ainsi au départ de Lorraine Airport, HOP! Air France desservira 2 destinations saisonnières :

· Ajaccio : 1 vol le samedi du 17 juin au 30 septembre, en Embraer 145

· Calvi : 1 vol le samedi du 17 juin au 30 septembre, en Embraer 145

Cet hiver, HOP! Air France au départ de l’aéroport de Lorraine Airport :

· 3 vols quotidiens pour Lyon toute l’année, avec toutes les correspondances au-delà de Lyon en France et en Europe (et 1 vol le dimanche)

· 4 vols par semaine pour Nice

Dès à présent, les clients peuvent effectuer leur réservation sur les sites internet de www.hop.com et www.airfrance.fr, appeler le centre d’appels HOP! au 0892 70 22 22** ou le centre d’appels Air France au 3654***, ou encore se rendre dans un point de vente Air France ou dans une agence de voyage.

HOP! Air France en chiffres

  • 600 vols quotidiens vers 50 escales desservies
  • Une centaine d’avions de 48 à 212 sièges
  • Des tarifs à partir de 49 €* TTC l’aller simple
  • 13 millions de passagers transportés par an
  • Plus de 130 lignes
  • 5 navettes au départ de Paris-Orly : Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice et Toulouse
  • 2 principaux hubs en France : Lyon (30 lignes) et Paris-Orly (26 lignes)
  • Plus de 8 500 salariés au service des clients, au sol comme en vol

* Tarif soumis à conditions et à disponibilités. Billet non remboursable. Voir sur le site www.hop.com

** Service 0,35 € / min + prix d’un appel. Horaires d’ouverture : 7j/7, 365j/an de 06h30 à 21h00 du lundi au vendredi, de 09h30 à 18h00 le samedi et de 09h30 à 20h00 le dimanche

*** Service 0,35 € / min + prix d’un appel. 7j/7, 365j/an, de 06h30 à 22h00

Sur le même thème

Air Transat dévoile son espace multimédia à l’aéroport de Montréal

aeromar-signs-atr-turboprop-onvestissement et innovation aeronautique
  • aerotech 2017 rendez-vous d'affaires de l'innovation aéronautique
  • atr-aeromorning-banner-accueil

Posted By: aeromorning12/12/2016

Un espace multimédia Air Transat signé Moment Factory à l’aéroport Montréal-Trudeau
La compagnie aérienne propose une expérience unique et inspirante aux voyageurs
Maisons Alfort, le 12 décembre 2016 – Transat est fière de dévoiler un nouvel espace multimédia permanent conçu par Moment Factory – studio multimédia de divertissement montréalais – au cœur de l’Espace Air Transat, à l’aéroport Montréal-Trudeau. L’expérience immersive proposée célèbre l’anticipation et la joie des départs en vacances, permettant aux voyageurs d’explorer l’univers de Transat à travers un contenu interactif, amusant et inspirant qui met en avant ses nombreuses destinations soleil et transatlantiques
Grâce à une technologie innovante de détection de présence, l’expérience mise sur une interaction ludique et originale avec les voyageurs. En effet, l’installation multimédia de 120 mètres carrés est composée de 20 écrans qui réagissent au passage de tous les visiteurs, petits et grands, les invitant à une exploration à la fois physique et virtuelle.
À travers trois capsules, les voyageurs découvrent d’une façon divertissante les destinations proposées par Air Transat. Ils peuvent survoler une ville de nuit illuminée ou contempler un océan depuis leur hublot, puis voir apparaître des cartes postales et des emblèmes de Londres, de Paris ou du Mexique, par exemple.

« Cette initiative unique, qui ajoute une touche magique et inspirationnelle à l’Espace Air Transat, se veut une incursion dans notre univers du voyage. Elle vise à faire rêver les voyageurs et à leur donner envie de découvrir avec nous de nouvelles destinations », commente Annick Guérard, présidente et directrice générale de Transat Tours Canada. « C’est également le fruit d’une vision commune de Montréal en tant que ville ouverte sur le monde, partagée par deux entreprises québécoises. »

Rappelons que l’Espace Air Transat, dévoilé en novembre dernier, est une zone à l’image de Transat située dans la nouvelle jetée internationale de l’aéroport Montréal-Trudeau. Issu d’un partenariat novateur avec Aéroports de Montréal, l’Espace Air Transat accueille les voyageurs dans une ambiance animée. Les vols d’Air Transat s’effectueront d’ailleurs au départ de la nouvelle jetée abritant l’Espace Air Transat.

« Nous sommes fiers de collaborer avec Transat à la conception de cette installation, qui s’inscrit dans la tendance internationale visant à rendre l’expérience aéroportuaire plus agréable pour les voyageurs en évoquant le plaisir, la surprise et le romantisme des destinations », explique Éric Fournier, partenaire et producteur exécutif de Moment Factory. « Comme en témoignent ses réalisations aux aéroports de Montréal et de Los Angeles, Moment Factory est recherchée pour son expertise créative par des clients à l’international qui souhaitent rendre mémorable et inspirante l’expérience de leurs visiteurs. Nos installations interpellent la nouvelle génération de visiteurs branchés ».

Pour en savoir plus sur Air Transat, visitez www.airtransat.com.

À propos d’Air Transat

Air Transat est une compagnie aérienne régulière canadienne, transportant annuellement 3 millions de passagers vers près de 60 destinations dans 30 pays. Au départ de la France, pendant la saison estivale, la compagnie propose des vols directs à destination des principales villes canadiennes telles Montréal, Québec, Toronto, Vancouver ou encore Calgary. Au départ de Paris et de 7 villes de province (Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nice, Lyon et Bâle-Mulhouse), les passagers voyagent à bord d’une flotte composée de gros porteurs Airbus dont les cabines ont été entièrement rénovées et modernisées en 2014. L’hiver, Air Transat dessert Montréal et Québec en vols directs au départ de Paris, et Toronto grâce à ses vols en correspondance. Particulièrement investie dans la voie du tourisme durable et responsable, Air Transat a été élue « meilleure ligne aérienne vacances » en Amérique du Nord par Skytrax en 2015.

À propos de Moment Factory

Moment Factory est un studio multimédia de divertissement montréalais, spécialisé dans la conception et la production d’environnements multimédias combinant la vidéo, l’éclairage, l’architecture, le son et les effets spéciaux afin d’offrir des expériences mémorables. L’entreprise cherche à renouveler l’identité et l’expérience visiteur des grands espaces publics du monde entier afin d’augmenter leur notoriété et leur achalandage en rassemblant et en émerveillant divers publics. Avec plus de 350 réalisations à son actif depuis ses débuts en 2001, Moment Factory a développé une expertise unique en son genre que ses 225 employés montréalais appliquent en produisant des spectacles et des installations permanentes pour des clients de renommée mondiale tels que Madonna, Microsoft, Sony, Toyota, Los Angeles World Airports et la ville de Barcelone.

Sur le même thème