ExIm Bank, la chasse aux crédits à l’export est ouverte


La tension dure depuis des mois et les groupes tats-uniens narrivent pas sortir la tte de leau : le gouvernement amricain na pas choisi de proroger lexistence de l’Eximbank ou ExIm Bank (Export-Import Bank of the United States) qui avait t cre sous limpulsion du prsident Franklin D. Roosevelt par le congrs amricain en 1935 pour tenter de conjurer les effets de la grande dpression.

Le choc est dur, notamment pour Boeing qui est considr comme le principal bnficiaire de ce systme bancaire tel point que lExIm Bank est frquemment appele la Boeing Bank. Pour autant Boeing nest pas le seul groupe a utiliser les services de lExim Bank lorsquil sagit de vendre sur les marchs lexportation et dans le monde aronautique, General Electric nest pas en reste.

La charte qui rgit lExIm Bank na pas t renouvele le 1er juillet dernier et ce sous la pression de laile la plus conservatrice de la majorit rpublicaine du Congrs qui estime que la banque bnficie un petit nombre dorganismes laissant de ct tout un pan de lindustrie, notamment les PME/PMI, ce qui vaut mme certains de ces congressistes de considrer quelle fonctionne sous couvert de capitalisme de copinage . Ce qui pour eux est inadmissible lorsque lon prend en compte que cela se fait avec de largent public.

Plus de 80 ans que les industriels tats-uniens ont leur disposition une banque de financement lexport-import. Cest dire que la disparition dun tel organisme qui a fait des mules dans la plupart des nations au Monde – passe mal. Car pour son vice-prsident John Rice, le groupe GE ne peut pas se permettre dattendre une ventuelle poursuite des activits de lExIm car ses grands projets industriels ncessitent des arrangements financiers de long terme . Et de chercher des solutions auprs de pays qui disposent dune agence de crdit lexportation (ECA).

Cest dailleurs ce que le conglomrat a fait ces deux dernires semaines avec dune part la France et son agence de crdit lexportation Coface, et dautre part la semaine dernire avec lUKEF (UK Export Finance) en Grande-Bretagne.

Cest dabord en France o le grand patron Jeff Immelt sest rendu lui-mme Paris pour entriner laccord avec la Coface et do pourrait rsulter la cration de 400 emplois sur son site de Belfort qui viendront sajouter au millier de postes que GE sest dj engag crer, dans le cadre du rachat de la branche nergie dAlstom et dont le feu vert a t donn par Bruxelles la mi-septembre.

GE a bien lintention daller plus loin puisquil a donc aussi sign un accord financier avec lUKEF qui lui ouvre une ligne de crdit de 12 milliards de dollars et va lui permettre de soutenir des contrats confirms ou potentiels sur des marchs internationaux tels que le Brsil, le Ghana, lInde et le Mozambique. Un accord qui pourrait dboucher sur la cration de 1 000 emplois travers le Royaume-Uni que connat dj bien GE pour y avoir investi plus de 21 Md$ depuis 2003. Certes tous ces investissements ne sont pas tous consacrs laronautique, mais ils auront, en plus du secteur de lnergie, un impact retentissant. Et ce qui est ralis en Europe ou ailleurs ne le sera pas aux Etats-Unis.

De son ct lancien prsident directeur gnral de Boeing, aujourdhui prsident du conseil de surveillance, Jim McNerney se montre un peu moins pessimiste sur la non-reconduction du mandat de lExIm Bank. Et il modre les raisons pour lesquelles la dcision de crer en Chine une ligne damnagement intrieur ainsi quun atelier de peinture ddis ses monocouloirs 737 qui pour lui relvent plus de lamlioration du service clients que de faire pression sur le Congrs. Fervent dfenseur du maintien des activits de lExIm Bank, Jim McNerney explique que sa disparition constituerait un rel dsavantage pour Boeing qui perdrait quelque 10 % de comptitivit face ses concurrents lors dappel doffres.

Une chose est certaine, cest que dun ct ou de lautre de lAtlantique, du ct des pays occidentaux ou de lEurope orientale ou de lAsie, aucun grand groupe ne peut porter seul des projets internationaux sans avoir une srieuse caution financire.

Nicole Beauclair pour AeroMorning

Quand Galiléo se rappelle à notre bon souvenir…


Le 10 septembre dernier, une fuse Soyouz, qui avait dcoll du port spatial de Kourou en Guyane, a mis en orbite les satellites 9 et 10 de la constellation Galilo. A ce propos, je vous conseille de regarder sur le site de l’ESA les formidables images du lancement ainsi que celles de toute la prparation en amont du lancement. Elles sont formidables ces images, beaucoup plus qu’un mme tir ralis depuis Bakonour au Kazakhstan, elles sont tout simplement pleines de vie, c’est ce qui fait la diffrence entre une foret habite et un dsert vide!

Le lancement a t parfait. La performance demande au lanceur tait d’environ 1601kg dont 1431kg reprsentait la masse des deux satellites Galilo.

Ainsi donc, un pas de plus a t franchi pour le programme Galilo, dont je rappelle qu’il a pour objet de dvelopper un nouveau systme mondial de navigation par satellite. Ce qui fait qu’ ce jour, le tiers de la constellation Galilo est maintenant dploy, soit 10 satellites. Mais ce qui veut dire aussi qu’il reste encore les deux tiers c’est–dire 20 – des satellites mettre en orbite.

Alors il va falloir nouveau patienter. Certes un calendrier de lancement est bien programm. En dcembre de cette anne, un nouveau lancement est prvu toujours avec Soyouz. Ensuite, c’est Ariane 5 dans sa version ES qui prendra le relais avec une mission prvue au 2 semestre 2016. 4 satellites seront mis poste en mme temps, et ce n’est qu’en 2018 que la galaxie Galilo sera au grand complet avec ses 30 satellites prts fonctionner.

En fait, le systme Galilo de positionnement par satellite souffre toujours d’une tare originelle qui lui a fait perdre 5 ans. On se souvient de l’immense bagarre au tout dbut du projet dans les annes 2007. Problme de leadership, problme de divergence de vue entre les tats, notamment entre l’Italie et l’Allemagne, difficults de choisir un consortium. C’est finalement le commissaire europen franais, Jacques Barrot, qui remettait Galilo sur la voie du succs en imposant un statut unique. Galilo est en effet la 1re infrastructure commune produite par l’Union europenne qui en est, en plus, le propritaire. videmment, toujours dans ces cas-l, le budget a explos : 3,4 milliards d’euros financs en partie par des crdits non consomms mais il faudra bientt rajouter 1,5 milliards d’euros.

Certes ce qui n’a pas chang dans la finalit du projet, c’est que l’Europe va disposer de son propre systme de navigation par satellite plac sous contrle civil alors que le GPS amricain dpend toujours du Pentagone. Des militaires amricains qui se rservent le droit de suspendre un service en cas de conflit. Au moins avec Galilo, l’Europe ne sera plus la merci de l’ami amricain . D’autre part Galilo affiche des ambitions de localisation bien plus prcises que le GPS. Selon les promoteurs du programme, la prcision pour localiser un mobile sera d’un mtre contre une vingtaine de mtres pour le systme concurrent. Enfin, Galilo assurera 5 services de couverture mondiale qui toucheront d’abord le grand public, puis les entreprises, la sauvegarde de la vie, les services publics rglements et enfin la recherche et le sauvetage. Les 1res actions commerciales du consortium seront lances courant de l’anne prochaine. Quelles seront les conditions exactes de l’conomie mondiale ce moment-l ? Personne n’en sait rien ! Autant le dire, les prvisions de recettes sont difficiles valuer. En attendant Arianespace continue additionner les tirs russis : le 11 septembre 2015, Arianespace pouvait totaliser 225 lancements d’Ariane, 38 lancements de Soyouz, 26 Bakonour et 12 au CSG, auxquels il faut ajouter 5 lancements de la petite fuse italienne Vega. Stphane Isral, le PDG d’Arianespace, voudrait bientt accueillir Kourou un 4 lanceur qui reste pour l’instant l’tat de projet. Il s’agit d’un mini-lanceur spcialement ddi au lancement de micro-satellites dont les oprateurs ont besoin pour construire leur galaxie de micro-satellites. Voil une excellente ide Monsieur Isral !

Grard Jouany – AeoMorning

Comment Wizz Air verrouille son marché

Comment Wizz Air verrouille son marché
Wizz Air réceptionnera ses premiers Airbus A321neo à partir de 2019. © Aéroport de Budapest

Avec une nouvelle commande pour 110 Airbus A321neo, la compagnie aérienne hongroise à bas coût se donne les moyens de garder sa première place en Europe centrale et de l’Est, notamment face à Ryanair qui a pourtant beaucoup plus de moyens et d’avions. Les A321 sont une pièce maîtresse dans la stratégie de verrouillage de son marché par Wizz Air. Cette dernière fait partie des transporteurs européens qui affichent les coûts au siège-kilomètre offert les plus bas.

Mais, Ryanair réussit à faire mieux grâce à une densité cabine supérieure : 189 sièges sur les Boeing 737-800 de la compagnie aérienne irlandaise contre 180 pour les Airbus A320ceo de Wizz Air. Et les futurs Boeing 737 MAX de Ryanair seront aménagés pour 199 passagers. Avec ses A321 à 230 sièges, le transporteur hongrois sera donc capable de faire au moins aussi bien. Un atout clef dans la bataille qu is’annonce en Europe Centrale et de l’Est……

…… pour en savoir plus, retrouvez Air & Cosmos dans vos kiosques (numériques ou pas) ce vendredi 18 septembre.



A LIRE EGALEMENT

Et si Airbus fabriquait le prochain Awacs indien ?

Et si Airbus fabriquait le prochain Awacs indien ?

C’est le blog indien Livefist qui le confirmait hier : New Delhi est bien engagé dans le développement d’un nouvel avion-radar « haut de…

[ Lire la suite ]

2 commentaires

L'Airbus A350 se fait la main à l'EuroAirport

L’Airbus A350 se fait la main à l’EuroAirport

L’Airbus A350 XWB est venu s’entraîner sur l’aéroport de Bâle/Mulhouse également dénommé EuroAirport, lundi 31…

[ Lire la suite ]

2 commentaires

Air Canada signe ferme pour 61 Boeing 737 MAX

Air Canada signe ferme pour 61 Boeing 737 MAX

Air Canada vient de transformer en contrat ferme sa lettre d’intention signée en décembre 2013 (cf. A&C n° 2387) et portant sur…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

L’armée de l’Air polonaise va recevoir des AGM-158 JASSM

Dans Actualité Défense, Actualité Missile

Publié le 18/09/2015 à 15h41, par George de Bonadona
L'armée de l'Air polonaise va recevoir des AGM-158 JASSM
Un AGM-158 sous l’aile d’un F/A-18A de l’armée de l’Air australienne © Australian Air Force

En octobre dernier, le Congrès américain avait approuvé la vente à la Pologne de 40 Joint Air-to-Surface Standoff Missile (JASSM). La commande peut maintenant être complété, Lockheed Martin ayant reçu une commande émanant de l’US Air Force pour équiper les F-16C et D block 52 des polonais.

L’AGM-158 JASSM est un missile de croisière furtif et subsonique d’une porté d’environ 370km. Avec cette achat, la Pologne se dote d’une force de frappe air-sol moderne. Elle rejoint les Etats-Unis et l’Australie, pour le moment seul utilisateur du missile. Celui-ci aurait dû être vendu à la Finlande en 2007 mais la commande fut annulée par les Etats-Unis.



A LIRE EGALEMENT

Le premier F-16 irakien prend son envol

Le premier F-16 irakien prend son envol

Il devrait être le premier d’une série de 36 appareils : le F-16D immatriculé IAF1601 a effectué son vol inaugural le 2 mai…

[ Lire la suite ]

Réagir

Singapour accroît sa flotte de F-15SG

Singapour accroît sa flotte de F-15SG

L’armée de l’air singapourienne est-elle en train d’accroître discrètement sa flotte de F-15SG ? Selon plusieurs sources, les…

[ Lire la suite ]

Réagir

17 aviateurs français touchés par le crash d'un F-16 grec en Espagne (Actualisé)

17 aviateurs français touchés par le crash d’un F-16 grec en Espagne (Actualisé)

Le bilan n’est pas encore définitif. Mais il est déjà terrible. Le ministère de la défense a annoncé que le…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Des minidrones pour l’armée britannique

Dans Actualité Défense

Publié le 18/09/2015 à 16h39, par Duncan Macrae
Des minidrones pour l'armée britannique
Lancement d’un drone Desert Hawk © Crown Copyright

Le retour d’expérience du théâtre Afghan a été concluant. Le MoD britannique décide de maintenir sur le long terme deux petits drones qu’il avait acquis dans le cadre de ses opérations en Afghanistan. Ils font désormais partie des capacités essentielles (« core capability ») telles que définies par l’Etat-major.

Il s’agit d’une part du Desert Hawk de Lockheed Martin (voir photo), un engin de 3,6 kg qui peut emporter une charge d’utile 900 g et rester en l’air pendant 90 minutes pour des missions de renseignement et de surveillance au bénéfice des troupes au sol. Le Desert Hawk a bénéficié recemment d’une modernisation (la version 3.1) assurant, entre autres, une procédure de lancement simplifié, une endurance prolongée et des capteurs améliorés.

Le deuxième engin, désigné Black Hornet, est un « drone de poche » d’un poids de 18 g seulement qui est capable de voler pendant 25 minutes à une vitesse de 10 m/s tout en émettant un flux vidéo grâce à sa caméra intégrée jusqu’à une distance de 1000 m. Le MoD britannique avait commandé dans un premier temps 160 exemplaires du Black Hornet, développé par l’entreprise norvégienne Prox Dynamics.

Suite à la décision du MoD de maintenir les deux systèmes en service dans le long terme, des contrats de soutien, d’une valeur totale de 23 M£, ont été notifiés à Lockheed Martin et au représentant britannique de Prox Dynamics, Marlborough Communications Limited.



A LIRE EGALEMENT

Le module de service d'Orion prend forme

Le module de service d’Orion prend forme

Alors que l’ESA prépare la revue préliminaire de conception du module de service de la capsule Orion (MPCV-SM) qui doit avoir lieu en…

[ Lire la suite ]

Réagir

Le DreamChaser volera fin 2016

Le DreamChaser volera fin 2016

Sierra Nevada Corp. (SNC) a signé un contrat avec United Launch Alliance (ULA) pour réserver un lancement sur Atlas 5/402 en…

[ Lire la suite ]

Réagir

Avantage fiscal pour le spatial californien

Avantage fiscal pour le spatial californien

Non contente de bénéficier d’un taux de change très avantageux face à sa rivale européenne (entre 1,35 et 1,38 $…

[ Lire la suite ]

1 commentaire


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Journées du Patrimoines : le Musée de l’Air et de l’Espace ouvre ses réserves

Dans Actualité Histoire

Publié le 18/09/2015 à 18h55, par George de Bonadona
Journées du Patrimoines : le Musée de l'Air et de l'Espace ouvre ses réserves
Les réserves du musées seront exceptionnellement ouvertes lors des journées européennes du patrimoines que ont lieux ce weekend. © Musée de l’Air et de l’Espace

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, les réserves du Musée de l’Air et de l’Espace seront ouverte au public ces samedi 19 et dimanche 20.

Les réserves se situent sur l’aéroport du Bourget, de l’autre côté de la piste par rapport au Musée de l’Air. A l’image du musée, elles sont riches. On y trouve des pièces rares, comme un Breguet 941, la Caravel du Général de Gaulle, un Sunderland, ou un Heinkel 111 espagnol, des avions de course Caudron, Hurel Dubois…

La visite du site permet par ailleurs de visiter les locaux où sont restaurées les machines ou encore les ateliers mécaniques qui s’occupent des moteurs. L’association des jeunes ailes présentera le travail accompli pendant la période de réinsertion, celle des ailes anciennes proposera une exposition sur l’aviation militaire en 1939 et 1940.

Les réserves sont accessibles soit directement rue Maurice Bokanowski, à Dugny, soit via le Musée de l’Air où des navettes seront mises en place pour y accéder.



Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Crise à la tête d’Alitalia

Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes, Actualité transport aérien

Publié le 18/09/2015 à 18h58, par Yann Cochennec
Crise à la tête d'Alitalia
L’arrivée d’Etihad Airways dans le capital ne résout pas tous les problèmes d’Alitalia. © Alitalia

Silvano Cassano, le directeur général d’Alitalia, a présenté sa démission qui a pris effet immédiatement, ce vendredi 18 septembre. Il sera provisoirement remplacé à son poste par le président du groupe, Luca Cordero di Montezemolo. Certains observateurs indiquent que ce départ surprise est la conséquence des incidents qui ont fortement perturbé le trafic d’Alitalia à l’aéroport de Rome/Fiumicino. Avec des pertes de 80 M€.

Cela n’est pas forcément la cause de cette démission. « Il est urgent que nous sachions, un an après l’arrivée d’Etihad au capital d’Alitalia si les causes de ce départ sont liées à un remaniement de la direction, aux résultats du plan stratégique ou aux problèmes apparus à Fiumicino », a déclaré un responsable du syndicat Filt Cgil, Nino Cortorillo.

Le partenariat stratégique noué entre Alitalia et Etihad au cours de l’été 2014 et qui prévoit un investissement de 1,758 Md€ en plusieurs tranches dans Alitalia. Sur ce total, 560 M€ ont été consacrés à l’augmentation de capital à laquelle d’autres investisseurs ont apporté 300 M€ et au terme de laquelle Etihad est devenue actionnaire à 49 %. La restructuration de la dette a mobilisé 598 M€ tandis que les banques italiennes remettaient au pot 300 M€ sous forme de prêts.



A LIRE EGALEMENT

Alitalia : Etihad prête à investir 1,25 Md€

Alitalia : Etihad prête à investir 1,25 Md€

Les évènements se précipitent chez Alitalia. Selon le ministre italien des Transports, Maurizio Lupi, Etihad Airways est…

[ Lire la suite ]

Réagir

Alitalia : que va faire Air France/KLM ?

Alitalia : que va faire Air France/KLM ?

Alitalia et Etihad Airways se sont mises d’accord sur « les principaux termes et conditions d’une transaction » qui permet à la seconde de…

[ Lire la suite ]

Réagir

Alitalia : Air France-KLM joue la montre

Alitalia : Air France-KLM joue la montre

Le discours est plutôt à l’apaisement chez Air France-KLM après l’annonce de l’accord entre Alitalia et Etihad Airways….

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

A qui s’implantera où pour se garantir des ventes

Serait-ce un pur hasard si lhebdomadaire amricain Aviation Week a publi le 13 septembre linformation selon laquelle Boeing pourrait simplanter en Chine ? Et quelle lapalissade, car le 13 septembre, cest la veille du 14 le jour quavait choisi lEuropen Airbus pour inaugurer sa premire chane dassemblage finale aux Etats-Unis destine assembler raison de 4 par mois, ses monocouloirs de la famille A320. Une inauguration qui a tenu semble t-il toutes ses promesses. Il faut dire quAirbus avait attendu pour inaugurer ce site que les quelque 260 oprateurs de lusine aient dj largement entrepris lassemblage des deux premiers appareils. Des 321ceo (donc avec une motorisation courante et actuelle) destins Jet Blue pour le premier qui sera livr au second trimestre 2016 suivi de la livraison American Airlines du deuxime appareil.

La chane dassemblage final des A320 est situe Mobile dans lAlabama sur la cte du golfe du Mexique o les bateaux en provenance de Hambourg, fief logistique de lavionneur europen, accosteront pour approvisionner la chane. Au moins pour ce qui concerne les divers sous-ensembles structuraux quips qui sont assembls en Europe dans les diverses usines de lavionneur ou de ses fournisseurs de rang 1. Une situation gographique que lon peut comparer celle qui avait prvalu au choix de la ville aroportuaire de Tianjin en Chine qui peut donc accueillir les tronons de fuselage, les voilures et autres gouvernes en provenance de lEurope.

Lusine de Mobile aura cot au total 600 millions de dollars dont 158,5 M$ sont financs par ltat dAlabama soucieux dattirer des industriels qui lui font dfaut comparativement des tats tels que celui de Washington o sont implantes les chanes de Boeing, celui du Kansas avec les usines de Spirit AeroSystems, Bombardier, Beechcraft, UTC Aerospace, celui de Georgia (avec Cessna ou encore Lockheed Martin), la Californie on ne peut les citer tous. En outre, les lus de lAlabama ont calcul que la prsence dAirbus Mobile allait contribuer pour 409 M$ au produit intrieur brut de ltat qui stablit aujourdhui 200 M$, que cette prsence devrait crer un millier de postes lhorizon 2018 tandis que de nombreux fournisseurs dAirbus, soucieux de rduire leurs cots logistiques, viendront sinstaller prs de lavionneur.

On comprend alors pourquoi lAlabama a depuis longtemps adopt une stratgie d incentive de sorte attirer des industriels sur son territoire. Aprs avoir cr son premier bureau dingnierie dans le Kansas en 2002, Airbus avait constitu Mobile une socit filiale spcialise elle aussi dans lingnierie (Airbus Americas Engineering) spcialise dans divers lments intrieurs des A350XWB, A380 et A330-200. Ce nest pas tout car au-del de lavionneur commercial Airbus, la filiale Airbus Defence & Space Military Aircraft dispose aussi dune unit Mobile.

Pour lheure, la chane que vient dinaugurer Airbus Mobile est dimensionne pour produire pleine capacit entre 40 et 50 appareils par an (soit une moyenne de 4 par mois), ce quelle atteindra lhorizon 2018. Etant donn le march amricain, des 50 premiers appareils de la famille A320 qui seront assembls Mobile, 49 sont des A321. Mais dj on chuchote qutant donn lemprise tertiaire qua rserv Airbus Mobile, lusine actuelle pourrait tre double pour accrotre sa capacit dassemblage. Il faut dire que le march est prometteur avec une estimation de 4 700 appareils monocouloirs sur les 20 prochaines annes. Mme si ce march se rparti entre plusieurs avionneurs, il reste prometteur.

Si Boeing naura pas vraiment russi divertir la presse mondiale qui a fait ses choux gras de linauguration de cette nouvelle ligne dassemblage final en Amrique du Nord par lavionneur europen, au lendemain mme de linauguration, Boeing reprenait la main en annonant, cette fois officiellement, quil accueillera le prsident chinois Xi Jinping lors de sa visite aux Etats-Unis. Il sagit pour le dirigeant chinois de visiter le 23 septembre les chanes dassemblage de Boeing Everett (Etats de Washington). Il est fort parier que lannonce non confirme dune premire implantation dune chane damnagement intrieur de Boeing 737 en Chine sera alors confirme.

Certes Boeing na pas ce jour de chane en Chine, mais il entretient lui aussi depuis 40 ans des relations commerciales avec le pays auquel il a livr 155 avions en 2014. Il est vident que si de son ct Airbus estime pouvoir augmenter sa part de march aux Etats-Unis en simplantant sur les terres de Boeing, lavionneur amricain na pas lintention de se laisser distancer en Chine o il dtient encore ce jour plus de 50 % du march des avions commerciaux exploits en Chine. Ce ne serait l quun juste quilibre des deux avionneurs commerciaux jusquau moment o viendront jouer dans la cour des grands des avionneurs de ce quil convient dappeler les pays mergents qui souhaitent aussi prendre une part du gteau.

Nicole Beauclair pour AeroMorning

La formation chez les low-cost, un diktat


La scurit des vols, cest pour le moins ce que demande un passager lorsquil empreinte un avion pour se dplacer. Fusse pour des raisons professionnelles tout autant que personnelles.

Mais comment sy retrouver. Germanwings, devenue tristement clbre en France et par le monde pour le tragique accident qui a t foment par lun de ses copilotes en mars 2015 entre Barcelone et Dsseldorf, est un des exemples qui restera pour longtemps dans les annales. Est-ce que pour autant la compagnie allemande est devenue infrquentable ?

Toujours est-il que Germanwings, filiale du groupe Lufthansa, dj fortement affecte par le tragique accident qui a eu lieu sur le territoire franais, a tenu ce mardi 8 septembre apporter des prcisions au sujet du communiqu diffus par la maison mre qui annonait que ses pilotes, en grve le mardi 7, reconduisaient leur grve pour la journe du 9 septembre. Or Germanwings pour ne pas ajouter encore ses difficults, a tenu a prciser que tous ses vols seraient assurs car ses pilotes ntaient pas en grve.

Quel rapport avec la scurit allez-vous penser ? A priori aucun sauf une compagnie fragilise dans sa rputation et qui connat donc des difficults regagner la confiance de sa clientle, ayant quand mme pu motiver ses quipages qui rpondent prsents pour tenter leur niveau de redresser la barre. Cest aussi un moyen de sauvegarder leur emploi une priode o le transport arien connat une rvolution conceptuelle conduisant un secteur de plus en plus concurrentiel. Un des moyens de sduire le passager est donc de prsenter des atouts dont la scurit est un aspect primordial.

Le march des compagnies low-cost , pour utiliser cet anglicisme qui rsume le trajet arien propos au juste prix, connat ses dtracteurs dont jai tendance faire partie. Mais mon esprit dobjectivit moblige faire un constat. On peut tre une compagnie low-cost sans pour autant dlaisser laspect scurit. Car on peut proposer le juste ncessaire un passager en terme de services en vol, nombre de bagage et leur poids, se restaurer ou non, mais une compagnie mme low-cost ne fait pas limpasse sur la scurit.

Les tragiques vnements du 11 septembre 2001 il y a donc 14 ans pratiquement jour pour jour – avaient dj amen les compagnies low-cost ou traditionnelles – adopter des mesures drastiques parmi la plus visible, celle de nautoriser que le personnel navigant pntrer dans le cockpit.

Code dentre, judas amnags dans les portes de cockpit, ont induit des cots supplmentaires pour les compagnies.

Mais quid de la « pause pipi » du pilote ou de son copilote durant laquelle un seul des deux restait dans le cockpit comme ce fut le cas lors du vol 9525 de Germanwings ?

Ralisant tout rcemment un reportage Istambul, japprend que la compagnie turque bas cot Pegasus a adopt une procdure qui veut que ds lors quun des deux pilotes quitte son poste, un membre du personnel navigant commercial (PNC) le remplace dans le cockpit. Rien de surprenant nos yeux, sauf que cette procdure a t mise en place par Pegasus bien avant le drame qua connu Germanwings. Ctait il y a 9 ans en 2006.

Et lorsquon se renseigne sur les moyens mis en place par la compagnie low-cost turque afin de connatre ltat psychique de ses quipages, et pour le moins de ses pilotes et copilotes, le vice-prsident senior en charge des oprations en vol Nadir Kaba?, un ancien pilote des Forces ariennes turques, explique que deux hpitaux Istanbul sont homologus pour suivre ltat de sant des pilotes de la compagnie qui sont aujourdhui au nombre de 590 (300 pilotes et 290 copilotes). Et de faire jouer fond le dispositif en demandant un diagnostic crois lorsque cela est jug ncessaire.

Concernant la formation des pilotes, Pegasus dispose aujourdhui dun simulateur full flight pour la formation au pilotage des Boeing 737-800 de sa flotte qui slve aujourdhui 65 exemplaires (lorsquon y adjoint le Boeing 737 de sa filiale Izmir et les deux quexploite son autre filiale, Air Manas, au Kirghizistan). Mais Pegasus ayant choisi de faire jouer la concurrence, ce seront des Airbus qui viendront gonfler sa flotte pour assurer son dveloppement. Aussi, aux 9 Airbus A320 quelle exploite dj (6 venant de sa filiale Izmir et 3 tant lous), elle a command 100 exemplaires dA320neo (cest dire avec la nouvelle motorisation Leap de CFMI). Pour former ses pilotes, Pegasus na pas lsin et a command au canadien CAE un simulateur dA320 qui devrait tre mis en service en 2016.

Et toujours au niveau de la formation de son personnel navigant (1 260 actuellement), cest une turque de langue maternelle franaise, Derya I?bilir qui a t confie la direction de la formation. Pgasus n’a pas hsit non plus nous faire visiter des moyens dentranement dignes dune grande compagnie arienne pour former le personnel navigant, pas seulement ce qui nous semble nous passagers incontournable (le service de restauration, lallure et le maintien), non ! Mais la survie des passagers en cas dincendie, de dpressurisation, damerrissage (dploiement des toboggans de secours, piscine), tout est l pour que le personnel puisse tre form et remis en condition priodiquement. Mme la chef quest Derya I?bilir

reprend rgulirement du service en vrai afin de ne pas se dconnecter du quotidien et de la ralit laquelle ont faire face les quipes quelle forme en arrire plan.

A Istambul, Nicole Beauclair pour AeroMorning