Climat, Environnement, Rentabilité

Dans quelques jours, dans un contexte scuritaire exacerb par les rcents attentats qui ont frapp Paris le vendredi 13 novembre, souvre Paris-Le Bourget la confrence mondiale sur le climat, la COP21.

Ds que vous tournez le bouton de votre radio ou appuyez sur celui de votre tlviseur, vous nentendez plus parler que de a et le mot CARBONE revient en boucle comme lennemi numro 1.

Le carbone, je ne suis pas l pour faire un cours magistral, mais il est ncessaire tout un chacun. Mais selon sa forme il peut tre nocif. Cest un des trs nombreux sujets qui seront dbattus durant la COP21.

Cela nous ramne tout naturellement , nous de la communaut aronautique, nous poser ou reposer la question du carbone dans la construction aronautique.

Tout dabord pour le personnel des entreprises qui mettent en uvre ce matriau qui est issu de la filire ptrolire. Outre la fibre de carbone, il faut aussi penser au liant la matrice qui est une rsine issue de la chimie et qui donne corps ces matriaux composites. Mais cest la fibre de carbone, pour les applications structurales quelles soient primaires ou secondaire, qui confre au matriau ses caractristiques mcaniques.

Depuis belle lurette les entreprises veillent ce que les employs uvrent dans un cadre de travail exempt de pollution, non seulement vis–vis de lintgrit du produit final, que vis–vis de la sant de loprateur. Le comit dhygine, de scurit et des conditions de travail (CHSCT) est l pour y veiller.

Reste que lon doit tre prudent ds lors que lon dcouvre de nouvelles caractristiques porteuses davenir. Ainsi se pose-t-on encore la question des consquences que pourraient avoir la mise en uvre grande chelle des nanotubes de carbone. Le Graphne galement sur lequel repose de nombreux projets futuristes pour la conception de la cellule des avions du futur est un autre casse tte industriel. On est loin direz vous de la seule proccupation que semble voquer la COP21 qui table sur la rduction ou le ralentissement du rchauffement climatique. Mais il est tout de mme question denvironnement.

Et dans ce domaine, laronautique, au-del des travaux mens en vue de rduire lempreinte sonore mais aussi des missions de CO2 des avions qui relvent des travaux mens dans le cadre franais du Corac ou europen de Clean Sky, nest pas en reste. Car les industriels se penchent sur la dconstruction des avions en fin de vie. Une considration qui est arrive plus tardivement en Europe quaux Amriques tout simplement parce que la flotte des appareils commerciaux dAirbus est plus jeune que celle de Boeing. Aux Etats-Unis, tant donn lespace disponible dans les dserts (donc dans un climat favorable) de stocker les avions quils soient civils ou militaires. Certains taient remis en exploitation, mais ces dserts servent surtout de cimetires des appareils qui ne rpondent plus aux normes conomiques ou aux rgles de la scurit arienne.

D une part cette solution est loin dtre cologique, et tous les pays ne disposent pas de vastes tendues dsertiques pour y loger des cimetires entiers, et dautre part les industriels ont pris conscience de lintrt quil pouvait y avoir recycler ces appareils. Do lapparition dun nouveau mtier : celui du dmantlement. Mais un dmantlement oserais-je dire cologique .

En France, la plateforme aroportuaire de Chteauroux est connue pour tre un parking avions en attente dexploitation lorsquune compagnie na pas la place de les stocker sur ses propres terrains, mais cest aussi une plateforme de dmantlement qui adhre lAFRA (Aircraft Fleet Recycling Association) au sein de laquelle sont menes de nombreuses tudes sur le recyclage des matriaux, quil sagisse des alliages mtalliques ou des matriaux composites.

Une autre plateforme a aussi pris de lampleur linitiative dAirbus auxquels sont associs Sita France et Safran Snecma. Au-del dune capacit de stockage allant jusqu 250 appareils, Tarmac Aerosave propose des services de maintenance et de dconstruction. Cest tout lintrt de ce mtier qui permet ainsi de remettre sur le march, aprs vrification, rparation ventuelle, validation de la navigabilit dun sous-ensemble, dun train datterrissage, jusquau moteur, une grande partie dun avion afin de le valoriser. Et ce qui nest pas rutilisable en ltat telles que les matires premires peuvent tre remise dans un circuit de recyclage si tant est que la traabilit soit mene de A Z.

Ce march du dmantlement attise les services financiers de tous. Quils soient constructeurs (les OEM, avionneurs, motoristes ou quipementiers) autant que compagnies ariennes qui voient l un moyen pour les premiers de proposer des solutions de rparation moins coteuses que si ils proposaient des lments neufs, et en plus pour les seconds de valoriser un appareil en fin de vie. Et lenjeu est de taille puisque si lon se base sur les analyses des deux principaux avionneurs, dans les vingt annes venir il y aura selon Boeing 15 000 avions de tous types qui seront retirs du service tandis que chez Airbus on affiche 11 00 appareils de plus de 100 places qui seront sortis dexploitation.

Autrement dit, affirment les analystes dHoneywell Aerospace Trading, le march des pices dtaches de seconde main stablirait (chiffres 2014) entre 3 et 4 milliards de dollars par an et il devrait crotre de 5 6 % par an. Au vue de ces chiffres on comprend que la dconstruction attise tant de convoitises. Reste justement que si elle est mene selon des rgles de recyclage, de rcupration des liquides quils soient hydrauliques ou nergtiques, elle est non seulement rentable pour les entreprises mais aussi bonne pour lenvironnement .

Nicole Beauclair pour AeroMorning

Le supersonique revient nous faire rêver


Le luxe dans toute sa splendeur. Cest ce quoi sattendent tous les visiteurs du trs clbre salon de laviation daffaires (NBAA) qui se tient cette semaine Las Vegas. Il tait programm de longue date et il ny avait aucune raison dy droger.

Sauf qu la veille de son ouverture staient drouls Paris les vnements sanglants que lon a tous encore lesprit. Notre avionneur national Dassault Aviation dont les activits se partagent entre les avions dattaque, tels les Mirage 2000 et les Rafale engags dans la guerre contre lEtat Islamique et Daesh, et laviation daffaires avec sa famille davions Falcon est prsent bien videmment cette exposition amricaine, et il a tenu par la voix de son prsident Eric Trappier, marquer sa solidarit envers toutes les familles touches par les drames parisiens.

Tout comme on proclamait dans le temps pass le roi est mort vive le roi , aujourdhui force est de dire pour faire front cette calamit que sont les attentats auxquels le monde occidental est soumis que les affaires continuent .

Donc le business continue avec tout ce qui dcoule dinnombrables programmes de dveloppement plus ou moins secrets.

Las Vegas avec son aura est une fois encore lendroit incontournable de laviation daffaires o lon dcouvre que Cessna tout en poursuivant ses programmes davions Latitude et Longitude se tourne dornavant vers un plus gros appareil quil appelle lHemisphere . On sattendait ct franais une mauvaise nouvelle. Et sen est une car lorigine le Citation Longitude devait tre motoris par le moteur Snecma Silvercrest dvelopp de A Z par la filiale du groupe Safran. Le doute est maintenant lev. Il nen sera rien. Cessna prtexte que le moteur est trop puissant pour son Longitude et il a retenu le turboracteur Honeywell HTF 7700L pour le propulser avec comme lot de compensation linverseur de pousse sign Aircelle, une autre filiale de Safran qui a t retenue pour son concept PERT (Planar Exit Rear Target) deux portes pivotantes.

Bien que le groupe franais connaisse des soucis de mise au point de son tout nouveau Silvercrest et qui met en sourdine le programme Falcon 5X de Dassault Aviation, Cessna semble garder sa confiance Snecma en laissant entendre quil pourrait retenir cette nouvelle motorisation pour son nouveau Citation Hemisphere prsent le 16 novembre dernier Las Vegas.

On constate donc une monte en gamme chez la majorit des constructeurs davions daffaires, car outre le Falcon 8X qui a ralis plus de la moiti de ses essais en vol en vue de sa certification , Dassault Aviation confirme quil poursuit le dveloppement de son Falcon 5X large fuselage et qui sera le premier appareil tre dot du Silvercrest.

La NBAA a aussi t loccasion pour Gulfstream de prsenter son G500 galement large fuselage qui a fait son premier grand dplacement entre Savannah (Georgie) et Las Vegas en 4 heures et 36 minutes.

Mais en fait, ldition 2015 de la NBAA restera marque non pas par ces avions daffaires spacieux mais par les annonces faites par la socit Aerion dont on savait quelle travaillait sur un appareil supersonique.

Il aura fallu attendre le mardi 17 novembre pour quAerion officialise la premire commande pour cet appareil dnomm AS2 et auquel Airbus Group North America apporte son concours. Le premier client sera donc Flexjet, la socit de multiproprit et de crdit-bail qui propose ses clients des avions haut de gamme. Elle sest engage ferme pour lachat de 20 appareils AS2.

La veille, Aerion avait rappel laccord quil avait sign il y a un an avec Airbus Group concernant un partenariat pour le dveloppement de cet appareil supersonique. Pour preuve que malgr le retrait du service du Concorde franco-britannique il y a maintenant 12 ans, lide dun appareil commercial dpassant le mur du son est toujours dactualit. Certes le projet Alliance qui avait t lanc entre Franais et Britanniques en fin de dcennie 1990 a fait long feu. Mais il tait vident que des deux cts de lAtlantique des programmes plus ou moins secrets ne demandaient qu tre ractivits.

On le constate sur le Vieux continent cest Airbus Group qui se place dfinitivement sur ce projet via sa filiale amricaine, tandis quen Grande-Bretagne on parle du projet SonicStar de la socit HyperMach. Et bien entendu aux Etats-Unis, ports aussi par la manne de la Nasa et les moyens quelle peut offrir pour ce type de projet, on retrouve aussi Gulfstream qui lui, a choisi de travailler avec Lockheed Martin tandis que Spike Aerospace vise un supersonique de prs de 20 passagers alors quAerion et Gulfstream sont sur le crneau des 12 places.

On peut imaginer aussi que Dassault Aviation garde jalousement dans ses cartons des projets davion supersonique quil a officiellement dlaiss il y a une bonne dizaine dannes le temps de trouver le ou les moteurs qui permettront de propulser ces appareils plus de Mach 1 (on parle de Mach 1,5 pour le trimoteur AS2), ceci en consommant le moins possible, et en tant le plus silencieux possible. Le diktat cologique na fait que se renforcer depuis lpoque de Concorde.

Mais en attendant ces supersoniques – ou pour le moins les projets – nous font encore rver, il faut bien cela par les temps qui courent.

Nicole Beauclair pour AeroMorning

A Toulouse, succès du festival des étoiles et des ailes qui a bien eu lieu selon la volonté des organisateurs..

Bien sr Toulouse, on a suivi, comme partout en France, les tragiques vnements de Paris.

Vendredi soir, alors que les festivaliers se retrouvaient pour un cocktail d’inauguration, ceux-ci ont appris les fusillades multiples de la capitale en rentrant chez eux. Une cellule de crise s’est tenue aussitt le samedi matin. Le Prfet a indiqu que l’tat d’urgence dcrt par l’Elyse pouvait tre susceptible d’interprtation dans les provinces. Autour de Catherine Gay, la prsidente et fondatrice du festival, les principaux acteurs de l’vnement sont rapidement tombs d’accord pour dire que la soire du samedi aurait bien lieu.

Quelques 500 personnes se sont donc retrouves le samedi soir dans la salle de projection i-max dans les locaux de la Cit de l’Espace.

On y trouve notamment une rplique grandeur nature d’une fuse Ariane 5 et des satellites foison. C’est un endroit de rve, notamment destination des lves et le Prsident de la Cit a trouv les mots justes pour justifier le pourquoi du show must go on. Celui-ci a dclar qu’il n’y avait aucune raison d’annuler l’vnement compte tenu du fait que la Cit de l’Espace est un « organisme de culture et de diffusion d’un savoir technologique et scientifique ». On a bien compris alors qu’ l’inverse il s’agissait de combattre les fous de Dieu qui ne croient qu’en la force des kalachnikovs.

Ainsi ne disparaissait pas sous la pression d’vnements tragiques les deux acquis de ce 6 « festival des toiles et des ailes », savoir d’abord le formidable nouveau secteur que constituent les drones. Rendez-vous compte, ces nouveaux arrivants dans le secteur aronautique vont gnrer 20 milliards de chiffre d’affaires d’ici 2020, c’est–dire demain!

Une rvolution possible grce au formidable essor du secteur des portables et autres smartphones qui a su inventer des pices produites indispensables et trs bon march qui permettent le fonctionnement des drones. Les participants la table ronde ont affirm qu’il ne fallait pas s’attendre pour demain des livraisons de colis par drones. Ce sera un problme de circulation arienne. En revanche, ce que l’on sait dj, c’est qu’ Toulouse, des poches de sang sont transportes par drones entre les deux hpitaux Purpan et Rangueil!

L’autre moment fort de ce festival a t sans conteste la remise du prix du public Dorine Bourneton paralyse des jambes la suite d’un accident d’avion, et qui est devenue au printemps dernier la premire femme pilote de voltige handicape.

Le film retrace l’entranement de la jeune femme, et il est vritablement passionnant. Ajouter cela la prsence d’une centaine d’auteurs ayant crit sur l’aronautique et le spatial qui ont ddicac leurs ouvrages pendant les 2 jours du festival. galement une nuit des films aronautiques et spatiaux laquelle ont assist quelques 800 spectateurs qui ont eu l’occasion de revoir « Les ailes du courage »de Jean-Jacques Anaud, « Gravity » d’Alfonso Cuarol, ou encore « Bakonour » avec les dbuts d’une certaine Marie de Villepin. Il s’agissait bien l, comme l’ont remarqu les organisateurs, de valoriser par l’image ces crits, ces changes au plus haut niveau, cette industrie arospatiale qui fait de Toulouse une ville pas comme les autres. Il s’agissait en tout cas de diffuser la culture scientifique et technique comme l’ont soulign les organisateurs. Qu’ils en soient sincrement remercis.

Grard Jouany – AeroMorning

En avion de chasse

Dimanche dernier, j’ai effectué un vol en avion de chasse. Un vol d’une demi-heure absolument extraordinaire mais difficile à mettre en mots, au point que j’ai hésité à faire un billet là-dessus. Mais je me suis dit que si je passe sous silence une expérience aussi énorme, à quoi sert ce blog ? Dimanche dernier, donc, je me suis rendu à l’aéroclub pour y réaliser ce vol tant attendu. Si vous vous imaginez tout de suite L’étoffe des héros, ce n’était pas tout à fait ça. Certes, j’avais bien l’uniforme de vol, mais j’avais plutôt l’air d’un môme intimidé quand le moment est venu de monter à bord ! Quand je me suis approché de l’appareil, j’ai senti la trouille monter à chaque pas. Et pourtant, une fois que je me suis retrouvé sous la verrière, bien assujetti au siège, je me suis soudain senti comme un poisson dans l’eau. Toute forme de peur avait disparu, il n’y avait plus que de l’impatience. Et nous avons finalement décollé. Avant toute chose, il me paraît important de bien préciser qu’un vol de ce genre n’est pas pour les natures sensibles. D’ailleurs, il faut avoir une attestation médicale pour pouvoir le faire, ce qui est un signe en soi. Même si ça paraît tranquille les premiers instants, avec un vol à basse altitude, ça change du tout au tout dès lors qu’on se lance dans la voltige aérienne ! On perçoit la sauvagerie du truc dès les premières vrilles, lorsqu’on se retrouve pressuré sur son siège par la vitesse. La pression corporelle est fantastique : on supporte 4 G par moments (le poids du corps se retrouve alors multiplié d’autant) ! C’est si intense qu’il faut crisper ses muscles autant que possible si on veut résister à la pression. Evidemment, j’ai bien conscience que décrit de cette façon, ça s’apparente à une séance de torture, mais c’est véritablement une expérience géniale. Le plus délicat, finalement, c’est de passer des G positifs aux négatifs en une demi-seconde. Ca, ça remue nettement l’estomac et ce n’est pas toujours agréable. J’avais l’impression que mon ventre jouait au yoyo, ce qui n’est pas vraiment la meilleure manière de contenir son petit-déjeuner. Et même si j’ai adoré l’expérience (semblable à aucune autre, à mon avis), j’ai été ravi lorsque nous avons pris le chemin du retour. Quand je suis redescendu, j’étais blanc comme un linge, mais heureux comme un coq en pâte. Si cela vous intéresse, je vous laisse le lien vers le prestataire de vol en avion de chasse.

avion de chasse

Bartolone veut redorer le blason aéronautique de l’Ile de France


Le 9.3. , savoir le dpartement de la Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone le connat bien pour y avoir parcouru son cursus scolaire et entam sa vie politique dlu du Pr-Saint-Gervais puis de dput et maire de ladite commune qui lon ensuite conduit au gouvernement et actuellement la prsidence de lAssemble nationale.

Mais ce nest pas ce titre quil y a une dizaine de jours Claude Bartolone a sillonn non seulement le dpartement de lEssonne do il a rejoint la Seine-Saint-Denis, le Muse de lAir et de lEspace et son complexe industriel. Il sagit des lections rgionales pour lesquelles il est tte de liste PS pour lIle-de-France.

Quel rapport avec lindustrie aronautique direz-vous ? Pour lui qui a t marqu ds sa jeunesse par la prsence de laroport du Bourget qui a ensuite laiss place au Muse de lAir et de lEspace et qui reoit tous les deux ans sur ce site charg dhistoire le salon international de laronautique et de lespace mondialement connu sous le nom de Salon du Bourget, lIle-de-France ne tient pas le rle qui lui revient stant fait usurper son aura par la Rgion Midi-Pyrnes, estime Claude Bartolone.

Cest vrai quavec lavnement des ples de comptitivit, Midi-Pyrnes associe lAquitaine a pris le pas sur toutes les autres rgions aronautiques franaises. Sa renomme porte par la prsence de lavionneur Airbus et dornavant avec sa maison-mre Airbus Group qui sest installe en priphrie de la ville rose dpasse largement les frontires de lHexagone.

Et pourtant dplore le candidat aux lections rgionales pour lIle de France, appuy en cela par Nicolas Aubourg le prsident du ple aronautique Astech Paris-Rgion, cest lIle de France qui porte haut les couleurs aronautiques franaises et mme europennes. Il avait pris son bton de plerin la dernire semaine doctobre en allant visiter quelques entreprises franciliennes afin de mieux comprendre leurs besoins en terme demploi et de formation, en une priode tendue o aussi bien du ct aronefs que moteurs les cadences de production augmentent dune faon vertigineuse (Airbus ne vient-il pas dannoncer quil passerait progressivement la cadence de 60 A320/mois au dbut 2018 ?).

Si toutefois il lui tait donn dtre la tte de la rgion Ile-de-France, Claude Bartolone a affirm sa volont de redorer le blason aronautique francilien. Et pour cela il voulait mieux comprendre les besoins des entreprises, notamment des PME et ETI franciliennes. Car il faut le rappeler, la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la Rpublique, promulgue le 7 aot 2015, tend renforcer les comptences de la rgion.

Les principaux domaines dintervention dune rgion sont le dveloppement conomique, les lyces, la formation professionnelle et lenseignement suprieur, lamnagement du territoire et les transports. La loi renforce le rle de la rgion en matire de dveloppement conomique. Elle sera notamment responsable de la politique de soutien aux petites et moyennes entreprises [PME] et aux entreprises de taille intermdiaire [ETI]. Elle devra prsenter un schma rgional de dveloppement conomique, dinnovation et dinternationalisation (SRDEII) qui fixera les orientations rgionales pour une dure de cinq ans. La rgion aura galement la charge de lamnagement durable du territoire.

Alors rien dtonnant que Claude Bartolone soit venu visiter le chantier de la future usine dAirbus Helicopters dans cette zone damnagement situe sur les villes du Bourget et de Dugny. Non seulement en dbut 2016 Airbus Helicopters transfrera progressivement ses activits de la Courneuve sur ce site flambant neuf reprsentatif de lusine du futur, mais en plus le site a vocation accueillir le projet Aigle et ses 4 composantes : un incubateur, ppinire, htel dentreprises, une plateforme ressources humaines, un centre danimation de la filire aronautique et un htel dmonstrateurs de produits port par le ple Astech. Un projet Aigle jug trop long se mettre en place par des chefs dentreprises qui ont point du doigt cet cueil auprs de Claude Bartolone.

Une fois encore, la problmatique de lemploi a t aussi mise en exergue par les partenaires industriels, quils soient de Seine-Saint-Denis ou de lEssonne o il a visit le Groupe LPF et JPB Systme proximit du Safran-Snecma. Car si lIle-de-France compte plus de 100 000 emplois dont 25 % lis la R&D la plupart chez les grands matres duvre (Safran, Dassault Aviation, Airbus Safran Launchers, Thales, etc.), elle est en dficit de plus de 2 000 emplois qualifis. La mauvaise image que vhiculent les mtiers de la mcanique en particulier est sans doute la raison dune telle dsaffection des plus jeunes. Comment redorer le blason de ces mtiers hautement qualifis (chaudronnerie, traitements de surface, mcanique de prcision, ) qui non plus rien voir avec les ateliers de nos pres et grands pres. L on peut dire que la problmatique de lIle-de-France ne diffre pas de celle de Midi-Pyrnes. Et quelque soit le parti qui sortira vainqueur des urnes, et dans toutes les rgions, il faudra bien un moment ou un autre trouver les leviers qui mobiliseront et rendront les mtiers attrayants. Le Salon du Bourget avait une fois encore en juin dernier mis laccent sur ce point autour de lAvion des mtiers. Il est vident que des relais efficaces doivent tre mis en place tous les niveaux de la socit.

Nicole Beauclair pour AeroMorning