Les fusions-acquisitions vont bon train

En anglais on appelle cela des mergers & acquisitions (les M&A) ce qui signifie en bon franais les fusions-acquisitions (F-A). Javais dbut cette chronique en faisant un focus sur la cession dune partie du groupe allemand SGL Carbon un spcialiste canadien des arostructures, en loccurrence Avcorp qui revient donc avec cette acquisition de plain-pied dans le domaine des arostructures en composites aprs avoir fait une premire acquisition dans ce secteur avec Comtek Advanced Structures en 2007. Ce dernier exploite deux sites de production lun Burlington en Ontario, lautre Phoenix en Arizona. Cette vente se fait perte pour lAllemand SGL Carbon qui cde sa filiale amricaine Hitco Carbon Composites (qui reprsente les activits arostructures) pour un prix de vente ngatif de 47 millions de dollars, soit 43 millions deuros. SGL Carbon ne publie pas le chiffre daffaires de sa filiale Hitco Carbon, mais les estimations pour 2013 slevaient moins de 60 millions de dollars, date laquelle elle intgrait encore une filiale, Rostec, qui a t cde en 2014.

Selon lagence Bloomberg, cette cession dactivit fait suite aux retards rcurrents quont connu, et que connaissent dailleurs encore, les programmes 787 de Boeing et F-35 de Lockheed Martin. Pour ces appareils, Hitco fournit en effet des panneaux de voilure et de fuselage ainsi que diverses autres pices structurales. A Gardena, o sont employes 550 personnes, la firme ne russit pas quilibrer ses comptes avec notamment les investissements consentis pour ces deux programmes.

Mme si la journaliste Viveca Novak du Centre pour l’intgrit publique (Center for Public Integrity) rtorque ceux qui se posent la question de savoir sil est raisonnable de poursuivre le programme de lavion de chasse F-35, que ce programme darmement a t en 2014 une anne record pour l’entrepreneur principal du JSF Lockheed Martin (contribuant ainsi hauteur de 4,1 millions de dollars de ses revenus) ou encore Northrop Grumman galement hauteur de 4,1 M$, United Technologies (UTC) pour 2,1 M$ ou mme BAE Systems pour 1,4 M$, il nen reste pas moins que les vicissitudes de ces programmes amricains ont eu raison de la patience de lAllemand SGL Carbon propritaire du fournisseur Hitco Carbon.

De son ct le groupe UTC a jug inopportun de conserver dans son primtre lhlicoptriste Sikorsky (un chiffre daffaires de 7,5 Md$) quil vient daccepter de cder Lockheed Martin pour la somme rondelette de 9 milliards de $, mme si cette somme est ramene 7 Md$ aprs la prise en compte des taxes sur les bnfices engendres par la transaction. Le premier estime que Sikorsky ne satisfait plus aux critres de rentabilit quil sest fix (voir la chronique dAeromorning du 13 mars 2015) tandis que le second groupe dont la prsidente excutive est la trs charismatique Marillyn Hewson affirme que les activits de Sikorsky sinsrent tout naturellement dans le portfolio de Lockheed .

Cest encore pour dautres raisons quhier 28 juillet, on apprenait que le groupe nerlandais fokker Technologies va passer dans le giron du britannique GKN et plus particulirement de sa filiale aronautique GKN Aerospace. Cette vente relve semble t-il purement daspects financiers pour son partenaire financier Arle Capital Partners qui souhaite un moment appropri rcuprer son investissement et les bnfices qui vont avec, tandis que pour lacqureur GKN il est question de faire franchir sa division Aerospace une nouvelle tape qui la place dans les deux premiers fournisseurs darostructures mondiaux en soctroyant la seconde place derrire lAmricain Spirit AeroSystems.

Lacquisition se fera pour un montant de 706 millions deuros alors que le chiffre daffaires de lentreprise sest tabli 758 M en 2014. Elle complte non seulement GKN Aerospace dans des activits darostructures – cela conforte limplication de GKN Aerospace sur des programmes phares tant civils que militaires, a expliqu Kevin Cummings CEO de la branche, mais elle renforce aussi son implantation gographique tant en Europe, quen Amrique du Nord et quen Asie. Et au niveau technologique, lapport de Fokker Technologies lui confre dornavant des comptences dans le domaine du cblage aronautique (il dtient la 3e position derrire Safran-Labinal et Latcore-Latlec).

Des fusions-acquitions qui vont bon train et qui laissent entrevoir que le phnomne est loin dtre termin.

Nicole Beauclair pour AeroMoring

Il y a 52 ans… Record d’altitude pour le X-15

Dans Actualité histoire

Publié le 27/07/2015 à 10h00, par Cyrille Cosmao
Il y a 52 ans... Record d'altitude pour le X-15
Le X-15 largué par son « mothership » le B-52. © Nasa – Collection Air & Cosmos

Le 22 aout 1963, Joe Walker atteint l’altitude de 67,0 milles (107,8 km) et la vitesse de 3 794 mi/h (6 105,9 km/h) à bord d’un des trois prototype construit par North American.


MOTS CLES


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Il y a 64 ans… premier vol du McDonnell F3H Demon

Dans Actualité histoire

Publié le 27/07/2015 à 10h15, par Cyrille Cosmao
Il y a 64 ans... premier vol du McDonnell F3H Demon
Le F-3H Demon © U.S.Navy

Le véritable premier chasseur embarqué tout temps de l’U.S. Navy réalisa son premier vol le 7 aout 1951. Hélas, les problèmes moteurs, hydroliques et de sièges éjectables, contribuèrent fortement à sa mauvaise réputation. Il sera rétiré du service en 1964.


MOTS CLES


A LIRE EGALEMENT

Fin des essais d’acceptation du premier H135 australien

Dans Actualité Défense, Actualité Hélicoptères militaires

Publié le 27/07/2015 à 11h56, par Emmanuel Huberdeau
Fin des essais d'acceptation du premier H135 australien
L’Australie a commandé 15 H135 HATS © Airbus Helicopters

Airbus Helicopters a annoncé le 27 juillet 2015 la fin des essais d’acceptation du premier hélicoptère H135 destiné aux forces armées australiennes.

L’Australie a commandé quinze H135 (Ex EC135 T2+) qui serviront à la formation et à l’entrainement des pilotes de la marine et de l’armée de terre. Le programme a été baptisé HATS pour « Helicopter Aircrew Training System ».

Le contrat de commande de ces hélicoptères avait été signé en novembre 2014 et le premier appareil a effectué son vol inaugural en janvier 2015. Le premier H135 accepté par les forces armées australiennes ne sera pas immédiatement expédié en Australie. Des équipages et des mécaniciens vont auparavant être formés en Allemagne sur le site d’Airbus Helicopters à Donauwörth. Le premier H135 HATS rejoindra l’hémisphère sud début 2016.

Le maitre d’oeuvre pour ce programme est Boeing Defense Australia. En plus des quinze hélicoptères, l’Australie mettra en oeuvre des simulateurs de vol et un navire doté d’une plateforme hélicoptère.

L’armée de terre australienne opère des NH90 TTH ainsi que des hélicoptères d’attaque Tigre. Mais aussi des Bell 206, des CH-47D et F Chinook et des UH-60A. La Marine a commandé des MH-60R.



A LIRE EGALEMENT

Premier tir d'une torpille MU-90 par un Caïman Marine

Premier tir d’une torpille MU-90 par un Caïman Marine

Le 6 février dernier, le détachement Cepa/10S a pour la première fois effectué des tirs d’une torpille d’entrainement MU90…

[ Lire la suite ]

Réagir

Le Tigre tire sa première roquette à guidage laser

Le Tigre tire sa première roquette à guidage laser

C’est une petite première pour l’hélicoptère de combat européen : le 21 janvier, un Tigre HAP de développement a…

[ Lire la suite ]

Réagir

Airbus Helicopters : accord historique avec la Chine

Airbus Helicopters : accord historique avec la Chine

C’est un évènement que Guillaume Faury, pdg d’Airbus Helicopters, n’hésite pas à qualifier d’historique. Cet…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Crash d’Albacete : un mauvais réglage du F-16 mis en cause

Dans Actualité Défense, Actualité Armées

Publié le 27/07/2015 à 15h05, par Emmanuel Huberdeau
Crash d'Albacete : un mauvais réglage du F-16 mis en cause
Image du crash. Au premier plan on distingue un Alphajet français © DR

Le site du ministère de la défense a publié une traduction du rapport d’enquête de sécurité sur le crash d’un F-16D grec à Albacete, en Espagne, le 26 janvier 2015.

Lors de ce crash, les deux pilotes grecs avaient trouvé la mort ainsi que neuf membres de l’armée de l’Air française. 33 autres personnes ont été blessés durant l’accident dont 17 grièvement.

Le rapport a été rédigé par un groupe d’enquête international regroupant la France, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et les Etats-Unis, et présidé par la Grèce.

Le 26 janvier, 22 aéronefs devaient décoller pour participer à un exercice dans le cadre de l’entrainement multinational Tactical Leadership Programme (TLP).

Les deux chasseurs grecs devant participer à cet exercice étaient des F-16D (Biplace) Block-50. L’appareil s’étant écrasé avait été livré en 1997 et totalisait un peu plus de 4 000 heures de vol. Pour cet exercice, le F-16D grec était équipé notamment de trois réservoirs pendulaires, tous pleins de carburant.

Les pilote en place avant était un homme de 36 ans expérimenté détenant 1527 heures de vol sur tout type d’aéronefs et 29h30 sur F-16C/D. Le pilote en place arrière est qualifié de moyennement expérimenté malgré 536 heures de vol sur F-16C/D. Tous deux étaient médicalement aptes et avaient disposé du temps de repos réglementaire avant ce vol.

En prévision du décollage, l’équipage du F-16 effectue sa check-list réglementaire. Mais par la suite, l’appareil attend huit minutes au parking avant d’obtenir l’autorisation de roulage. Pendant ce temps, une légère compensation en roulis à droite est appliquée et le compensateur en lacet est calé en butée droite. A priori du fait d’une erreur humaine ou d’une mauvaise manipulation. Il est aussi précisé que les deux compensateurs (lacet et roulis) peuvent avoir été décalés accidentellement par un objet.

Le rapport explique que le signal d’entrée de compensateur en lacet de la butée gauche à la butée droite (12 degrés) nécessite environ un demi-tour de molette. Il également expliqué que Le F-16 est dépourvu de système alertant le pilote en cas de compensation incorrecte avant ou pendant le décollage.

Le F-16 a donc décollé avec un braquage de gouverne de direction calé sur la position maximale de compensation en lacet droite. Les actions au niveau du manche du pilote et les calages des gouvernes sont insuffisant pour maintenir l’aéronef en vol contrôlé. Le pilote arrière du F-16D a essayé de s’éjecter mais il se trouvait alors en dehors du domaine sûr d’éjection défini pour le siège.

Le F-16D grec c’est alors écrasé sur le parking E2 touchant plusieurs appareils qui se préparaient à décoller : Deux Mirage 2000D (Un fortement endommagé et un autre totalement détruit), deux Alpha Jet (Un totalement détruit et un fortement endommagé), un Rafale (légèrement endommagé), deux AMX italiens (Un détruit et un légèrement endommagé)et un F-15E américain (Légèrement endommagé).



A LIRE EGALEMENT

Armée de l'Air : livraison d'un premier Awacs modernisé

Armée de l’Air : livraison d’un premier Awacs modernisé

Boeing a livré le 17 juillet dernier un premier Awacs modernisé à l’armée de l’Air. Cet avion, le premier d’une…

[ Lire la suite ]

Réagir

Un troisième A400M pour l'armée de l'Air

Un troisième A400M pour l’armée de l’Air

La DGA vient de donner son blanc-seing pour la livraison d’un troisième A400M à l’armée de l’Air. Ce quatrième exemplaire…

[ Lire la suite ]

Réagir

Cure de jeunesse pour les Awacs

Cure de jeunesse pour les Awacs

Les Awacs du monde entier subissent une cure de jeunesse. Alors que la France a réceptionné le 17 juillet dernier un premier E-3F Awacs…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

La Jordanie reçoit 16 hélicoptères Cobra israéliens

Dans Actualité Défense, Actualité Hélicoptères militaires

Publié le 27/07/2015 à 15h23, par Guillaume Belan
La Jordanie reçoit 16 hélicoptères Cobra israéliens
_ © IAF

Israël vient de transférer à la Jordanie 16 hélicoptères d’attaque Bell AH-1 Cobra. Il s’agit d’appareils en service depuis plusieurs décennies au sein de Tsahel, qui ont été retiré du service et remplacés par des appareils plus modernes Boeing AH-64 Apache. Avant d’être livré à la Jordanie, les Cobra ont subi un programme de revalorisation. Rustiques et toujours efficaces, les Cobra ont été offerts à Amman afin d’aider le royaume à sécuriser ses frontières contre les mouvements djihadistes comme Daesh, rapporte l’agence Reuters. La Jordanie dispose déjà de 29 hélicoptères Cobra. Voisin d’Israël, Amman a des frontières avec la Syrie et l’Irak. Les deux états coopèrent dans la lutte contre le terrorisme depuis les années 90.

Le Cobra est un hélicoptère d’attaque américain entré en service fin des années 60. Il met en oeuvre des roquettes de 70 mm, des missiles TOW antichars ainsi qu’un canon de 20 mm.


MOTS CLES


A LIRE EGALEMENT

ATK livre le premier AC-235

ATK livre le premier AC-235 « gunship » à la Jordanie

C’est un petit Casa armé jusqu’aux dents que l’industriel américain ATK vient de livrer aux forces armées de la Jordanie :…

[ Lire la suite ]

Réagir

Israël lance un satellite espion

Israël lance un satellite espion

Israel Aircraft Industries (IAI-MLM) vient d’enregistrer son septième succès en neuf tentatives de mettre un satellite sur orbite depuis…

[ Lire la suite ]

Réagir

Israël reçoit ses deux premiers M-346 Lavi

Israël reçoit ses deux premiers M-346 Lavi

Alenia Aermacchi a annoncé hier la livraison de deux premiers M-346 à la force aérienne israélienne (IAF). Ces avions sont…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Début des essais canon du F-35A

Dans Actualité Défense, Actualité Avions de combat

Publié le 24/07/2015 à 11h53, par Antony Angrand / Emmanuel Huberdeau
Début des essais canon du F-35A
Le canon du F-35A est testé au sol. Les essais en vol sont prévus pour fin septembre 2015. © US Air Force

La base d’Edwards a annoncé le 22 juillet 2015 le début des essais au sol du canon du F-35A.

L’US Air Force explique que contrairement au F-35B (Version destinée aux Marines), la variante de l’US Air Force du Joint Strike Fighter est équipée d’un canon intégré dans la structure de l’appareil. Le F-35B disposera à termes d’un canon en nacelle. Ce système n’est d’ailleurs pas encore disponible et les Marines, qui vont prochainement déclarer l’IOC (Capacité opérationnelle initiale), du F-35B disposeront d’un appareil dépourvu de canon.

Le F-35A est équipé d’un canon GAU-22/A de 25 mm Gatling composé de quatre tubes rotatifs. Une arme qui a également été employée sur l’AV-8B Harrier. « Le GAU-22/A utilise une munition de 25 mm qui est significativement plus puissante que celles qui ont été utilisées sur les précédents appareils tels que F-15C et E, F-16 », commente le Major Rollins, directeur adjoint des opérations au sein du 461st Flight Test Squadron.

Selon l’US Air Force les essais au sol doivent permettre de déterminer par exemple le bon fonctionnement de la trappe du canon, le fonctionnement du système de tubes rotatifs ou encore la bonne évacuation des flammes et des gaz.

S’agissant d’un chasseur furtif, le F-35 ne dispose pas d’un canon dont le frein de bouche ou l’extrémité du canon affleure la cellule de l’appareil. Il est dissimulé dans le fuselage, afin d’éviter toute possibilité de perturbation du signal radar.

Avant d’être intégré sur le F-35A, le canon a fait l’objet de plusieurs essais sur un banc d’essai. La première phase des essais embarqués a débuté le 9 juin avec une série de tirs depuis le F-35A immatriculé AF-2. Les essais au sol vont se poursuivre jusqu’en Août. L’équipe de programme espère pouvoir démarrer les essais en vol à partir de fin septembre 2015.

L’intégration du canon à l’appareil a demandé beaucoup de temps. D’abord au niveau de l’appareil, qui a fait l’objet de six mois de vols d’essais afin de savoir si les fixations du canon ne seraient pas impactées par les manoeuvres sous facteur de charge, autrement dit par les g.

La mise au point du canon demande également une remise à niveau du logiciel du F-35A. La capacité de mise en oeuvre de cette arme devrait être intégrée dans la prochaine version du « Softwear » de l’appareil.

Parallèlement, l’US Air Force a annoncé l’activation du premier escadron opérationnel destiné à voler sur F-35A. Il s’agit du 34e escadron basé à Hill. Pour l’heure il s’agit avant tout d’une réactivation administrative puisque l’unité ne recevra pas ses appareils avant plusieurs mois.



EN VIDEO


A LIRE EGALEMENT

Londres revient au F-35B

C’est un sérieux coup porté aux ambitions de coopération franco-britannique, du moins dans le domaine aéronaval. Londres…

[ Lire la suite ]

Réagir

Le F-35A l’emporte en Corée du Sud

C’était cousu de fil blanc : Séoul a annoncé hier avoir sélectionné le F-35A de Lockheed Martin au titre du…

[ Lire la suite ]

1 commentaire

Le F-35, « guest star » du prochain salon de Farnborough ?

C’est l’agence de presse Reuters qui l’affirme : le Pentagone réfléchit à l’idée d’une première traversée…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Orbital ATK embarque sur l’A350-1000

Dans Actualité Industrie, Actualité Constructeurs

Publié le 24/07/2015 à 12h15, par Duncan Macrae

Plus connu pour ses activités spatiales que pour ses aérostructures, l’américain Orbital ATK vient de monter à bord de l’A350-1000, la version rallongée du biréacteur long-courrier européen. Orbital ATK va fournir des cadres et lisses composites fabriqués dans son usine de Clearfield, dans l’Utah.

Rappelons qu’Orbital ATK (4,5 Md$ de chiffre d’affaires) est né de la fusion d’Orbital et Alliant Techsystems (ATK), finalisée au mois de février dernier. C’est ATK qui a apporté ainsi ses compétences dans le domaine des structures composites, pour les satellites, les lanceurs, les missiles et surtout l’aéronautique. Ses éléments composites se retrouvent, par exemple, sur le Boeing 787 et le F-35.

La division Aerospace Structures du groupe, qui fait partie de la branche Systèmes de vol (4 500 employés sur un total de 12 000), est un fournisseur attitré du constructeur européen depuis le début du programme A350. Elle a déjà livré quelque 44 000 éléments pour l’A350-900.

Le constructeur européen devrait commencer l’assemblage du tout premier A350-1000 au début 2016 avec un premier vol planifié pour le milieu de la même année. La première livraison est prévue pour la mi-2017. La nouvelle version de l’A350 ambitionne de concurrencer le Boeing 777-300ER qui règne seul sur le segment des biréacteurs long-courriers de 350 sièges et plus.


MOTS CLES


A LIRE EGALEMENT

Ariane 5 lance deux satellites pour DirecTV

Ariane 5 lance deux satellites pour DirecTV

Ariane 5 vient d’enregistrer son 65e succès d’affilée avec son deuxième vol de l’année. La…

[ Lire la suite ]

Réagir

Airbus A350 XWB : 10 par mois début 2018

La cadence de production des Airbus A350 XWB montera progressivement pour atteindre dix exemplaires par mois au début 2018, a indiqué…

[ Lire la suite ]

Réagir


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous

Il y a 25 ans… premier vol du Northrop YF-23

Dans Actualité Défense

Publié le 24/07/2015 à 17h09, par Cyrille Cosmao
Il y a 25 ans... premier vol du Northrop YF-23
Le YF-23 © Northrop Grumman

Le 27 aout 1990 volait pour la premiere fois le YF-23. Mc Donnell Douglas s’était allié à Northrop afin de proposer un chasseur furtif pour le programme ATF. Ce sera son concurent le YF-22 qui aura la préférence du Pentagone.


MOTS CLES


A LIRE EGALEMENT

Le JWST franchit une étape majeure

Le télescope spatial James Webb, futur successeur de Hubble, vient de passer une étape importante avec la Revue critique de conception…

[ Lire la suite ]

Réagir

Il y a 45 ans… premier vol du DC-10

Dans Actualité Aviation Civile

Publié le 24/07/2015 à 17h20, par Cyrille Cosmao
Il y a 45 ans... premier vol du DC-10
DC-10 © Mc Donnell Douglas

Le successeur du DC-8 vola pour la première fois le 29 aout 1970. Le tri-réacteur bénéficia d’une mauvaise image et fut seulement construit à 372 exemplaires et 60 KC-10, une version de ravitailleur toujours utilisée par l’U.S.Air Force.


MOTS CLES


Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

Utilisez les formulaire ci-dessous pour créer un compte ou vous identifier.

Identifiez-vous

Enregistrez-vous